Assassin’s Creed (Film)

Assassin’s Creed nous fait suivre les aventures de Callum Lynch, un condamné à mort qui se réveille dans les locaux d’une organisation scientifique secrète lui proposant d’éradiquer la violence dans le monde. Mais quand la proposition paraît trop belle, c’est qu’elle cache en réalité de terribles conséquences.

Informations techniques

Assassin’s Creed affiche

L’une des affiches du film

  • Titre original : Assassin’s Creed
  • Date de sortie : 2016
  • Durée : 116 minutes
  • Réalisateur : Justin Kurzel
  • Scénario : Bill Collage, Adam Cooper, Michael Lesslie
  • Avec : Michael Fassbender, Marion Cotillard, Jeremy Irons
  • Sociétés de production : New Regency, Ubisoft Motion Pictures, DMC Film, The Kennedy/Marshall Company
  • Genre : Science-fiction
  • Nationalité : France, USA

Résumé de l’histoire

Alors qu’il est exécuté par injection létale, Callum Lynch se réveille finalement dans un complexe scientifique. Sa chance, être un descendant d’une société secrète nommée les Assassins. Cette société du nom d’Abstergo Industrie lui annonce alors qu’elle œuvre pour rendre le monde meilleur en tentant d’éradiquer le mal qui proviendrait d’une prédisposition génétique. Pour ce faire, Absergo a besoin d’un puissant artefact nommé la Pomme d’Eden, et Callum peut les aider. Munis d’une puissante machine nommée l’Animus permettant d’explorer la mémoire génétique de certains individus, les scientifiques d’Absergo pourront revivre la vie de l’ancêtre de Callum, le Maître Assassin Aguilar de Nehra, durant la période de l’Inquisition espagnole et mettre la main sur le précieux artéfact. Seuls hics, les objectifs de cette société qui semblent étroitement liés à l’Ordre des Templiers – une organisation malveillante s’opposant aux Assassins dans les souvenirs de l’ancêtre de Callum – ne semblent pas totalement clairs et les deux entités pourraient bien être reliées. Reste un choix à faire pour Callum : aider Abstergo ou embrasser la cause des Assassins.

assassin’s creed film combats

Des combats assez bien retranscrits avec des phases de poursuites proches des jeux

Une inspiration vidéoludique plus qu’une simple adaptation

Même si les producteurs avaient dans l’idée d’adapter l’un des nombreux jeux de la licence Assasin’s Creed, la peur de voir leur public cantonné aux fans de la licence les a finalement décidé à produire un film inédit s’inspirant de l’univers. En parallèle, les diverses critiques négatives qui fleurissaient sur le net n’ont fait que confirmer ce sentiment. Pour toutes ces raisons, l’œuvre finale n’est pas totalement une adaptation du jeu-vidéo éponyme, mais pas totalement une œuvre innovante non plus. L’idée sous-jacente, comme l’avouera l’un des producteurs du film, était de faire connaître la licence à de nouvelles personnes qui seraient – à terme – devenues de nouveaux joueurs, ce qui aurait favorisé les ventes pour les jeux-vidéo.

assassin’s creed film animus

L’Animus dans le film qui ne ressemble pas vraiment à celui des jeux

Le célèbre saut de la foi

Moment-clé du film et élément incontournable des jeux, le saut de la foi se devait d’être impeccable dans le film. Tout d’abord, il fut décidé de produire celui-ci via un personnage numérique, mais la production révisa son jugement en faire une cascade live. Le saut de la foi a donc été réalisé sans aucun trucage numérique. Bien entendu, le saut ne fut pas tenté par l’interprète du mercenaire Callum Lynch mais par une doublure. Saut de 40 mètres de haut, il s’agit de l’un des plus grands sauts tentés sans effets spéciaux.

Avis de la Rédac’

Keul : Dans la même veine que les adaptations filmographiques de ces dernières années, Assassin’s Creed s’appuie sur une licence à succès pour nous proposer un film qui ne sait pas exactement ce qu’il doit être. A cheval entre une œuvre originale inspirée des jeux-vidéo éponymes et une adaptation pure et dure de ces derniers, Assassin’s Creed souffre de ce statut et c’est bien dommage. Le scénario reste très basique, encore plus quand on connaît la série. Il n’y a que peu de surprises et celles-ci ne bouleversent pas le film. On sait dès le début comment tout se terminera, et la fin est donc sans surprise. Il y a également de nombreuses incohérences, comme le fait de remplir le complexe d’armes alors qu’on sait que tous les pensionnaires sont des assassins en puissance. Laisser communiquer les assassins entre eux est également limite, mais sans cela, eh bien pas de scénario. D’un autre côté, certaines scènes nous sortent complètement de l’histoire, car bien trop proches d’un jeu-vidéo. On ne citera que la partie « course-poursuite » complètement rocambolesque où les ennemis popent comme dans un jeu-vidéo dans des endroits improbables. C’est certes très proche du jeu, mais peu plausible scénaristiquement. Idem pour l’Animus, qui tente de proposer quelque chose de neuf par-rapport au jeu mais qui part dans une surenchère d’effets spéciaux tout juste bons à se dire : « C’est joli » mais sans plus. Au final, même si le film n’est pas à jeter – de nombreuses scènes dans l’Animus étant magnifiques – on ne peut que rester sur notre faim quand on voit ce que les jeux proposaient, et c’est bien dommage.

Les industries Abstergo

Xefed : Même si le film se voulait uniquement d’inspiration du jeu-vidéo du même nom, impossible de passer à côté des milliers de références à ce dernier. Du coup, on se demande parfois si on n’est pas en train de regarder une cinématique du jeu plutôt qu’un film à part entière. J’ai également moyennement apprécié les mouvements de caméra, qui m’ont presque donné la nausée par moment, particulièrement lors des scènes d’action, ce qui est dommage puisque ça m’a sortie du film. Même si les graphismes sont jolis à regarder, on se lasse vite du scénario ultra-prévisible qui n’arrive pas à exister pour lui-même. Au final, le film est joli à regarder, a de jolies cascades qui ont le mérite de ne pas être numériques pour une fois, et on retrouve une partie du fun des jeux. Si en tant que film, Assassin’s Creed ne m’a pas bouleversée, il fait au moins une bonne présentation de l’univers pour les néophytes.

Sources des images

https://www.imdb.com/

Bande annonce

Partagez

Vous aimerez peut-être...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.