Cygnis / Vincent Gessler

Marre des post-apocalyptiques pleins de fureur ? Cygnis et son petit goût de nostalgie vous raviront. Laissez le talent de conteur de l’auteur vous emmener sur les traces de Syn le trappeur et de son loup. Robots, ruines technologiques anciennes et conflit entre races, tous les ingrédients sont là pour un scénario de qualité qui saura vous charmer par son atmosphère atypique.

Couverture de Cygnis

Fiche technique

  • Auteur : Vincent Gessler
  • Genre : Science-fiction, Post-apocalyptique
  • Editeur : L’Atalante
  • Année de publication : 2010
  • Niveau : Bon lecteur

Bibliochimie

Si un alchimiste voulait recréer ce livre dans son alambic, quelles choses pourrait-il utiliser comme ingrédients ?

– Un post-apocalyptique léger, surtout là pour l’atmosphère

– Un futur ni trop proche ni trop lointain : on perd certains repères mais d’autres restent

– Un scénario de base simple, pourtant au centre de choses bien plus complexes

L’histoire

Syn est un trappeur. Accompagné d’Ack, son loup au pelage strié de bandes synthétiques, il parcourt les étendues sauvages en se tenant à l’écart des ruines des anciennes villes technologiques – trop dangereuses – et chasse des robots pour en revendre leurs blocs-mémoire. Aimant sa solitude, il se tient soigneusement à l’écart de ses semblables et ne revient se frotter aux humains que pour les grands marchés.

Alors qu’il s’est justement rendu à Méandre pour la grande foire du printemps, des troglodytes attaquent la ville et enlèvent une partie des femmes. Alors que les citoyens de Méandre s’arment pour la guerre, Syn refuse de s’engager dans cette guerre et part de son côté. C’est alors qu’il tombe sur un campement de fouilleurs massacrés par des robots et qu’il prend sous son aile l’unique survivante…

Avis de la rédac’

Mikaua – Cygnis m’a grandement surprise. Généralement, quand on lit de la science-fiction, on a droit à des styles qui tendent plutôt vers le scientifique, plutôt factuels et descriptifs – avec les inévitables explications qui collent un bon mal de crâne aux non-initiés comme moi au bout de deux ou trois lignes. Avec Cygnis, au contraire, on a droit à un style très poétique dans le bon sens du terme : l’auteur s’est axé sur l’ambiance et tourne ses phrases avec la maestria d’un conteur chevronné. Le résultat en est un post-apocalyptique qui, loin de la violence dont a souvent du mal à se défaire le genre, s’avère plutôt doux, presque nostalgique. Bref, de quoi appâter même les plus réfractaires à la science-fiction. L’univers est intriguant à découvrir, les personnages juste assez développés pour prendre leur place dans l’histoire, et comme les titres de chapitres sont en latin, les latinistes peuvent même s’amuser à deviner de quoi il y sera question en les traduisant. Vraiment, Cygnis est une petite perle atypique à lire absolument si vous en avez l’occasion. Et le petit bonus qui ne gâche rien : l’auteur est suisse romand. C’est pas que je sois chauvine, mais ça fait toujours plaisir de lire un compatriote ! Alors quand en plus la qualité est au rendez-vous, c’est que du bonheur.

Partagez

Vous aimerez peut-être...

1 Réponse

  1. 7 août 2020

    […] La guerre des Romands dans la catégorie Geenématographik 2) Cygnis de Vincent Gessler dans la catégorie Insert Book 3) Yakalai dans les catégorie Dice Roller et Table Ronde 4) […]

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.