Bubsy

Bubsy, de son nom complet Bubsy in: Claws Encounters of the Furred Kind, est un jeu vidéo de plate-forme développé par Accolade sorti sur Mega Drive et Super Nintendo en 1993. Adapté sur windows quelques années plus tard, diverses suites virent également le jour jusqu’à la sortie de Bubsy 3D, qui marqua la fin de la licence.

Informations techniques

index

Comme toujours, voici quelques petites informations techniques sur le jeu :

  • Nom: Bubsy in: Claws Encounters of the Furred Kind
  • Éditeur : Accolade
  • Développeur : Accolade
  • Console : Super Nintendo
  • Date de sortie : 28 Octobre 1993
  • Genre : Plate-Forme
  • Mode de jeu : Jouable en solo

Univers et histoire

L’univers de Bubsy est un monde de cartoon extravaguant et haut en couleurs. Mignon de prime abord, ce monde est néanmoins vicieux et malveillant pour le héros, qui peut mourir au moindre contact avec un ennemi. L’histoire est des plus basiques : Bubsy décide de partir à l’aventure quand les Woolies, un race extraterrestre à forme de lapin, décident de lui voler toutes ses pelotes de laine. Bien décidé à les récupérer, Bubsy devra arpenter tantôt la jungle, tantôt le désert, en passant par une multitude d’autres niveaux, afin de réunir jusqu’à 1000 pelotes par niveau. Pour mener à bien votre quête, vous pourrez compter sur votre capacité à planer et à courir afin d’atteindre les plus hautes plateformes et les endroits les plus reculés de chaque niveau.

Les Woolies, cette "terrible" race de lapins extraterrestres

Les Woolies, cette « terrible » race de lapins extraterrestres

Système de jeu

Dans cet univers où tout semble vouloir votre mort, vous incarnez Bubsy, un lynx roux qui est capable de courir très rapidement, de planer pendant quelques secondes, et d’effectuer de grands sauts afin d’accéder à des plateformes élevées. Le parallèle avec Sonic est donc évident (même si le hérisson est incapable de planer, lui) mais là où la jouabilité du hérisson bleu est maîtrisée avec brio, elle peine à convaincre dans Bubsy. Le jeu souffre d’un manque flagrant de maniabilité et nombre d’actions entreprises par le joueur se soldent par la mort du héros sur un ennemi invisible ou sur un élément du décors qui nous semblait inoffensif de prime abord. Le système de jeu est également assez proche de Sonic dans l’attribution des bonus, qui apparaissent ici sous la forme de pelotes de laine en lieu et place des anneaux dorés. Celles-ci sont récoltables durant les niveaux et permettent de gagner des vies supplémentaires à la fin du niveau. Quant aux bonus obtenus dans un niveau, ceux-ci se présentent sous la forme de T-Shirt.

Les pelotes de laine et les T-Shirt représentent les différents bonus récoltables au cours des niveaux.

Les pelotes de laine et les T-Shirt représentent les différents bonus récoltables au cours des niveaux.

Le système de jeu est donc très simple. On avance dans des niveaux, parfois en pente, parfois plats, qui contiennent différentes plateformes atteignables à l’aide d’un mélange de sauts et de phases de planage. Le but est d’atteindre l’autre bout du niveau dans le temps imparti en récoltant le plus de pelotes de laine et en évitant, le plus possible, de vous frotter aux nombreux ennemis loufoques qui peuplent chaque niveau. Bien que simple, vous serez rapidement confrontés à un souci d’envergure, car Bubsy est loin d’être facile à manier. Vous aurez l’impression que ce lynx s’est fait couper les griffes ou qu’il s’est équipé de savonnettes sous les coussinets tant ce personnage semble glisser sur le sol. Ajoutez à cela une capacité à planer approximative et des sauts pas toujours efficaces, et préparez vous à suer sang et eau pour arriver au bout des nombreux niveaux du jeu. Les ennemis ne sont pas spécialement très puissants mais possèdent un atout de taille : la capacité de vous annihiler en une seule et unique attaque. Qu’il s’agisse de hotdogs géants (oui oui, des hotdogs géants mortels), de distributeurs de bonbons (on vous le répète assez que le sucre, c’est mauvais pour la santé) ou de lapins extraterrestres (là je crois que tout est dit…), tous représentent une menace mortelle en cas de contact. Ajoutez à cela des chutes d’eau et d’autres éléments naturels qui veulent également votre mort, et le cadre de Bubsy est posé.

Le hot-dog maléfique!

Le hot-dog maléfique!

Durée de vie, graphismes et musiques

Difficile d’aborder Bubsy sans parler des graphismes et plus particulièrement des animations des morts du personnage. Celles-ci sont variées et dépendent de l’ennemi ou de l’élément de décor qui vous tue. On peut parler ici de marque de fabrique, qui se retrouvera d’ailleurs dans tous les opus suivants, même dans le très controversé Bubsy 3D. L’univers est très coloré et dans la moyenne supérieure des jeux qui sortaient à l’époque. Sans révolutionner le genre déjà bien représenté du jeu de plateforme, ce jeu brille par sa difficulté, qui augmente considérablement la durée de jeu. On se trouve ici dans un « Die and retry » typique qui nécessite de connaître parfaitement chaque niveau pour espérer éviter tous les pièges. La musique est à l’image de l’univers, décalée et cartoonesque, ce qui fonctionne bien et enrichit l’univers.

Pas simple de venir à bout des boss quand même les ennemis de base vous tuent en un coup

Pas simple de venir à bout des boss quand même les ennemis de base vous tuent en un coup

Avis de la rédaction

Que dire de plus de ce jeu si ce n’est qu’il m’a causé certaines de mes pires crises de nerfs. Non seulement l’univers entier veut votre mort, mais en plus, vos capacités sont loin d’être fiables. Il vous faudra recommencer encore et encore chaque niveau pour espérer les terminer sans brûler toutes vos vies et échouer au final à quelques niveaux de la fin du jeu. Heureusement, divers mots de passe sont là pour éviter de chaque fois devoir recommencer au début ; mais même avec cette aide, vous ne serez pas à l’abri de pulvériser votre téléviseur par simple frustration. Le pire dans tout cela ? Ce jeu est addictif et vous ne pourrez vous empêcher de recommencer encore et encore, quitte à perdre votre santé mentale dans l’opération. Il s’agit d’un jeu relativement peu connu, même si le test du Joueur du Grenier sur Bubsy 3D a relancé son intérêt. La faute n’en est pas imputable à sa difficulté, ni même au caractère approximatif des capacités de Bubsy, mais bien la surreprésentation du genre et le monopole de Sonic le hérisson dans les jeux de plateforme. Bien dommage, car ce jeu a du potentiel, ou tout du moins il en avait . Je pense d’ailleurs que s’il n’y avait pas eu Bubsy 3D, ce jeu aurait eu un avenir glorieux devant lui. Dommage que le passage à la 3D et le bâclage général de ce dernier opus l’ait tué.

Codes et mots de passe

Bloqué dans un niveau ? Ne vous inquiétez pas, Geek-It est là pour vous venir en aide. Voici les mots de passe qui vous permettront d’accéder aux différents chapitres du jeu. Allez, c’est gratuit, alors profitez-en :

Chapitre 02 : CKBGMM
Chapitre 03 : SCTWMN
Chapitre 04 : MKBRLN
Chapitre 05 : LBLNRD
Chapitre 06 : JMDKRK
Chapitre 07 : STGRTN
Chapitre 08 : SBBSHC
Chapitre 09 : DBKRRB
Chapitre 10 : MSFCTS
Chapitre 11 : KMGRBS
Chapitre 12 : SLJMBG
Chapitre 13 : TGRTVN
Chapitre 14 : CCLDSL
Chapitre 15 : BTCLMB
Chapitre 16 : STCJDH

Partagez

Vous aimerez peut-être...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *