Carnets de voyage : Japon 6 : Osaka

Troisième plus grande ville du Japon juste après Tokyo et Yokohama, Osaka (大阪市, Ōsaka-shi) est considérée comme la capitale gastronomique du pays. C’est d’ailleurs dans cette ville qu’est née l’expression « kuidaore » à savoir : manger jusqu’à en tomber. Située sur l’île de Honshū, cette ville est également réputée pour son dialecte propre à la région du Kansai (le Kansai-ben), pour sa culture comique, pour son bunraku (théâtre de marionnettes) et son kabuki. Osaka est également un lieu de savoir et d’éducation, en particulier dans le domaine de la médecine.

Historiquement, on pense que la construction de la ville daterait du IIIe siècle. L’architecture de la ville fut tout d’abord centrée sur son port, qui lui permit de pratiquer des échanges fructueux avec la Chine et la Corée et ainsi grandement favoriser son développement. Cette époque a laissé à la ville d’impressionnantes structures funéraires nommées les Kofuns. Osaka fut également la capitale du Japon durant le VIIIe siècle, même si elle s’appelait alors Naniwa. De cette période date le premier temple bouddhique du Japon, Shi Tennō-ji. Le point d’orgue de l’histoire d’Osaka fut la construction de son château, Ōsaka-jō, en 1583. Ce château eut un rôle central dans le développement de l’économie de la ville.

Depuis 1950 – année durant laquelle elle a été victime d’une importante pollution de l’air – la ville est devenue pionnière dans sa politique environnementale pour la lutte contre la pollution.

Osaka by night

Une petite vue de nuit d’Osaka et de sa Grande Roue

Notes de voyage : Osaka a été la première ville que nous avons visitée lors de notre voyage, sur les vives recommandations de plusieurs personnes ayant déjà voyagé au Japon. Il s’agit d’un bon point de départ pour ceux et celles qui n’ont pas encore tenté l’expérience Japon, car il s’agit d’un moins grand choc culturel qu’une visite débutant à Tokyo par exemple. La densité de monde dans les rues et la frénésie des grandes villes y est moins importante que dans de nombreuses autres villes d’importance et les abondantes spécialités culinaires sauront vous acclimater sans le moindre mal. La ville est également connue pour ses animations nocturnes et les nombreux restaurants qui bordent les rues centrales et touristiques. Ceux-ci se situent principalement dans la partie de Minami-Osaka, atteignable facilement par le métro ou par le train.

Pour vous aider : Une petite carte touristique, en anglais, qui contient les principaux lieux touristiques de la ville

Château d’Ōsaka (大阪城)

Chateau d'Osaka

Le magnifique Chateau d’Osaka

Ce château fut originellement construit en 1583, même si une structure préexistante datant de 1496 fut construite par le Haut Moine Joudoshinshu afin de lui servir de résidence. Ce château fortifié est entouré de douves qui furent détruites à plusieurs reprises pour finalement adopter leur apparence actuelle en 1997. Principale attraction de la ville, ce château ne possède malheureusement plus son apparence d’origine. Ayant subi plusieurs destructions et reconstructions – principalement lors de la guerre de 1615 – la version actuelle date du XX ième siècle et l’intérieur du château est équipé de tout le confort moderne. Seules les remparts et les douves sont désormais d’origine. L’intérieur du château accueille un musée sur l’époque Edo et le dernier étage de celui-ci permet d’apprécier la vue sur la partie plus urbanisée de la ville. La visite du parc et du musée prend entre une et deux heures, et l’entrée au château coûte 600¥. Celle du parc est entièrement gratuite.

Murailles Chateau Osaka

Les douves et les murailles du château d’Osaka

Notes de voyage : Impossible de visiter Osaka sans faire un tour dans son château emblématique ! Très moderne et aménagé pour tous (il y a même un ascenseur à l’intérieur !) il dénote par rapport à d’autres châteaux, comme celui d’Himeji par exemple. L’intérieur est très beau et le musée qui s’y trouve vaut réellement le détour, proposant non seulement une présentation de l’ère Edo mais également nombre d’œuvres d’art datant des différentes régences du château.

S’y rendre en métro : Lignes Chuo ou Tanimachi, station Tanimachi 4-chome

S’y rendre en train: JR Loop Line, station Osakajokoen depuis JR Osaka soit environ 10 minutes de trajet et 160¥.

Parc du Château d’Osaka

Parc du château d'Osaka

Le parc du château d’Osaka

Le Parc du Château d’Osaka s’étend sur plus d’un kilomètre carré et dénote quelque peu au milieu des buildings modernes alentours, offrant un havre de paix dans lequel les Japonais et les touristes de passage viennent se ressourcer le temps d’une balade. Osaka ayant été une cible privilégiée des bombardements lors de la seconde guerre mondiale, de nombreuses structures furent abîmées, voire totalement détruites durant cette période.

Parc Chateau Osaka

Un petit aperçu du parc avec ses cerisiers en fleur

Tourelles Tamon, Watari et Taiko

Les tourelles Tamon, Watari et Taiko représentent trois formes différentes de tourelles servant chacune à la défense en cas d’attaque du château.

La tourelle Tamon est l’une des plus larges tours du Japon et s’élève à 14,7 mètres de haut. Elle se présente sous la forme d’une tour étroite attachée à un long mur de pierre. Elle est l’une des plus grandes sources de fierté pour les Japonais qui visitent Osaka. Bâtie en 1628 lors de la reconstruction du château, elle fut détruite par un éclair en 1783. Il fallut attendre 1848 pour qu’elle soit finalement reconstruite sous l’impulsion du gouvernement. Miraculeusement épargnée par les incendies qui frappèrent la restauration Meiji et par les bombardements de la Seconde Guerre Mondiale, la tourelle Tamon est aujourd’hui l’un des points phares de la visite du château d’Osaka. La tourelle Watari est quelque peu semblable à celle de Tamon, même si elle n’égale en rien sa taille et sa hauteur. La tourelle Taiko possède un tambour à l’intérieur, qui devait permettre d’annoncer l’heure et prévenir les résidents du château en cas d’attaque.

Tamon Turret

La fameuse porte de la tourelle Tamon

Notes de voyage : La tourelle Tamon se présente sous la forme d’une grande porte noire qui permet d’accéder à l’intérieur du parc d’Osaka et qui cache plusieurs pièces construites pour la défense du château. Celles-ci sont visitables et permettent de mieux comprendre les systèmes de défense en place à l’époque. Il est par exemple tout à fait possible d’entrer dans la tourelle (mais seulement certains mois de l’année) afin d’observer l’entrée des visiteurs par les meurtrières en place et de voir les trappes dissimulées qui servaient à bombarder les éventuels assaillants qui se seraient retrouvés bloqués par la solide porte d’entrée.

Tempõzan

Se déplacer dans les divers quartiers de Minami – surtout de nuit – donne un petit aperçu de ce qui vous attend quand vous serez à Tokyo. Il est dès lors très facile d’oublier que la ville d’Osaka est une ville portuaire. Rien de tel qu’une petite visite à Tempõsan, au bord de la mer, pour vous rappeler que vous êtes bien dans une ville qui doit sa prospérité au commerce maritime.

Grande Roue d'Osaka

La fameuse Grande Roue d’Osaka

Notes de voyage : Tempõsan offre également de nombreuses attractions pour les plus petits, comme sa Grande Roue qui culmine à plus de 110 mètres et qui vous permet de voir la conurbation d’Osaka/Kobe (celle-ci possède cependant une longue attente et il vous faudra débourser près de 700 yens pour pouvoir y monter), l’arrivée au port de ses bateaux trois-mâts (qui dénotent un peu dans le paysage maritime des chalutiers qui rentrent au port) ou l’aquarium de Kaiyukan par exemple (que nous décrirons plus en détail dans le chapitre suivant).

Kaiyukan, l’aquarium d’Osaka

Le Kaiyukan d'Osaka

Le Kaiyukan d’Osaka

Le Kaiyukan est l’un des plus grands aquariums du monde. Organisé autour d’une colonne d’eau centrale, l’aquarium d’Osaka contient plus de 13,5 millions de litres d’eau et expose ses vedettes, deux requins baleine et deux raies manta, à la vue du public. Mais l’aquarium contient plusieurs centaines d’autres animaux provenant de la ceinture de feu du Pacifique.

Aquarium requin baleine

L’un des requins baleine de l’aquarium

Notes de voyage : Absolument gigantesque, organisé sur quatorze niveaux, cet aquarium vous fera parcourir plusieurs kilomètres (du moins pour vos enfants, qui ne cesseront de faire des allers-retours) et vous fera découvrir les animaux sous divers angles au fur et à mesure que vous descendrez dans les profondeurs marines.

Et l'une des raiesmanta

Et l’une des raies manta

Notes de voyage : L’aquarium propose également diverses petites animations tout au long de la journée, comme un bassin dans lequel on peut caresser des raies manta, le nourrissage des animaux et quelques expositions sur des thèmes comme l’écologie, la protection des espèces, la bioluminescence de certaines créatures des fonds marins, etc.

Aquarium méduse

L’une des méduses de l’exposition sur la fluorescence maritime

Les spécialités d’Osaka

Impossible de parler d’Osaka sans prendre le temps de détailler quelques une des spécialités culinaires que vous vous devez de goûter lors de votre visite.

Osakazushi

Les fameux sushi rectangulaires Source de l’image : www.pref.osaka.lg.jp/en/attraction/cuisine

Les Osakazushi consistent en des sushi agencés différemment. Ceux-ci sont obtenus en plaçant divers ingrédients comme de la daurade, de l’anguille de mer, de l’œuf et de la crevette, dans une boîte en bois qui leur donnera une forme rectangulaire. Toute la difficulté de la préparation consiste à créer une succession de couleurs rendant le plat aussi beau que bon.

 

Udon suki

Un bol d’appétissant Udon

Pour faire simple, l’Udon-suki est une sukiyaki, soit un ragoût japonais où la viande et des légumes sont cuisinés dans un pot peu profond et rempli du bouillon de sukiyaki, auquel on ajoutera des nouilles udon.

Okonomiyaki

L’okonomiyaki, qu’on pourrait traduire littéralement par : okonomi (お好み, « ce que vous aimez / ce que vous voulez ») et yaki (焼き, « grillé »), est un plat japonais composé d’une pâte qui enrobe de nombreux ingrédients découpés en petits morceaux, le tout étant cuit sur une plaque chauffante sur laquelle vous consommez votre plat.

Notes de voyage : S’il fallait n’en choisir qu’une parmi ces trois spécialités, penchez pour les okonomiyaki. Elles peuvent se préparer de diverses manières – certaines ne devant être retournées que par votre serveur – et sont un véritable délice !

Pour poursuivre votre découverte

Partagez

Vous aimerez peut-être...

6 Réponses

  1. 18 novembre 2017

    […] Carnets de voyage 6 : Osaka […]

  2. 18 novembre 2017

    […] Carnets de voyage 6 : Osaka […]

  3. 18 novembre 2017

    […] Carnets de voyage 6 : Osaka […]

  4. 18 novembre 2017

    […] Carnets de voyage 6 : Osaka […]

  5. 18 novembre 2017

    […] Carnets de voyage 6 : Osaka […]

  6. 18 novembre 2017

    […] Carnets de voyage 6 : Osaka […]

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *