Aggretsuko

Aggretsuko nous présente la vie banale de Retsuko, employée commerciale obligée de courber l’échine sous la pression de son travail et de ses collègues, et qui ne trouve comme seul exutoire que hurler du Death Metal dans un karaoké aujourd’hui devenu son sanctuaire.

Informations techniques

L’affiche de la série

  • Titre : Aggretsuko – アグレッシブ烈子- Aguresshibu Retsuko
  • Date de sortie : Avril 2018
  • Réalisateur/Scénariste : Rarecho
  • Studio(s) d’animation : Fanworks
  • Licence : Netflix
  • Genre : Animation, Comédie, Parodie, Romance, Satire, Tranche de vie
  • Origine : Japon
  • Saisons : 3
  • Épisodes : 30+1
  • Durée moyenne par épisode : 15 minutes
  • Statut : terminée

L’histoire en quelques mots

Comptable dans une firme commerciale tokyoïte, Retsuko est une jeune panda roux de 25 ans vivant une vie banale et émaillée de problèmes. Subissant du harcèlement de la part de ses supérieurs, étant, au mieux, ignorée par la majorité de ses collègues, au pire, considérée comme la bonne à tout faire, elle emmagasine la frustration et la colère de sa situation au cours de la journée. Mais le soir venu, elle libère celle-ci hurlant sa colère au karaoké sur du Death Metal.

De l’employée modèle

Le Kawaii qui s’oppose à la violence de la vie

La série Aggretsuko prend le parti de présenter un contraste fort entre un design résolument mignon (Kawaii en japonais) et le scénario adulte de la série. La pression sociale, le harcèlement et le mal-être ressenti, l’impression de ne pas être à sa place dans la société, le rôle et la place de la femme dans la société, tous ces thèmes sont ici abordés sans tabou, ce qui tranche avec le visuel de la série. Malgré tout cela, la série garde vaille que vaille un côté humoristique rafraîchissant qui allège les thèmes abordés.

… à star du Death Métal

Origines d’Aggretsuko

Aggretsuko ou Aggressive Retsuko était à l’origine une mascotte Sanrio, créée par Yeti. Les personnages de Sanrio – appelés les kyara au Japon – représentent une véritable institution tout comme les Yuru-Kara. Sanrio est l’un des pionniers du genre avec la création de nombreuses mascottes depuis 1960. On lui doit entre-autre la création d’Hello Kitty, Gudetama et plus encore. Avec le personnage d’Aggretsuko, Sanrio touche une nouvelle tranche de la population avec un personnage plus mature que ses précédentes créations. La franchise japonaise Aggretsuko a par la suite été adaptée en une série animée d’une centaine d’épisodes par le studio Fanworks et diffusés sur TBS entre avril 2016 et 2018.

La mascotte de Sanrio

Avis de la rédac’

Keul : Ce qui est intéressant avec cette série est que chaque nouvelle saison se focalise sur un nouveau problème qui survient dans la vie de Retsuko. A chaque fois que celle-ci parvient à régler l’un de ses problèmes, la vie lui en place un nouveau sur son chemin ; ce qui est – malheureusement – assez représentatif de la vie réelle. On traite de sujets très sérieux mais avec humour et cette pointe de Kawaii en opposition totale avec le scénario pour aboutir à quelque chose d’étonnant. A voir absolument, ne serait-ce que pour le bien que cela fait de voir ce mignon petit panda hurler au karaoké.

Xefed : J’ai tout de suite croché aux graphismes de la série, tout mignons tout chou mais qui tranchent avec les parties ou Retsuko laisse éclater sa rage. Ça m’a rappelé le manga Kobato de Clamp sur certains points. Le scénario est intéressant – on arrive rapidement à s’identifier à Retsu et à ses déboires – et le tout est traité de manière très intelligente et plein d’humour. Les épisodes sont courts et s’enchaînent rapidement si bien qu’on arrive facilement à terminer une saison en une soirée sans s’en rendre compte. Une série incontournable donc !

Mikaua : Moi qui n’aime le kawaii qu’à petite dose, j’ai d’abord haussé le sourcil en voyant cette série. Et pourtant, il a suffit du premier épisode pour que j’y accroche complètement : le scénario est tellement bien tourné et rend si bien la vie de tous les jours que s’identifier à Retsuko en devient facile. Les autres personnages ne sont d’ailleurs pas en reste et c’est un plaisir de découvrir des facettes cachées chez certains. J’ai également beaucoup apprécié l’humour de la série. Même si la dernière saison tranche un peu avec les deux premières, Aggretsuko reste très agréable du début à la fin, et je la conseille vivement à tous !

Bande annonce

Sources des images

https://www.netflix.com

Partagez

Vous aimerez peut-être...

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.