Crisis Core – Final Fantasy VII

Crisis Core - Final Fantasy VIIPréquelle de Final Fantasy VII et quatrième opus de la « Compilation of Final Fantasy VII », Crisis Core: Final Fantasy VII est également le premier épisode de la série à être développé sur PlayStation Portable.

Informations techniques

Comme toujours, voici quelques petites informations techniques sur le jeu :

La jaquette du jeu

La jaquette du jeu

  • Nom: Crisis Core: Final Fantasy VII
  • Éditeur : Square Enix
  • Développeur : Square Enix
  • Musiques : Takeharu Ishimoto
  • Console : PlayStation Portable
  • Série : Final Fantasy VII
  • Date de sortie : Juin 2008
  • Genre : Action RPG
  • Mode de jeu : solo
  • Langue : Anglais
  • Âge : 16+

Univers et histoire

Alors que des monstres issus de manipulation génétiques déferlent sur la planète et menacent sa population, la Shinra, entreprise formant des combattants d’élite appartenant à une unité nommée le SOLDAT, se charge d’enrayer les troubles et les guerres, qu’ils soient visibles ou invisibles. Épaulés par des agents spéciaux nommés les Turks, la Shinra possède la mainmise sur la technologie et la majeure partie des ressources des grandes villes et trempe dans des expériences douteuses qui pourraient être à l’origine des monstres qui terrorisent la population. SOLDAT de deuxième classe, Zack Fair est un jeune guerrier motivé qui désire devenir un héros. Epaulé par son mentor, Angeal, Zack sera confronté à la dure réalité et aux machinations de l’entreprise pour laquelle il travaille. Le mystérieux « Projet G » semble au cœur de toutes les machinations de la Shinra et implique des guerriers de légende comme Sephiroth et Genesis, ainsi que son mentor Angeal. Où mène ce fameux Projet G et quels sont les desseins réels de la Shinra ? C’est avec ces question que Zack partira à l’aventure pour tenter de réaliser son rêve.

Des combat contre des monstres caractéristiques de l'univers Final Fantasy

Des combat contre des monstres caractéristiques de l’univers Final Fantasy

Système de jeu

Le système de combat de Crisis Core est basé sur de l’action en temps réel. En plus de ce système, une roue semblable à celle des machines à sous tourne durant les combats et permet d’octroyer des bonus au personnage ou de faire appel à des invocations. Cette roue – nommée OCN pour onde cérébrale numérique, ou DMW pour Digital Mind Wave – n’est cependant pas contrôlable par le joueur. Composée de 7 chiffres, elle permet différents effets particuliers.

Au niveau de l’équipement, le joueur peut s’équiper de 6 matérias, sorte de minéraux qui permettent de faire appel à de la magie.

L’OCN permet également d’obtenir des effets spéciaux comme une Limit break – sorte d’attaque très puissante déjà présente dans Final Fantasy VII – ou de gagner un niveau. Trois 7 de suite permettent de gagner un niveau. 3 chiffres identiques (444 par exemple) permettent à la matéria équipée dans la place équivalente (4 dans notre cas) d’augmenter de niveau. Dans tous les cas où un 7 apparaît dans l’un des slots de l’OCN, un autre effet sera attribué au personnage (Invincibilité, Magie gratuite, etc.)

Un exemple de résultat au Digital Mind Wave

Un exemple de résultat au Digital Mind Wave

Missions principales et secondaires

En plus des missions proposées dans le scénario principal, le joueur pourra également accomplir des missions secondaires. Ces missions seront récompensées par des objets d’équipement, comme des matérias ou des potions et ethers. Pour les invocations, certaines sont uniquement accessibles par le biais des missions spéciales, plus difficiles à effectuer que les missions de base. Ces missions sont du genre Search & Destroy, très semblable au système Porte-Monstre-Trésor employé dans certains jeux-de-rôle, et qui consiste à chercher un Boss pour le vaincre en éliminant tous les monstres qui se présentent sur votre route.

Avis de la rédaction

Keul : Au niveau des graphismes, on reçoit une claque dès les premières secondes du jeu avec une introduction calquée sur celle de Final Fantasy VII. Très lissés, ceux-ci annoncent directement la couleur sur ce qui va suivre, appuyés par une musique reprise des jeux précédents et légèrement remixée pour coller au mieux à ce nouvel opus. Après quelques minutes de prise en main, le système de jeu est maîtrisé, même s’il restait encore quelques interrogations quant au moyen de passer de niveau et d’augmenter la puissance des matérias équipées. On comprend ensuite que cette évolution est « aléatoire » car il faut obtenir un 777 ou 666, etc. sur le DMW pour ce faire. Les guillemets à aléatoire ne sont pas là pour faire joli, car au bout d’un certain nombre de combats, votre personnage finira immanquablement par monter de niveau, tout comme son équipement. Au niveau des missions, on peut être un peu déçu car la linéarité reste constante jusqu’à la fin du jeu. C’est linéarité est encore plus évidente durant les missions secondaires, qui se résument systématiquement à arpenter des couloirs mis à votre disposition pour avancer jusqu’au boss en essayant de récolter tous les coffres éparpillés dans le niveau. Fort heureusement, Crisis Core est sauvé par un scénario soigné aux petits oignons et assez complexe au final, le tout porté par des personnages charismatiques et des musiques entêtantes qui collent parfaitement au jeu.

Xefed : À la sortie du jeu, je dois dire que j’ai été séduite par les graphismes, qui étaient absolument magnifiques. En fait, j’ai même été jusqu’à acheter la console pour pouvoir jouer à ce jeu. C’est dire s’il m’intéressait. J’ai été séduite par le scénario, mais moins par le système de jeu en lui-même car j’aime avoir une certaine maîtrise sur le passage de niveau de mon ou mes personnage(s). Le système d’augmentation des matérias et des ajouts de bonus par contre était tout à fait sympathique et m’a beaucoup plu. J’ai d’ailleurs passé des heures à obtenir des magies très puissantes qui m’ont permis de me débarrasser du boss de fin en quelques minutes. Parlant de la fin, je sais que celle-ci était déjà écrite à l’avance puisque Crisis Core est la préquelle de Final Fantasy VII, mais était-ce réellement nécessaire de terminer comme CA ?!? J’en ai versé des larmes de tristesse et de rage ! Puis j’ai lancé FFVII et là j’ai pleuré, mais pas pour les mêmes raisons (non mais les mains carrées, quoi). Mais ceci est une autre histoire…

Mikaua : Pour ma part, j’avais emprunté le jeu à Xefed, et sa console avec, après avoir découvert FFVII avec Advent Children – oui, j’y suis venue sur le tard, j’avoue. Le scénario de base était vraiment très intéressant et bien construit, il m’a très vite accrochée, et les graphismes et musiques offraient une ambiance parfaite. Mais la répétition liée aux missions secondaires (où les mêmes maps étaient réutilisées encore et encore) ont fini par me lasser et, afin de ne pas squatter non plus des mois une console qui ne m’appartenait pas, je n’ai jamais terminé le jeu. Petite déception mais qui ne retire rien au fait que Crisis Core est un très bon jeu pour qui aime les scénarios bien ficelés.

Partagez

Vous aimerez peut-être...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *