Dragon Ball Super – Broly

Alors que la Terre vit une période de paix, la menace de Broly, un guerrier Sayan aux pouvoirs incommensurables, jette une ombre sur la quiétude des héros l’ayant maintes fois sauvée du désastre.

Informations techniques

  • L’affiche du film

    Titre original : ドラゴンボール超 ブロリー (Doragon bōru sūpā: Burorī)

  • Titre français : Dragon Ball Super – Broly
  • Date de sortie : 14 décembre 2018
  • Réalisateur : Tatsuya Nagamine
  • Scénariste : Akira Toriyama
  • Musiques : Norihito Sumitomo
  • Studio d’animation : Toei Animation
  • Licence : Dragon Ball
  • Genre : Aventure, Fantastique
  • Origine : Japon
  • Durée : 100 minutes

L’histoire en quelques mots

Il y a de cela de nombreuses années, sur la planète Vegeta, le peuple sayan étouffe sous la poigne du seigneur Freezer et de son père. Mais le roi Vegeta est bien décidé à ce que cet état de fait change. Pour l’heure, il s’enorgueillit de la puissance de son fils éponyme, qui est doté de pouvoirs dépassant toutes ses espérances. Mais alors qu’il se rend près de lui pour voir son évolution, il constate qu’un autre Sayan – Broly – est doté d’une force plus grande encore. Prenant peur, il décide de l’exiler dans l’espoir qu’il disparaisse. Ironiquement, c’est ce bannissement qui sauvera Broly lorsque Freezer détruira la planète Vegeta.

Quelques éléments d’histoire sur les origines de la Z-Team

Bien des années plus tard, alors que le tournoi des univers vient de prendre fin, Goku et Vegeta continuent leur entraînement sur Terre afin de progresser au vue de l’apparition de nouvelles menaces. Les récents évènements ont mis en lumière la fragilité de la Terre et de l’univers dans lequel ils évoluent, ainsi que de la nécessité de progresser. C’est alors qu’ils constatent que les boules de cristal, capables d’exaucer tous les vœux, ont été volées par Freezer, bien décidé à exaucer son vœu le plus cher. Mais Freezer n’est pas venu seul. Accompagné d’un étrange Sayan à la puissance incommensurable, il pourrait bien ne plus être la principale menace pour Goku et ses amis, surtout que celui-ci semble nourrir une rancune tenace envers Vegeta.

La canonisation de Broly et les débats qui l’entourent

Broly, est un personnage qui fut à l’origine créé par Shigeyasu Yamauchi et qui apparaît dans trois films qui lui sont consacrés : « Dragon Ball Z : Broly le super guerrier », « Dragon Ball Z : Rivaux dangereux » et « Dragon Ball Z : Attaque Super Warrior ! ». Ces trois OAV existaient alors distinctement, hors de la série originelle, et n’étaient donc pas considérés comme canon, car Broly n’apparaissait ni dans celle-ci, ni dans les mangas de laquelle elle était dérivée. Son statut changea quelque peu lorsqu’une nouvelle version du personnage fut réécrite par le créateur de la série, Akira Toriyama, dans un nouveau film qui lui est – une nouvelle fois – entièrement consacré.

Les anciens OAV où apparaissait Broly

Il est cependant important de faire la différence entre les deux versions de ce personnage. En effet, le Broly des trois premiers OAV et celui du film de Toriyama sont deux entités totalement différentes, aux origines et à l’évolution distinctes. Au niveau de la série, seule la version la plus récente de Broly est considérée comme canon.

De tout temps, Broly a été un personnage sujet à débats, car sa puissance était (à raison ou non) supérieure à celle des deux héros. De plus, le fait de savoir si celui-ci était canon ou non était également sujet à débat. Si aujourd’hui ce dernier point n’est plus sujet à discussion, le premier reste l’un des objet de discussions animées dans le monde de Dragon Ball.

Avis de la Rédac’

Keul : Qu’on se le dise, je suis un fan de la série Dragon Ball et j’ai été élevé durant les années Club Dorothée avec Dragon Ball Z, donc je surveille toujours avec impatience les dernières sorties de cette franchise. Mais depuis quelques années et suite à la sortie de Dragon Ball Super, il faut bien avouer que la série connaît une grande passe à vide et c’est bien dommage. Dragon Ball Super, Broly devait donc relancer l’intérêt des fans en canonisant un personnage particulier de l’univers qui n’était jusque-là apparu que dans des OAV ne suivant pas la continuité de la série. Le film remet donc ce personnage emblématique au goût du jour tout en remaniant ses origines, et ainsi les origines des protagonistes de la série et de leur peuple.

Un nouveau design pour les héros

Si le film débute avec une part d’histoire qui vient rendre légitime une bonne partie de la mythologie tournant autour du personnage de Broly et des Sayans, il part rapidement dans un combat – certes très joli à voir – mais sans réel enjeu autre que : Tu es fort donc je veux me battre contre toi pour progresser. On touche ici à l’un des problèmes majeurs de la série Dragon Ball Super : Son manque de scénario. On se bat pour se battre sans réels enjeux et c’est bien dommage. Le film reste globalement très creux (comme la série d’ailleurs) et ne propose rien de plus que des visuels de qualité (sauf quand il passe sur de la 3D peu agréable à regarder). Au final, Dragon Ball Super, Broly n’apporte rien de plus à la série que la canonisation de Broly, un personnage au marketing rentable et la fusion fandom de Goku et Vegeta : Gogeta, qui est aussi purement commerciale. Les musiques ne sont également pas là pour porter le film, mélange de hard rock et de japan pop par moment, on est très loin des musiques mythiques qui ont su porter la série et en faire un classique du genre. Bien dommage de voir qu’au final, un film qui aurait pu apporter beaucoup à l’univers de Dragon Ball termine sa course en produit marketing pour fans en manque de figurines.

Bande annonce

Sources

Labo.fnac

Partagez

Vous aimerez peut-être...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.