Carnets de voyage : Bretagne 1 : Erdeven

Erdeven est une commune du département du Morbihan faisant partie de l’arrondissement de Lorient qui est connue pour ses plages et ses alignements de Mégalithes, qui peuvent être visités sous la forme d’un sentier de découverte. Erdeven est également connue sous le nom breton « An Ardeven » qui signifie « le pays de la dune ».

Plages d’Erdeven

Plages de sable fin d’Erdeven

Les plages d’Erdeven font partie du plus grand cordon dunaire de Bretagne, qui s’étend sur plus de 8 kilomètres, de la pointe de Gâvres au fort de Penthièvre sur la commune de Saint-Pierre-Quiberon. Le centre-ville d’Erdeven est à l’écart du bord de mer, ce qui permet de préserver les magnifiques paysages naturels composés pour la plupart de dunes qui ont donné leur nom à la commune. On trouve en tout cinq plages à Erdeven, même si l’une d’entre elles est réservée au naturisme. Ces plages sont protégées dans le cadre de Natura 2000 (un ensemble de sites naturels, terrestres et/ou marins, identifiés pour leur rareté ou la fragilité des espèces sauvages, animales ou végétales qui y vivent) et du grand site dunaire Gâvres-Quiberon.

  • Kit : Attention cependant à ceux et celles qui ne sont pas habitués à la présence d’algues sur les plages et dans l’eau, l’océan atlantique est connu pour ses algues vertes.
  • Gee : Pas les algues vertes ! Elles sont mortelles à ce qu’il paraît.
  • Kit : Rah, mais non, on ne parle pas d’algue Ulva armoricana, qui est effectivement dangereuse à cause du sulfure d’hydrogène qu’elle relâche et qui a fait fermer nombre de plages, mais bien d’algues communes sans danger pour l’homme.
  • Gee : Ouf, me voilà rassurée.
  • Kit : Mais tu soulèves un point intéressant. Pensez à surveiller les panneaux des plages pour être certains de ne pas vous baigner en zone dangereuse.
  • Gee : J’imagine qu’on va mettre un petit lien de renseignement en fin d’article sur les algues vertes et les marées vertes.
  • Kit : Tu imagines bien. Vous trouvez celui-ci en fin d’article

Kerhillio

Notes de voyage : Kerhilio est certainement l’une des plus belles plages que nous avons eu la chance de visiter durant nos vacances. Considérée comme la plage vedette d’Erdeven, elle est également l’une des mieux aménagées de Bretagne. Composée de sable blanc en pente douce, on y a pied sur une très bonne distance et les vagues n’y sont pas très puissantes, ce qui en fait un lieu de détente idéal pour les familles. Pour les plus sportifs, vous pouvez également y pratiquer le kite surf. Le parking est payant durant l’été, mais est très proche de la plage et surveillé. Des douches et WC y sont également présents, mais malheureusement pas très propres.

Kerouriec

Panorama de Kerouriec

Un petit panorama de la plage de Kerouriec

Notes de voyage : Kerouriec est sans aucun doute l’une des plages les plus fréquentées d’Erdeven grâce à son poste de garde qui assure une sécurité aux visiteurs.  La plage est divisée en deux zones : la partie droite est assez rocheuse et sert de terrain d’entraînement à une école de voile, alors que la partie de gauche est composée de dunes de sable. Un grand parking gratuit se trouve au niveau de l’école de voile.

  • Gee : Top ! y’a pleine d’endroits où se cacher entre les rochers…
  • Kit : …et de place où laisser les enfants jouer sans risque de les voir partir au loin.

Pour vous aider : Une petite carte des plages de la région

Sentier des Mégalithes

Sentier des Mégalithes

Le sentier des mégalithes représente l’une des activités les plus intéressantes à faire à Erdeven. La balade proposée vous fera passer par de petits sentiers forestiers très bien entretenus et praticables à vélo sans le moindre problème. S’étalant sur plus de 11 kilomètres, elle passe par divers alignements de mégalithes et autres dolmens parfaitement préservés pour la plupart d’entre eux. Le site se compose de 10 rangées comportant 195 menhirs dressés. Le site est coupé en deux par la route reliant Erdeven et Plouharnel.

Pour vous aider : Une petite carte du sentier des mégalithes

  • Kit : Euh, par contre, je ne comprends pas exactement ce plan.
  • Gee : Ben quoi ? Il est magnifique ce plan, y’a de très jolis dessins et tout.
  • Kit : Mais les échelles ne correspondent pas à la réalité et les sentiers dessinés semblent… comment dire… approximatifs ?
  • Gee : Et ?
  • Kit : Le principe du plan c’est d’être le plus précis possible, histoire de ne pas se perdre, tu l’as trouvé où ?
  • Gee : C’est Xefed qui l’a trouvé à l’office du tourisme.
  • Xefed : Laissez mon plan, vous deux ! La dame de l’office du tourisme m’a dit que ce plan EST FAIT pour se perdre, afin de découvrir de nouvelles choses.
  • Kit : Et tu l’as pris quand même en sachant ça ?
  • Xefed : Parce que tu crois qu’un plan un peu mal dessiné suffira à me perdre ? Pauvre fou *rire hystérique*
  • Gee & Kit : Elle fait peur quand elle est comme ça.

Alignements de Kerzého

Les alignements de Kerzérho représentent le plus important site mégalithique breton après celui de Carnac, même s’il est moins connu que ce dernier. Sur place, c’est plus de 195 mégalithes qui s’étalent sur environ 200 mètres de longueur. Les alignements de Kerzérho, ainsi que ceux de la Table du sacrifice, situé sur le sentier de Kerzérho, font l’objet d’un classement au titre des monuments historiques depuis 1862.

Légende : Les menhirs de Kerzérho représenteraient l’avant-garde des soldats romains qui furent pétrifiés par saint Cornély, un ancien pape poursuivi par eux jusqu’au bord de l’océan, proche d’Erdeven. Le gros des troupes qui furent pétrifiées a également constitué les alignements de Carnac

Notes de voyage : Ayant fait à la fois les alignements de Carnac et ceux Kerzérho lors de notre voyage, on ne peut être que frappé par les différences entre les deux sites. Si Carnac est gigantesque et ultra-touristique, les alignements de Kerzérho n’en sont pas moins formidables et, surtout, beaucoup moins envahis de touristes. On peut se balader entre les mégalithes sans la moindre gêne, faire des photos au plus proche et – cerise sur le gâteau – parquer sa voiture tout proche à n’importe quelle heure sans risquer de devoir s’éloigner de plusieurs kilomètres du lieu du sentier. Parlant de ce dernier, un petit chemin de terre vous mènera entre les murs de pierres sèches en serpentant entre les arbres pour vous mener à des mégalithes géants de l’alignement de la Table du sacrifice absolument magnifiques. Si vous désirez voir de beaux mégalithes dans un environnement moins touristique que Carnac et dans un milieu à la nature préservée, Kerzérho est l’endroit qu’il vous faut !

Table du sacrifice

Table du sacrifice Sentier

Le sentier menant à la table du sacrifice

L’alignement de la Table du sacrifice, également connu sous le nom de géants de Kerzérho, comporte vingt-trois menhirs dont la plupart dépasse les six mètres de haut. Quand on y regarde de plus près, on constate que l’un d’entre eux aurait été foudroyé à plusieurs reprises. Le nom de cet alignement provient de l’un des mégalithes géants qui le compose. Couché au sol, il ne s’agit donc pas d’un dolmen mais bien d’un menhir. En y regardant de plus près, on remarque que ce dernier possède quelques traces de débitage par des carriers, comme nombre de mégalithes de la région.

  • Keul : Je me demande bien pourquoi ils ont appelé ça la Table du sacrifice ?
  • Mikaua : Certainement selon un légende quelconque qui a dû se perdre avec le temps.
  • Xefed : Un rituel druidique quelconque ?
  • Fozak : Quelqu’un a parlé de rituel ?
  • Mikaua : Ah non, on a dit que tu laissais le druidisme de côté.
  • Keul : Faudrait trouvé un truc à sacrifier pour voir.
  • Releeshan : Je passe mon tour !
  • Keul : J’avais plus en tête une petite créature poilue et irritante
  • Gee : On m’a appelée ?
  • Mikaua : Dans ton intérêt, je vais répondre non pour toi.

Mané Braz

Également connu sous le nom de dolmens de Lann-Mané-Braz, il s’agit d’un regroupent de quatre dolmens composés d’une dizaine de menhirs dans différents états de conservation. Le plus important de ces dolmens est un dolmen à galeries. Celui-ci présente quatre chambres latérales qui mesurent environ 2 mètres sur 1,5 et possède un couloir central d’environ 7 mètres de long.

Notes de voyage : Ces dolmens sont moins bien conservés que d’autres. De plus, notre équipe a été particulièrement peinée de voir à quel point les touristes manquaient de respect pour ce lieu, laissant nombre de déchets sur place, empilant pierres et morceaux de bois sur les dolmens et allant même – comble du manque de respect – jusqu’à utiliser certains menhirs comme latrines. Bien dommage que le respect des vestiges historiques ne soit plus ce qu’il était.

  • Kit : Et c’est parti, on va encore nous traiter de Suisses.
  • Gee : Mais on est pas Suisses, à la base ?
  • Kit : Dans les faits, si, mais ce n’est pas de ça que je parle ; mais de notre réputation d’être tatillons sur la propreté et le respect et tout.
  • Gee : Bah c’est dommage d’entasser de bois mort et des pierres sur un monument, imagine qu’on fasse ça sur la tour Eiffel ou sur l’Arc de triomphe, tout le monde hurlerait au scandale.
  • Kit : C’est… étonnement approprié, je ne peux qu’être d’accord.

Mané Croc’h ou Mané Groh

Le dolmen de Mané Croc’h (également nommé dolmen B) est un dolmen proche des autres alignements d’Erdeven. Il reste sur place deux pierres dressées comme les linteaux d’une porte et formant l’entrée. Une troisième pierre, qui gît à côté, aurait pu composer une autre partie du dolmen. Trois dalles couvrent encore le monument. Tout autour du dolmen, des dizaines de pierres gisent çà et là dans le plus grand désordre. Il pourrait s’agir des pierres du dolmen ou d’autres de pierres de carrière.

Dolmen de Crucuno

Le Dolmen de Crucuno est l’un des plus gros dolmens au monde. Classé monument historique en 1989, il ne mesure aujourd’hui que trois mètres trente-cinq de large et un mètre quatre-vingt de haut pour 7 mètres de long contre vingt-sept mètres de long à l’époque. La table, encore aujourd’hui soutenue par neuf orthostates (terme d’archéologie pour parler de pierre dressée), mesure sept mètres soixante de long et pèse quarante tonnes. La plupart des pierres du couloir ont aujourd’hui disparu car elles ont servi à la construction des murs pour les maisons alentours ainsi que pour les clôtures.

Petit élément d’histoire : Il est intéressant de savoir que le Dolmen de Crucuno a servi tour à tour de grange, de refuge et même de cabaret pendant les jours de foire.

Chaise de César ou Coêt-ar-Bei

Dans les bois Coët ar Bei (Bois au loup) d’Erdeven, perdu au milieu de la forêt, se trouve un ensemble isolé de mégalithes. L’un d’entre eux possède la forme d’un siège et fut surnommé la Chaise de César en rapport avec l’occupation de la commune par les armées romaines On notera cependant que César n’est jamais venu dans la région. La fameuse chaise doit sa forme caractéristique à un débitage qui a eu lieu lors de sa restauration.

Légende : La légende raconte que César lui-même se serait assis sur cette pierre afin de mieux détailler les trésors de guerre que ses armées venaient juste de collecter.

  • Gee : C’est ça, la chaise ?
  • Kit : Indubitablement
  • Gee : T’as vu sa taille ? César était un géant ?
  • Kit : Mais non, mais tu reconnaîtras que ça ressemble à une chaise.
  • Gee : Une chaise géante alors.
  • Kit : Si tu veux mais…
  • Gee : J’arrive pas à croire que César était un géant…
  • Mikaua : Irrécupérable.
  • Keul : Rah, mais faites-la taire !
  • Xefed : J’ai vu un chouette dolmen un peu plus loin, on pourrait peut être…
  • Releeshan : Ah non, on s’est plaints des gens qui abandonnent leurs déchets, on va pas faire de même.

Château de Kéravéon

Parc et château de Kéravéon

Le parc paysagé de Kéravéon est totalement gratuit et peut être visité à tout moment. S’étendant sur vingt hectares, boisé et agréablement fleuri, le parc offre plusieurs choses à voir, comme son arboretum ou son parcours de santé. Plusieurs aires de jeux pour enfants ainsi qu’une aire de pique-nique complètent le tableau d’une sortie en famille réussie. La visite débute par l’entrée monumentale du parc, avec un arc plein-cintre, entouré de deux tourelles de belle taille et surmonté d’un fronton semi-circulaire.

Le château, situé au fond du parc, une magnifique demeure seigneuriale de la fin du XVIIIième siècle, est une résidence privée, fermée au public.

Notes de voyage : Le parc de Kéravéon est très agréable à visiter. Presque entièrement dans la forêt, le chemin qui nous fait découvrir l’arboretum est ombragé, calme et peu fréquenté, même durant la période estivale. Le parc est bien entretenu, tout comme le parcours de santé. Seule ombre au tableau, la privatisation du château, qui a été transformé en une sorte d’hôtel huppé gâche un peu l’aspect historique des lieux.

Chateau de Kéravéon

Le chateau de Kéravéon

  • Gee : Donc là, c’est une piscine.
  • Kit : On dirait bien
  • Gee : Avec des palmiers, des transats et tout ce qui va avec.
  • Kit : Effectivement.
  • Gee : Ils devaient avoir la belle vie au XVIIIème siècle, la chance !
  • Kit : Attends, quoi ?
  • Mikaua : Laisse tomber, Kit, l’histoire et elle ne font décidément pas bon ménage.

Partagez

Vous aimerez peut-être...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.