L’attaque des Titans : « Shingeki no Kyojin »

L'attaque des Titans

 « Shingeki no Kyojin » ; « l’avancée des Titans » en français, traduit chez nous par « l’attaque des Titans », est une série qui mélange dark fantasy et steampunk tirée du manga du même nom, écrit et dessiné par Hajime Isayama. Comme beaucoup d’autres mangas, Shingeki no Kyojin, également abrégé SNK, fut tout d’abord pré-publié dans le magazine Bessatsu Shōnen avant de voir le jour sous sa forme manga en 2013, puis d’être adapté en série animée la même année. La série est tout d’abord diffusée en streaming et en téléchargement légal sur Wakanim en version originale sous-titrée français puis est diffusée à la télévision sur France 4 en version française ou en version originale sous-titrée à partir du 5 septembre 2014.

Fiche technique

  • Titre: L’attaque des Titans (Shingeki no Kyojin)
  • Date de sortie : 7 avril 2103
  • Réalisateurs : Tetsurō Araki
  • Scénariste : Yasuko Kobayashi
  • Studio d’animation : Wit Studio et Production I.G
  • Licence : Wakanim (streaming) @Anime (DVD/Bluray)
  • Compositeurs : Hiroyuki Sawano
  • Genre : Action, dark fantasy, dystopie, horreur, tragédie
  • Épisodes : Saison 1 : 25 (+1 récapitulatif) ; Saison 2 : en cours
  • Statut : en cours

Histoire et univers

 L’humanité est sur le déclin. Parquée dans une ville gigantesque qui se compose de trois cercles gigantesques imbriqués les uns dans les autres de plusieurs centaines de kilomètres chacun, elle est incapable de sortir de cette enceinte sous peine d’être exterminée par des créatures gigantesques nommés Titans. Ces Titans sont des créatures humanoïdes mesurant de trois à quinze mètre de haut et ne semblent mus que par un seul et unique but : éradiquer l’humanité. Les Titans mangent les humains, non pas pour se nourrir mais simplement pour tuer. Leur présence sur terre date de plus de cent ans avant que l’histoire ne débute et, jusqu’à présent, l’humanité n’a pas réussi à gagner ne serait-ce qu’une seule bataille contre eux. Chaque confrontation provoque la mort de dizaines d’humains contre seuls quelques Titans tués. Presque indestructibles, ces Titans n’ont pas besoin de boire ou de se nourrir et sont capables de se régénérer même si leur tête est coupée. Seule une incision sur une partie bien précise de la nuque est capable de les tuer de manière définitive.

Les trois murs derrière lesquels l'humanité s'est retranchée

Les trois murs derrière lesquels l’humanité s’est retranchée

Pour ne pas être totalement éliminée par les Titans, l’humanité vit donc retranchée dans l’enceinte de trois murs concentriques de cinquante mètres de haut. Le mur extérieur est le Mur Maria, l’intermédiaire est le Mur Rose et le central est le Mur Sina. Afin de mieux pouvoir se défendre, des bastions ont été conçus afin d’attirer les Titans pour les détruire à l’aide de canons fixés au sommet du mur.

Pour lutter contre les Titans, l’armée s’est organisée en trois corps. Le premier se compose des brigades spéciales, qui protègent le roi et les habitants du mur central ; le second, la garnison, s’occupe de la protection des murs et des habitants de la ville. Finalement, le dernier corps d’armée est composé du bataillon d’exploration, qui effectue des expéditions extra-muros pour tenter de reconquérir des territoires en repoussant les Titans. Luttant à l’aide d’un équipement spécial nommé « équipement tridimensionnel » qui se compose d’un harnais muni de grappins permettant de se déplacer rapidement dans les airs, le tout assorti de deux épées spécialement conçues pour augmenter les chances de découper la partie vulnérable du corps des titans, l’armée entraîne de jeunes recrues pour le salut de l’humanité.

Quelques exemples de Titans classiques qui peuple le monde hors des murs de protection

Quelques exemples de Titans classiques qui peuple le monde hors des murs de protection

L’histoire s’axe autour de trois personnages, à savoir Eren Jäger, Mikasa Ackerman et Armin Arlelt, tous les trois amis d’enfance et survivants d’une attaque de Titans. Désirant se venger de la mort de sa mère, Eren fera tout pour exterminer les Titans et rejoindre le bataillon d’exploration. Mikasa, la sœur adoptive d’Eren, s’est fait la promesse de le protéger au péril de sa vie. Quant à Arlelt, il tente de survivre dans un monde dans lequel il pense n’être qu’une gêne. Tout trois seront opposés aux Titans et à la terreur qu’ils provoquent, et verront nombre de leurs amis mourir sous leurs yeux sans rien pouvoir faire pour les aider. Avec le temps, le mystère sur l’existence et l’apparition des Titans s’éclaircira de plus en plus et certains des héros feront montre d’étranges capacités qui semblent étroitement liés à ces créatures. L’éradication de leurs ennemis passe par la connaissance de ceux-ci, mais peut-être le secret de leur apparition cache-t-elle un secret plus grand encore sur l’humanité et les atrocités qu’elle aurait commise un siècle auparavant.

L'intérieur de la ville vu du mur d'enceinte

L’intérieur de la ville vu du mur d’enceinte

Récompenses

  • 2013 : NewType Anime Award : Prix du meilleur studio pour Wit Studio
  • 2013 : NewType Anime Award : Meilleure série animée
  • 2013 : NewType Anime Award : Meilleur réalisateur
  • 2013 : NewType Anime Award : Meilleur scénariste
  • 2013 : NewType Anime Award : Meilleures musiques
  • 2013 : NewType Anime Award : Meilleur personnage féminin pour Mikasa
  • 2013 : 18e Animation Kobe Award : Meilleure série d’animation
  • 2014 : Tokyo Anime Award : Meilleure série télévisée de 2013

Origine de l’Univers

Bien que l’auteur ne l’ait pas clairement confirmé, il semble que l’univers Shingeki no Kyojin  reflèterait l’Europe de l’est, plus précisément l’Allemagne médiévale. Cette théorie est corroborée par divers éléments comme la consonance germanique des noms des personnages. L’auteur avoue également s’être inspiré de la ville allemande de Nördlingen pour la ville.

