Divergente

Divergente (ou Divergence au Québec), est un film adapté des romans de Veronica Roth qui débutent avec Divergent. Premier volet de ce qui devait être à la base une quadrilogie, le film s’est cependant vu priver de son quatrième volet, qui sera finalement adapté en série. Divergente est suivi par Divergente 2 : L’Insurrection, sorti en 2015 et Divergente 3 : Au-delà du mur, sorti en 2016

Informations techniques

L’affiche du film

  • Titre original : Divergente
  • Date de sortie : 2014
  • Durée : 139 minutes
  • Réalisateur : Neil Burger
  • Scénario : Evan Daugherty
  • Avec : Shailene Woodley, Theo James, Kate Winslet, Zoë Kravitz, Ansel Elgort
  • Société de production : Red Wagon Entertainment
  • Genre : Action, Science-fiction
  • Nationalité : Etats-Unis

Résumé de l’histoire

Béatrice Prior est une jeune fille de 16 ans qui vit dans un monde post apocalyptique où la société est divisée en cinq castes nommées factions. Ces factions représentent chacune une certaine qualité possédée chez les individus qui y appartiennent. La faction des Audacieux réuni les plus courageux, celle des Altruistes les plus généreux, celle des Érudits les plus intelligents, celle des Sincères pour ceux qui décident de ne jamais mentir et celle des Fraternels pour ceux qui prônent la paix et le bonheur. Alors que le moment arrive pour Béatrice de choisir sa faction – ce qui aura pour but de décider de son avenir – le test s’avèrera non concluant, la nommant comme divergente soit une personne appartenant à plusieurs factions. Très rares, les divergents représentent également une menace pour la société et le fonctionnement des factions et sont traqués pour être éliminés. Aidée de Tori, qui lui a fait passé les tests, Béatrice falsifie les résultats du test et décide de rejoindre les audacieux pour être formée à la survie et espérer survivre dans ce monde qui lui est désormais hostile. Mais lorsque le gouvernement intensifie sa traque des divergents, l’existence même de Béatrice – qui a choisi entre temps de changer son nom pour Tris – risque bien de devoir défendre sa vie et celle de ses nouveaux amis plus tôt qu’elle ne le pensait. Et peut être que cette nouvelle traque cache plus qu’elle ne le laisse deviner de prime abord.

Avis de la Rédac’

Keul : Quand on regarde le scénario de Divergente : une jeune fille en marge du système en place, qui va devoir faire un choix et s’opposer à celui-ci en devenant une combattant aguerrie, on ne peut que faire le parallèle avec Hunger Games et il faut bien l’avouer, les deux films sont assez semblables. L’univers possédait du potentiel mais celui-ci s’est vite vu étouffer par une réalisation visant un public d’adolescents sans réelle prise de risque. Le système des factions reste – au final – assez bancal, puisqu’il réduit les membres de celles-ci à une seule et unique qualité. Vous ne pouvez être honnête ET intelligent sinon vous êtes divergent. Sachant que les érudits sont dépourvus de compassions et sont généralement des menteurs imbus d’eux même, cela ne pouvait que mener à ce qui suit dans le film. Le reste est assez manichéiste. Les gentils sont très gentils alors que les méchants sont très méchants ce qui rappel quand même beaucoup le système des factions au final. Le rythme du film, quant à lui, est un peu en dent de scie. J’aurais préféré (et de loin) un peu plus d’explication sur l’univers qui les entoure comme par exemple les ruines de la ville dans laquelle ils s’entrainent mais le réalisateur a préféré mettre l’accent sur l’entrainement de l’héroïne (certes justifié pour en faire une super-combattante à la fin du film) mais qui reste affreusement long et peut pertinent au final. Le spectateur peut très bien comprendre que l’entrainement se déroule sur plusieurs mois à l’aide de quelques ellipses narratives judicieusement placées et donc ne pas être obligé de suivre cet entrainement au jour le jour. L’un des points positifs reste cependant son univers, qui possède une réelle cohérence sans jamais être dénaturé par le film en lui même ce qui fait souvent défaut dans les autres films de science-fiction qui finissent immanquablement par altérer leur univers par des incohérences. La mise en scène est efficace même si elle reste assez simple au final et ne surprendra pas le spectateur. Les décors, (même si leur incrustation reste parfois trop visible) sont assez jolis et collent parfaitement à l’ambiance post-apocalyptique de l’univers. Au final, Divergente est un énième film de science-fiction pour adolescents, qui avait un gros potentiel mais qui n’a su éviter les sempiternelles erreurs qui font que ce genre sombre dans la mièvrerie et le manichéisme basique sans rien proposer de mieux. A voir pour vous faire une idée de l’univers et de son potentiel gâché mais n’espérez pas être transcendé par l’expérience. Pour les deux films suivants, ceux-ci nt tentés de corriger quelques erreurs mais en ont également ajouté d’autres. A suivre dans de prochains articles.

 

Partagez

Vous aimerez peut-être...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *