Cinderella and the Four Knights

Drama coréen basé sur la nouvelle éponyme de l’auteur Baek Myo, Cinderella and the Four Knights raconte la rencontre entre une jeune étudiante et quatre riches héritiers dans une villa luxueuse.

Informations techniques

L’affiche de la série

  • Titre : Cinderella and the Four Knights
  • Titre original : 신데렐라와 네 명의 기사
  • Date de sortie : 2016
  • Réalisateurs : Lee Chan-ho
  • Scénaristes : Min Ji-eun, Won Young-sil
  • Studio d’animation : Studio Dragon
  • Type : Drama Coréen
  • Genre : Comédie, romance
  • Origine : Corée du Sud
  • Saison(s) : 1
  • Épisodes : 16
  • Durée moyenne par épisode : 60 minutes
  • Statut : terminée
  • Âge : 13+

L’histoire en quelques mots

Eun Ha won est une jeune fille désirant devenir professeur. Pour ce faire, elle doit entrer à l’université. Malheureusement pour elle, ses finances ne lui permettent pas de réaliser le rêve de sa défunte mère. Afin de payer ses études dont les révisions lui prennent déjà un temps considérable, elle enchaîne les petits boulots d’étudiant. En plus de ses études, elle doit jongler avec une belle-mère méprisante et une belle-sœur tout aussi détestable.

Lors de l’un de ses petits boulots, elle se fait remarquer par un riche héritier – Kang Hyeon Min – qui décide de l’engager pour jouer sa fiancée au mariage de son grand-père, afin de gâcher celui-ci. Néanmoins, cet étrange arrangement n’aura pour conséquence que d’attirer l’attention du grand-père, qui voit en elle un modèle des valeurs qu’il tente d’inculquer à ses petits-enfants. Eun Ha won se retrouve donc engagée à la Maison Sky, une villa aux proportions et à la richesse indécente, afin de tenter de reformer une famille de tout ce petit monde. Mais entre Hyeon Min, le playboy, Kang Ji Wun, le jeune rebelle, Kang Seo Wu, le compositeur, et Lee Yun Seong, le garde du corps de la famille, la jeune femme ne sait plus réellement où donner de la tête. De plus, un telle cohabitation ne va pas aller sans mal et les situations ubuesques, les quiproquos et autres malentendus n’auront de cesse de se produire, au grand damne de celle-ci.

Des situations pas toujours simples pour les protagonistes

Entre conte classique et modernité coréenne

Cinderella and the Four Knights reprend les grande lignes du conte de cendrillon classique. On y retrouvera donc la méchante belle-mère et la belle-sœur très pénible qui ne font rien pour aider l’héroïne à la maison, le père de cette dernière qui est absent la majeure partie du temps et – bien entendu – la mère de l’héroïne qui est décédée. Malgré tout, la série se base principalement sur la nouvelle de l’auteur Baek Myo en intégrant des éléments de la série télé de 2009 : Boys Over Flowers

Avis de la rédac’

Xefed : J’ai découvert cette série alors que je cherchais quelque chose de simple et pas trop prise de tête à regarder. Et vous savez quoi ? C’était raté ! La série devient rapidement complexe et on laisse de côté les éléments du conte classique de Cendrillon pour se tourner vers un triangle amoureux, qui devient rapidement un carré, puis tout un tas de formes géométriques plus ou moins complexes. J’en suis même venue à me demander si un schéma ne serait pas nécessaire pour comprendre les relations entre les différents protagonistes. Un SCHEMA ! Mais étonnement, ce n’est vraiment pas dérangeant. On suit cette série avec plaisir et en enchaîne les épisodes à vitesse grand V sans s’en rendre compte. Une belle surprise à n’en pas douter.

Bande annonce

Sources des images

Partagez

Vous aimerez peut-être...

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.