Choc des Titans (le)

Le Choc des Titans est un peplum qui nous fait suivre les aventures de Persée dans sa quête de vengeance contre Hadès, le dieu des Enfers. Le Choc des Titans est un remake du film homonyme datant de 1981, qui était lui-même directement inspiré des mythes grecs liés au héros Persée.

Informations techniques

Choc des Titans - Affiche

L’affiche du film

  • Titre original : Clash of the Titans
  • Titre français : Le Choc des Titans
  • Date de sortie : 2010
  • Durée : 106 minutes
  • Réalisateur : Louis Leterrier
  • Scénariste : Phil Hay, Matt Manfredi, Travis Beachnam
  • Avec : Sam Worthington, Gemma Arterton, Mads Mikkelsen, Alexa Davalos, Ralph Fiennes, Liam Neeson
  • Production : Warner Bros., Legendary Pictures, Thunder Road Pictures, The Zanuck Company
  • Genre : Fantastique, Fantasy, Mythologie
  • Nationalité : États-Unis, Royaume-Uni

L’histoire en quelques mots

Dans un monde où les dieux tout puissants règnent sur le monde des mortels, attendant d’eux qu’ils les vénèrent et les prient, certains Hommes se révoltent et tentent de les terrasser pour gagner leur liberté. Mais ces rébellions sont bien souvent étouffées dans le sang, sans que rien ni personne ne puisse s’opposer à la volonté des dieux.

Choc des Titans - Persée

Le fameux Persée

Demi-dieu élevé comme une homme, Persée s’élèvera lui-même contre Hadès, le dieu des Enfers, quand celui-ci tuera sa famille d’adoption. Mais alors qu’il découvre seulement ses capacités, il doit faire face à des responsabilités et des dangers qui le dépassent et qui pourraient bien mettre non seulement les Hommes, mais aussi les dieux eux-mêmes en danger.

Le genre pepulm

Le péplum est un genre cinématographique particulier, qui possède pour toile de fond des évènements historiques se déroulant dans l’Antiquité. Largement employé au cinéma dans des œuvres comme : 300, Ben-Hur, Beowulf, Hercule, Centurion, ou encore Troie, il s’agit – pour la majeure partie d’entre eux – de films d’action mettant en scène un héros en proie à des combats dantesques et titanesques, même s’il existe également des peplums bibliques basés sur l’Ancien ou le Nouveau Testament.

Choc des Titans - graphismes

De jolis effets spéciaux mais un scénario somme toute assez faible

Ce genre cinématographique est quelque peu particulier car il oscille toujours entre le respect strict des écrits et les écarts apportés par les scénaristes et réalisateurs. Souvent décriés par la critique pour les « libertés » prises, nombres d’entre eux ont cependant connu de grands succès commerciaux et ont su instaurer certains gimmick du cinéma, repris par la suite dans d’autres genres cinématographiques.

Avis de la Rédac’

Keul : Cela faisait un moment que l’idée de faire un article sur ce film, ou plus précisément sur ce genre cinématographique, me démangeait, mais je n’arrivais jamais réellement à m’y mettre, sans en comprendre réellement la raison. Puis j’ai revu le Choc des Titans et ça m’a frappé. Ce n’est pas terrible, et ce film ne fait pas exception à la règle. On reprend comme toile de fond une histoire très connue et largement enseignée à l’école, du moins pour les personnes ayant suivi des cursus littéraires ou scientifiques et hop, on pond un film avec. Et là, problème numéro 1 : on suit l’histoire à la lettre, au risque que le spectateur s’ennuie, ou on fait quelque chose de totalement nouveau, au risque que les puristes hurlent à l’hérésie ?

La réponse : on fait un peu des deux, comme ça personne n’est réellement content et personne n’est réellement mécontent. Enfin ça, c’est surtout en théorie parce qu’au final, tout le monde est mécontent. Bref, l’histoire démarre rapidement au moins et c’est assez joli au début, ce qui est positif. Ça nous plonge dans l’action dès le début et c’est bien agréable. Puis viennent les premiers combats… et la nausée qui va avec. Attendez-vous à une caméra en mode « sautillant » qui ne vous permettra pas de vous concentrer sur l’action… ce qui est un peu ballot pour un film d’action, il faut bien le dire. Les effets 3D ne sont pas terribles mais passent pour l’époque. J’ai bien apprécié le combat contre Méduse par exemple, qui rend bien. Dommage que le reste du film ne soit pas de cet acabit. Bref, un film en demi-teinte qui vous fera passer le temps, et l’envie de manger tant la caméra part dans tous les sens.

Choc des Titans - combat

Des combats qui rendraient mieux sans les effets épileptiques de la caméra

Xefed : Juste une question avant de commencer : Pourquoi ça s’appelle « le choc des Titans » ? Non parce que les dieux et l’Olympe sont bien présents, même si c’est Zeus et Hadès qui occupent le devant de la scène, mais les titans, ils sont où ? A moins que j’aie loupé un chapitre de la mythologie grecque, le Léviathan et Méduse ne sont pas des Titans, et les dieux de l’Olympe non plus ! Est-ce qu’ils veulent parler du choc entre Persée et les dieux ? Entre les Rois et les Dieux ? Entre Pesée et les monstres mythologiques qu’il affronte ? Oui, je sais, ça fait plus d’une question, mais ça m’énerve. Parlant de choses qui m’énervent, c’est quoi cette catastrophe pseudo-historique ?

Rien ne joue dans ce film, que ce soit au niveau de la place de Persée, du meurtre (qui doit être accidentel) de son grand-père Acritius, ou au déroulement des évènements. Et où est Andromède dans cette histoire ? Il me semble qu’elle a quand même une place importante non ? Pourquoi la remplacer par Io ? J’en ai mal à la tête rien que d’y penser, mais bon, je devrais être habituée avec le temps. Au moins les combats, à défaut d’être logiques et historiquement justes, sont assez jolis à regarder et seraient presque appréciables si cette maudite caméra cessait de danser la gigue. Bref, vous l’aurez compris, je ne suis pas fane de ce film, mais alors pas du tout.

Bande annonce

Sources des images

https://www.imdb.com

Partagez

Vous aimerez peut-être...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.