d20 System

D12 SystemHistoire

S’il fallait attribuer la paternité du système de jeu « d20 System », ce serait certainement Ryan Dancey qui l’obtiendrait, car c’est lui qui abattit le plus gros du travail en revoyant de fond en comble les systèmes alors employés pour D&D et AD&D. Posant les bases de ce qui fait aujourd’hui le succès de Dungeons & Dragons 3, il créa également les SRD, ou System Reference Document. Par la création du Manuel du Joueur de D&D3, il permit au jeu de rôle de prendre un virage à angle droit dans sa conception et dans son utilisation, donnant un document de référence facilement utilisable pour d’autres jeux.

Mais tout cela n’aurait pu voir le jour sans la société Wizards of the Coast qui, en 1999, racheta la TSR. Au lieu de développer un nouveau système ou d’effectuer une mise à jour des systèmes existants, Wizards of the Coast se lança dans une colossale étude auprès du grand public afin de mieux cerner les attentes des joueurs. De cette étude à l’envergure encore inégalée aujourd’hui, naquirent les fondation du nouveau système mis en place par Ryan Dancey.

Par la suite, de nombreuses autres maisons d’édition et entreprises de jeu de rôle suivirent la « vague d20 » en développant leur propres jeux basés sur les règles présentées dans le Manuel du Joueur D&D3. Citons par exemple White Wolf, qui fut l’un des premiers à tenter l’aventure avec les Terres Balafrées. Par la suite, d’autres jeux, comme Wheel of Time, s’affranchirent du Manuel du Joueur pour proposer une adaptation maison de leurs règles. D’autres maisons d’édition choisirent d’adapter certains de leurs jeux en version d20. Ce fut le cas, par exemple, de Rokugan et d’Elrik.

Avec le temps et la sortie de l’édition 4 de Donjons et Dragons, les éditeurs, de moins en moins satisfaits du contenu du system d20 proposé par Wizards of the Coast, décident de créer de nouvelles versions du système, avec comme objectif clairement avoué de faire concurrence au système en place, se présentant comme les « véritables héritiers de D&D3 ». Dans cette veine, on pourra citer Pathfinder et DD Essentials, qui tentent de corriger ce qui, selon eux, ne convient pas aux joueurs dans l’édition 4 de D&D.

d20 System

d20Bien que certaines règles soient propres aux différents jeux de rôle employant le système d20, de nombreuses règles de base communes forment le cadre de base.

Classes de personnage et expérience

Tous les personnages évoluent dans des classes. Ces classes comprennent différentes compétences et capacités, et permettent d’orienter le personnage vers un style de combat plutôt qu’un autre. La classe de personnage est comparable à une formation que suit le personnage, lui permettant d’acquérir les aptitudes nécessaires pour la suite de ses aventures.

Pour évoluer dans ses classes, le personnage a besoin d’expérience. Cette expérience peut être acquise de différentes manières durant ses aventures. La résolution d’énigmes, les combats remportés, le désamorçage de pièges, le rôle play, ou la découverte de lieux et personnages connus sont quelques exemples qui permettent d’acquérir cette précieuse expérience. Quand le personnage a atteint une certaine valeur d’expérience, défini par un seuil, celui-ci monte de niveau. Le passage de niveau lui permet alors d’accéder à de nouvelles compétences, capacités, et ses valeurs de caractéristiques augmentent. Les niveaux de personnage vont de 1 pour un personnage débutant à 20 pour un personnage expérimenté. Au delà du niveau 20, on considère que le personnage évolue dans des niveaux épiques.

Quand un personnage monte de niveau, il voit les modifications suivantes apportées à son personnage :

  • Augmentation de ses points de vie
  • Augmentation de ses points de compétences
  • Acquisition de nouveaux talents
  • Acquisition de nouveaux pouvoirs
  • Acquisition de nouveaux sortilèges (magie, sorts divins, …)

Bien entendu, tous ces éléments ne montent pas forcément en même temps et le personnage ne gagne pas nécessairement de nouvelles compétences et aptitudes à chaque passage de niveau.

Multiclassage

L’un des points fort du système de classe est que le personnage est susceptible de changer de classe à chaque passage de niveau. C’est ce qu’on appelle le multiclassage. Le multiclassage permet de personnaliser son personnage et de l’orienter en fonction des besoins et des volontés du joueur. Bien entendu, certaines restrictions existent et dépendent du jeu de rôle qui emploie les règles du système d20.

Résolution des actions

Dans certains cas, le joueur voudra tenter une action qui nécessitera d’effectuer un jet dans l’une de ses compétences. Comme le résultat est aléatoire, le Meneur ou Maître de Jeu déterminera le degré de difficulté (abrégé DD) de l’action. Plus l’action entreprise est difficile à réaliser et plus le degré de difficulté est élevé. L’action est réussie si : 1d20 + rang de compétence + modificateurs ≥ DD

Les modificateurs qui s’appliquent aux jets sont multiples. Il peut s’agir de bonus dus aux caractéristiques du personnage, à certaines de ses compétences ou à des dons et capacités spéciales, voir même à sa race.

