A darker shade of magic / V.E. Schwab

Si on mélange la théorie des mondes parallèles avec de la magie, en saupoudrant le tout d’une bonne pincée d’ambiance britannique, on obtient une petite perle au style percutant : a darker shade of magic. Geek-It vous fait découvrir ce roman en anglais qui vaut à la fois le détour et l’effort de lire en langue étrangère.

Couverture de a darker shade of magic

Fiche technique

  • Auteur : Victoria E. Schwab
  • Année de la première édition : 2015
  • Nombre de pages : entre 380 et 400 selon les éditions
  • A pour suite : A gathering of shadows (2016) ; A conjuring of light (2017)
  • Genre : Fantasy, tendance Urban-Fantasy
  • Langue : Anglais
  • Niveau : Lecteur moyen

Bibliochimie

Si un alchimiste voulait recréer ce livre dans son alambic, quelles choses pourrait-il utiliser comme ingrédient ?

– La théorie quantique des mondes parallèles

– Londres, entre splendeur et décadence

– Une magie vivante qui a – parfois – sa volonté propre

A quoi s’attendre ?

La plupart des gens ne connaissent qu’une seule Londres ; mais s’il en existait en fait plusieurs ? Autrefois, le passage entre les mondes était aisé ; mais depuis, les portes ont été refermées, et chaque monde a suivi son propre chemin. Il y a Londres la Grise, sale, surpeuplée et sans magie, demeure du roi Georges III devenu sénile. Il y a Londres la Rouge, où la vie et la magie sont hautement respectées. Il y a aussi Londres la Blanche, dirigée par quiconque saura assassiner ceux qui se tienne entre le trône et lui. Et, fut un temps, il avait Londres la Noire, qui fut à l’origine de la fermeture des passages entre les mondes…

Kell est un des derniers Antari, des magiciens possédant la rare capacité de voyager entre ces Londres parallèles ; au service de Leurs Majestés de Londres la Rouge, il transmet le courrier à Londres la Grise et Londres la Blanche afin de permettre aux différents souverains de garder le contact entre eux. Amoureux du frisson du risque, Kell brave à l’occasion l’interdit et transporte d’autres objets que la correspondance royale d’une Londres à l’autre, malgré les graves ennuis que cela pourrait lui valoir en cas de découverte.

L’avis de la Rédac’

Mikaua : Ce livre n’aurait dû être qu’un test sur une plate-forme de prêt d’ebook : emprunté, feuilleté et rendu aussitôt. Au final, les personnages et l’univers m’ont si bien aspirée au cœur de l’intrigue que j’ai dévoré le livre en quelques heures à peine. A darker shade of magic commence doucement, le temps de poser les bases ; et puis une fois le lecteur bien installé dans sa tranquillité, le rythme accélère brutalement, si bien qu’il devient impossible de lâcher le livre avant d’avoir la fin. Les personnages sont très humains et très attachants, surtout Kell, dont les agissements et sentiments sont très bien rendus ; même lorsqu’il entreprend une action stupide, on comprend pourquoi il le fait sans besoin d’explication a posteriori. Les différentes Londres sont un enchantement à découvrir : à chaque fois on retrouve une ville nommée Londres, ainsi qu’un imposant fleuve l’arrosant, mais l’ambiance change radicalement à chaque fois tout en gardant une petite touche british. C’est extrêmement bien maîtrisé et l’auteur arrive ainsi à nous faire voyager sans jamais quitter la ville de Londres. Enfin, l’utilisation de la magie est bien pensée et très intéressante, mais je préfère laisser découvrir ceux qui se laisseront tenter. Si vous avez quelques connaissances dans la langue de Shakespeare, a darker shade of magic est petite perle à découvrir absolument !

Nota Bene

L’image à la Une vous est gracieusement offerte par Xefed, qui a joué avec Gimp pour obtenir ce joli montage ! Et vous voulez la réutiliser, faites donc !

Partagez

Vous aimerez peut-être...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *