Carnets de voyage : Bretagne 6 : Etel, Port-Louis, St-Cado

Entre terre et mer, le ria d’Etel vous offre une vue magnifique abritant de petits ports authentiques, des plages secrètes très peu connues du grand public et autres chemins de randonnées. Les lieux à visiter sont nombreux et variés, et sauront ravir tout à la fois les sportifs, les aficionados d’histoire et les familles nombreuses.

Étel

Située à l’extrême Est de la Baie de Quiberon, la Barre d’Étel offre un spectacle à couper le souffle, faite de bancs de sable sous-marin se prolongeant dans les dunes de Plouhinec et d’Erdeven et marquant l’entrée de la rivière.

  • Gee : Il y a l’air d’avoir pas mal de courant
  • Kit : Effectivement, la quantité d’eau déplacée est importante lors des marées, ce qui provoque pas mal de remous
  • Gee : C’est pour ça que des bateaux sont échoués sur la plage ?
  • Kit : Ah non, il s’agit de tout autre chose

Cimetière de bateau d’Étel

Le cimetière de bateau du ria d’Étel se situe à côté du petit village de pêcheurs du Magouër en face des quais d’Étel, sur la rivière d’Étel. Aussi étonnant que cela puisse paraître, les bateaux qui s’y trouvent ne sont ici que depuis une quinzaine d’années seulement. Ce cimetière marque néanmoins la fin de la pêche à la voile, qui battait son plein dans ce petit village il n’y a pas si longtemps encore.

Le cimetière de bateau d’Etel

Notes de voyage : Il se dégage de ces lieux – comme c’est généralement le cas pour d’autres cimetières de bateaux – une ambiance particulière de chasse aux pirates. Les bateaux sont encore assez bien conservés, considérant leur âge et les nombreuses intempéries qui les ont petit à petit dégradés.

Un peu d’histoire : En fin d’année 2006, le site a manqué d’être détruit par la commune, qui le jugeait trop dangereux. En effet, nombre d’objets tranchants et autres clous apparent peuvent représenter un danger pour ceux qui le visitent. La démolition a toutefois été bloquée par une association de préservation créée tout spécialement pour ce site. Celle-ci lutte aujourd’hui pour sa préservation.

Pêche à pied

La pêche à pied

Le Ria d’Etel est l’un des endroits les plus connus en Bretagne pour la pratique de la pêche à pied. En se baladant sur les nombreux sentiers du Ria, on tombera périodiquement sur des panneaux explicatifs de cette pêche particulière et donnant les règles et recommandations à suivre.

Saint-Cado

En plein cœur du Ria d’Etel se trouve la petite île de Saint-Cado à Belz. Accessible par un petit pont de pierre, le petit village se compose de maisons de pêcheurs et d’une chapelle particulièrement bien conservée. La vue sur l’îlot de Nichtarguer et sa petite maison aux volets bleus est également digne des plus belles cartes postales.

Un peu d’histoire : Si le village est si proche de la rivière, c’est parce qu’à l’époque, les terres alentours appartenaient au Roi Louis XIV. Les habitants n’avaient donc d’autre choix que de s’implanter au plus proche de leur activité, vu les maigres terres en leur possession.

Notes de voyage : Saint-Cado est un joli petit village de pêcheurs typique de la région qui apparaît sur une petit île uniquement accessible par un pont de pierre. Particulièrement bien aménagé, le village possède de nombreux chemins de randonnée faciles d’accès et il est possible de faire le tour du village, de la chapelle et de la fontaine sans peine.

Chapelle de St-Cado

Saint-Cado fit construire une chapelle dans le village sur cette île, à laquelle on donna son nom. Celle-ci est une chapelle romane des XI et XIIème siècles, et est classée Monument Historique.

La chapelle de St-Cado

A quelques mètres de la chapelle se trouve un Calvaire de pierre possédant trois larges escaliers et quatre piliers ornés de tête d’anges et surmontés de flammes. On utilisait celui-ci lors de la cérémonie du jour du pardon, le troisième dimanche de septembre, pour la célébration des vêpres. Entre temps, les femmes et les enfants du village l’employaient pour remailler les filets de pêche.

Légende du pont de Saint-Cado : La légende dit que Saint-Cado fit construire le pont permettant d’accéder à la ville. Celui-ci ne résista malheureusement pas aux intempéries. Le Diable apparut alors au Saint et lui proposa de construire un pont plus solide, à condition que la première âme qui traverse le pont lui appartienne. Saint-Cado accepte et, une fois le pont construit, fait traverser un chat.

St-Cado

La fontaine

La fontaine de St-Cado

Située sur le côté Est de l’île, en contrebas de la chapelle, la fontaine de Saint-Cado est dédiée au Saint de l’île. En plus de la fontaine, deux escaliers permettent d’accéder à un bassin. L’édicule est surmonté d’une croix celtique sculptée, figurant une crucifixion.

L’îlot de Nichtarguer

L’îlot de Nichtarguer

L’îlot de Nichtarguer, qu’on pourrait traduire par maison de l’huître, est une petite bande de terre toute proche de St-Cado sur laquelle est construite une jolie maison qui appartenait au gardien du parc ostréicole.

Port-Louis

Située aux pieds de la rade de Lorient, Port-Louis nous offre un spectacle magnifique grâce à sa citadelle qui veille sur la ville.

La citadelle de Port-Louis et ses musées

Bien qu’un peu différente de son apparence d’origine, la citadelle de Port-Louis n’en reste pas moins parfaitement conservée. On accède à celle-ci en franchissant un petit pont et en traversant la demi-lune, ouvrage défensif en forme de triangle. Divers éléments d’époque (canon, ancre, etc.) restent encore parfaitement visibles et témoignent de la nature militaire des lieux.

Notes de voyage : La citadelle abrite un musée retraçant la complexe épopée de la Compagnie des Indes, ainsi que le musée National de la Marine. Ceux-ci nous proposent de suivre le développement du port à travers diverses maquettes de bateaux, reconstitutions de comptoirs, d’étoffes, épices, porcelaine de l’époque, un véritable voyage archéologique. Le tout est très bien expliqué et on se perd à plaisir dans les diverses salles et devant les petits documentaires explicatifs projetés ça et là.

  • Gee : Le chemin de ronde est incroyable !
  • Kit : La vue est magnifique effectivement
  • Gee : Par contre, c’est assez étroit par endroits.
  • Kit : Faut faire attention, mais ça en vaut la peine.

Un peu d’histoire : Les premiers éléments de la citadelle furent construits par les Espagnols en 1590 afin de faciliter les transits de vin, de céréales et de sel. Grâce à elle, des marchandises issues du comptoir de Pondichéry (poivre, étoffes de coton, épices, soieries et bois rouge) sont acheminées en Europe. La citadelle et ses fortifications ne furent cependant achevées qu’en 1637 par Louis XIII, qui donna son nom à la ville et qui choisit d’en faire la plaque tournante de la Compagnie des Indes pour l’import de diverses denrées rares. Par la suite, le siège de la Compagnie des Indes fut déplacé à Lorient et la ville se reconvertit dans la pêche et le tourisme.

Sources des informations et liens utiles

Pour continuer le voyage

Partagez

Vous aimerez peut-être...

5 Réponses

  1. 29 janvier 2021

    […] Carnets de voyage : Bretagne 6 : Etel, Port-Louis, St-Cado […]

  2. 29 janvier 2021

    […] Carnets de voyage : Bretagne 6 : Etel, Port-Louis, St-Cado […]

  3. 29 janvier 2021

    […] Carnets de voyage : Bretagne 6 : Etel, Port-Louis, St-Cado […]

  4. 29 janvier 2021

    […] Carnets de voyage : Bretagne 6 : Etel, Port-Louis, St-Cado […]

  5. 29 janvier 2021

    […] Carnets de voyage : Bretagne 6 : Etel, Port-Louis, St-Cado […]

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.