Lorsque deux personnages s’opposent, chacun fait un jet, ajoute ses modificateurs, et c’est le résultat le plus élevé qui l’emporte.

Ce principe se retrouve dans tout le jeu, et en particulier en ce qui concerne la résistance passive ou instinctive aux agressions et dans les combats.

Lorsque le personnage subit une attaque physique ou mentale, il fait un jet dit de sauvegarde pour savoir comment son corps ou son esprit résiste. Comme précédemment, il s’agit d’un jet : 1d20 + bonus de résistance ≥ DD

Gestion des combats

Les combats se gèrent de la même manière que les compétences. Il s’agit ici de faire un jet d’attaque contre une certaine valeur d’armure de son adversaire. Cette valeur d’armure est nommée CA, ou classe d’armure. La classe d’armure comprend différents éléments, à savoir l’armure et le bouclier du personnage, sa capacité naturelle à esquiver, et différents bonus provenant (comme dans le cas des compétences) de différentes sources. La taille du personnage intervient également dans le calcul de la classe d’armure, car plus celui-ci est petit et plus il esquive facilement les attaques qui lui sont portées. En résumé, on calculera la valeur de CA de la manière suivante : CA = 10 + bonus d’armure + bonus de bouclier + modificateur de Dextérité + modificateur de taille.

L’attaque est alors une réussite si la valeur d’attaque obtenue est égale ou supérieure à celle de la CA. En d’autres terme, le joueur qui attaque est considéré comme le personnage actif dans l’action alors que le personnage attaqué, celui qui doit employer sa valeur de CA, est considéré comme le personnage passif dans l’action.

Jeux édités

Français : D&D3 – Dungeons and Dragons Troisième Edition ; D&D3 – Royaumes Oubliés ; D20 – Princes Dragons ; D20 – Dragonlance ; D20 – Freeport ; D20 – Royaumes d’Acier ; D20 – Midnight ; D20 – Ravenloft ; D20 – Terres Balafrées ; D&D4 – Dungeons and Dragons Quatrième Edition ; D&D4 – Eberron ; D&D4 – Les Royaumes Oubliés ; Pathfinder ; Appel de Cthulhu D20 (L’)

Anglais : D&D3 – Dungeons and Dragons Third Edition ; D&D3 – Eberron ; D&D3 – Forgotten Realms ; D&D3 – Kingdoms of Kalamar ; D&D3 – Warcraft ; D20 – Aberrant ; d20 System ; d20 Modern ; D20 – Xcrawl ; D20 – Adventure !; D20 – Archipels ; D20 – Armageddon 2089 ; D20 – Castlemourn ; D20 – City of Brass ; D20 – Dark Inheritance ; D20 – Darwin’s World ; D20 – Dawnforge ; D20 – Dawning Star ; D20 – Deadlands ; D20 – Deeds Not Words ; D20 – Digital Burn ; D20 – Dinosaur Planet ; D20 – Dragon Lords of Melniboné ; D20 – Dragonlance ; D20 – DragonMech ; D20 – Dragonstar ; D20 – Fading Suns ; D20 – Farscape ; D20 – Forbidden Kingdoms ; D20 – Foundation (The) ; D20 – Freeport ; D20 – Iron Kingdoms ; ; D20 – Judge Dredd ; D20 – Midnight ; D20 – Munchkin ; D20 – Northern Crown ; D20 – Nyambe ; D20 – Oxïol ; D20 – Plagues ; D20 – Prime Directive ; D20 – Ptolus ; D20 – Ravenloft ; D20 – Realms of Evernor ; D20 – Rokugan ; D20 – Rossïya ; D20 – Scarred Lands ; D20 – Seven Avengers ; D20 – Sidewinder ; D20 – Silver Age Sentinels ; D20 – Sláine ; D20 – Stargate SG-1 ; D20 – Swashbuckling Adventures ; D20 – Thieves’ World ; D20 – Traveller T20 ; D20 – Trinity ; D20 – Twin Crowns ; D20 – Weird Wars ; D20 – Wilderlands of High Fantasy ; Wheel of Time ; Star Wars d20 ; D&D4 – Dungeons and Dragons Fourth Edition ; D&D4 – Eberron ; D&D4 – Forgotten Realms ; D&D – Essentials ;  Pathfinder ; Alkemy   ; Call of Cthulhu D20 ; Chroniques Oubliées ; Conan OGL ; Iron Heroes ; Mutants & Masterminds ; OGL Ancients ; Warlords of the Accordlands

Sources

Partagez

Vous aimerez peut-être...

4 Réponses

  1. 6 juin 2016

    […] lignes, Spycraft est une version modifiée des règles de base du d20 system, (pour connaître le d20 system, utilisé entre autres pour Donjons&Dragons, lisez l’excellent article de Keul à ce […]

  2. 23 janvier 2017

    […] Système de Jeu : d20 […]

  3. 20 avril 2017

    […] troisième édition de Donjons et Dragons. Développant un nouveau système qu’ils nommeront le d20 system, ils mettront en place les bases de ce qui deviendra l’un des systèmes de jeu les plus utilisés […]

  4. 16 août 2017

    […] Système de jeu : d20 System […]

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.