Demon Slayer – Kimetsu no Yaiba

Kimetsu no yaiba, plus connu sous nos latitudes sous le nom de Demon Slayer, est une série de mangas de Koyoharu Gotōge qui fut adaptée en série animée en 2019. On y suit les aventures de Tanjirō, un jeune homme qui cherche un moyen de rendre son humanité à sa petite sœur Nezuko car celle-ci est devenue un démon. Composée d’une seule saison, la suite de la série se présentera sous la forme d’un film d’animation début 2020.

Informations techniques

Le visuel de la série

  • Titre original : Demon Slayer: Kimetsu no Yaiba – L’Évolution de Kamado Tanjirō
  • Titre français : Rôdeurs de la nuit
  • Date de sortie : Juin 2019
  • Réalisateurs : Haruo Sotozaki
  • Producteur : Hikaru Kundo
  • Scénario : Ufotable
  • Musiques : Yuki Kajiura, Gō Shiina
  • Studio d’animation : Ufotable
  • Liscence : Wakanim
  • Genre : Action, aventure, Dark Fantasy, Drame, Surnaturel
  • Origine : Japon
  • Saisons : 1
  • Épisodes : 26
  • Durée moyenne par épisode : 23 minutes
  • Statut : Saison 1 : Terminée, Saison 2 sous forme de film : en développement
  • Âge : +18 ans

L’histoire en quelques mots

Enfant dans une grande famille dans laquelle son père est décédé, Tanjirō doit subvenir aux besoins de sa mère et de ses nombreux frères et sœurs Pour ce faire, il se rend ponctuellement en ville pour y vendre du charbon. Alors que l’hiver s’est installé dans la montagne où il vit, Tanjirō se rend une dernière fois en ville pour y vendre de quoi passer l’hiver. Mais alors qu’il aide les habitants de la ville, il se retrouve bloqué à la nuit tombée et est obligé de passer la nuit chez l’un des habitants. En effet, des rumeurs à propos d’un démon mangeur d’hommes rôdant dans la forêt font rage et les habitants craignent pour la vie de Tanjirō, qui ne voit dans ces histoires que des mythes inventés pour effrayer les enfants.

Des techniques au visuel soigné

Mais alors qu’il rentre chez lui le lendemain matin, Tanjirō retrouve sa famille massacrée par un démon. Seule sa petite sœur Nezuko est encore vivante, mais celle-ci s’est transformée en démon. Néanmoins, Nezuko semble encore capable d’éprouver des émotions et l’espoir est encore possible de la voir redevenir humaine. Bien décidé à la sauver, Tanjirō s’engage alors sur la voie des chasseurs de démon afin d’apprendre à chasser ceux-ci et – qui sait – peut être découvrir un moyen de sauver sa sœur.

Le grand méchant de l’histoire, un personnage ambigu

Un drame permanent

Toute l’histoire de Demon Slayer est axée autour du drame qui a frappé Tanjirō et sa famille. Celui-ci rythmera les découvertes et déconvenues du héros au fur et à mesure qu’il cherche un moyen de sauver sa sœur changée en démon. Mais le drame s’étend également à l’univers. Les humains souffrent de la présence des démons, mais les démons souffrent également, du moins pour les plus puissants, de leur nature démoniaque. Ceux-ci cherchent à retrouver leur nature humaine sans réellement y parvenir et – pour ce faire – font souffrir énormément de monde autour d’eux. Ajoutons à cela une musique qui porte réellement la série tant elle colle parfaitement à l’univers et des animation magnifique qui jouent sur les genres et les couleurs pour sublimer le drame permanent vécu par les héros et vous obtiendrez une atmosphère tendant au tragique.

Nezuko, changée en démon

Avis de la rédac’

Keul : il m’a été donné de regarder de nombreuses séries d’animé cette année mais je dois bien avouer que j’ai été surpris par celle-ci. Pourtant rien ne laisse présager de la puissance et delà portée de cette série car le synopsis laisse à présager un scénario des plus classique. La réalisation, la mise en scène et les musiques grandioses viennent cependant détruire cette impression dès les premiers instants de visionnage.

Des démons puissants mais rarement en accord avec leur nature profonde

On comprend alors rapidement que la série à ce petit plus qui fait défaut à de nombreuses autres séries à succès sortis ces dernières années. Chaque épisode est haletant et apporte son lot de révélations alors que le ton varie du tragique à l’humour sur fond de mélodrame permanent. Tout dans Demon Slayer respire l’esprit Shōnen classique mais avec une mise en scène foncièrement novatrice. Mention particulière au design des attaques des protagonistes qui sont absolument magnifiques et traitées avec un soin particulier. En un mot comme en mille, cette série est magistrale.

Bande annonce

Sources des images

Partagez

Vous aimerez peut-être...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.