La ville de Nördlingen

La ville de Nördlingen

D’autres éléments, comme les parties du générique de la seconde saison en allemand, viennent encore renforcer cette théorie. Ces éléments ont d’ailleurs considérablement contribué à la polémique citée ci-dessous, même s’ils ont également favorisé le succès de la série. Non seulement cette proximité avec nous autres européens a-t-elle fait que la série nous « parlait », mais elle a également touché la corde sensible de nombreux japonais. Il est intéressant de voir à quel point l’Europe, et plus précisément l’Allemagne, fascine le Japon, qui la considère comme un haut lieu de tourisme. Cette fascination est connue de longue date, comme nous pouvons le constater dans « le vent se lève » de Hayao Miyazaki.

Succès de la série et polémiques

Eren Jägger et Mikasa Ackermann munis de leurs équipements tridimensionnel

Eren Jäger et Mikasa Ackerman munis de leurs équipements tridimensionnel

La série a eu un succès retentissant et presque immédiat, et ce dans le monde entier. Le manga culmine dans le haut du classement des ventes avec un tirage total s’élevant à plus de quarante millions d’exemplaires en août 2014. Mais c’est réellement l’adaptation en anime qui a permis une diffusion plus large de la série sur la scène internationale. Globalement, la critique a reçu cette série de manière positive, même si l’originalité des thèmes abordés, les personnages quelque peu stéréotypés, et le thème général abordé ont provoqué de nombreuses polémiques. Certains reprochent à la série son thème rappelant le nazisme de part la consonance germanophone des héros et leur volonté d’exterminer une race qui menace selon eux l’humanité. Même si certains éléments semblent aller dans la direction de cette théorie, on peut difficilement considérer les Titans comme des êtres humains. Une autre théorie polémique serait que la série critique ouvertement le Japon et sa politique tournée vers l’intérieur. Le Japon serait alors représenté par les habitants enfermés derrière les murs de la cité et les Titans représenteraient le monde extérieur et les pays avec qui le Japon pourrait échanger. Ces pays sont à la fois semblables au Japon, mais aussi tout à fait différents et surtout extrêmement dangereux pour quiconque désirerait interagir avec.

Avis de la Rédac’

Keul : Alors que la série avait fait un énorme tapage lors de sa sortie, provoquant par là même un engouement presque démesuré de la part de nombreux fans, la série souffre de plusieurs points négatifs qu’il est difficile d’ignorer. Les personnages sont malheureusement un peu stéréotypés comme c’est souvent le cas dans un anime qui traite du sujet de la guerre et manquent de profondeurs dans leur traitement, du moins dans les premiers épisodes. Cette tendance est fort heureusement inversée par la suite, même si on regrettera le schéma classique : « le héros rencontre un personnage inconnu » – « développement du personnage » – « mort violente du personnage » qui se reproduit à de trop nombreuses reprises pour être simplement laissé de côté. De plus, ce schéma est généralement appliqué de manière rapide, si bien qu’on ne peu que difficilement s’attacher à un personnage autre que les personnages principaux. On en vient même à penser « ah ben mince, ils développent ce personnage, ça veut dire qu’il va mourir ». Cet élément a cependant un but précis, car il renforce le sentiment d’impuissance de l’humanité face à la toute-puissance des Titans. Non seulement celle-ci semble incapable de lutter mais, à chaque fois que le héros se lie avec quelqu’un, c’est pour le voir mourir quelques heures plus tard, ce qui contribue certes à alimenter sa haine des Titans mais qui devient un peu lassant à la longue. L’animation de l’anime est cependant très dynamique, même si elle souffre d’un certain décalage dans la dernière partie de la première saison. On regrettera également certains éléments-clés qui nous sont jetés en pleine figure à certains moments de l’histoire simplement parce que le héros amnésique se souvient soudainement d’un élément ultra-important pour la suite de l’histoire ; un peu facile et vite irritant.

Un mot sur les musiques, qui sont simplement magnifiques et qui augmentent l’immersion dans la série. L’OST est une pure merveille et colle à merveille aux scènes qu’il accompagne. Il s’agit là de l’un des gros points forts de la série, au même titre que l’amélioration du design des personnages, qui étaient difficilement différenciables dans le manga.

En conclusion, je dirais que cette série mérite son succès, même si tout n’est irréprochable au final. En attendant la saison 2 avec impatience, je ne peux que vous la conseiller si vous êtes amateur du mélange Dark SF et gothic.

Partagez

Vous aimerez peut-être...

2 Réponses

  1. Daraven dit :

    Mais quelle coïncidence; moi qui regardait justement la série et voilà que je tombe sur cet article. Avouez-le, vous me suivez…
    Je n’ai de cesse de me réjouir en découvrant vos articles qui sont de plus en plus développés et travaillés. Du bon boulot, surtout continuez comme ça. En attendant, il me reste à savoir ce qu’il y a dans cette cave.

    • Keul dit :

      Mais Daraven fait son grand retour. Encore merci pour le compliment mais non, on ne te suit pas… Par contre, ce n’est pas toi qui prétendait nous observer lors d’évènements et sorties ? Qui suit qui dans ce cas? Pour la cave… je ne peux que te conseiller d’être patient.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *