Dungeons & Dragons Essentials

donjons-et-dragons-essentials

Dungeons & Dragons Essentials est une gamme de suppléments alternative à la quatrième édition du jeu de rôle Donjons et Dragons. Sortie en 2010, elle mit en place des règles additionnelles pour cette quatrième édition en proposant de nouveaux pouvoirs et de nouvelles règles pour permettre au joueurs débutants de mieux interagir avec l’univers de Donjons et Dragons.

Informations techniques

La gamme Essentials

La gamme Essentials

  • Titre: Dungeons & Dragons Essentials
  • Affilié à : Donjons et Dragons 4
  • Type : Médiéval-fantastique
  • Editeur : Wizards of the Coast
  • Traducteur français :
  • Année: 2010
  • Système de Jeu : D20
  • État actuel : épuisé

Pourquoi une version alternative ?

Alors que la version de base est sortie depuis deux ans à peine, on est en droit de se demander pourquoi une version alternative est déjà proposée au publique. La réponse est très loin d’être simple, car elle dépend d’une multitude de facteurs plus ou moins avérés. Le premier élément qui intervient dans ce développement rapide d’Essential est qu’en voulant innover et en bouleversant les règles de son univers, Wizards of the Coast a quelque peu perdu de vue l’essentiel de ce qui faisait de charme de la saga pour une grande partie de ses joueurs, et a donc perdu pas mal d’acheteurs potentiels. Bien que de nouveaux joueurs aient rejoint le mouvement, cette part de marché perdue n’est pas négligeable et méritait qu’on s’y intéresse. Wizards of the Coast a donc développé cette nouvelle version pour récupérer une partie de la clientèle perdue et d’étendre encore son éventail de joueurs. Un deuxième point est que les règles de cette quatrième édition étaient développées afin de mettre l’accent sur le combat et l’acquisition d’équipement, laissant de côté le rôle play et les éléments de background. Avec cette version alternative, ces deux points ont été développés et à nouveau proposés aux différents joueurs. Finalement, un autre problème pour lequel les développeurs ne peuvent pas réellement faire grand chose est que les joueurs s’étaient profondément attachés à la troisième édition de Donjons et Dragons et que certains de ceux-ci apprécient moyennement le changement. En proposant Dungeons & Dragons Essentials qui, sur certains points, renoue avec la troisième édition, les développeurs ont essayé de s’ouvrir à ces joueurs.

Essentiels, ça sonne bien mais quelles sont les différences avec la version de base

Qui dit version alternative dit nécessairement nouvelles règles et modifications de certains points de la version de base. Premièrement, les livres se trouvent au format poche avec une couverture souple. Cela les rend peut être plus simple à transporter et surtout moins lourds, mais également plus fragiles, ce qui pourrait en rebuter certains. Le style est épuré et le tout bien organisé en rapport avec les nombreuses critiques faites sur la version de base, qui privilégiait le tape à l’œil à l’organisation.

Passons maintenant aux nouveautés en ce qui concerne les règles. Exit le prêtre polythéiste, celui-ci devra désormais se choisir une divinité, ce qui recadre la classe et évite l’extrême polyvalence de la version de base. Idem pour le magicien, qui devra désormais évoluer dans des écoles de sorts. Les plus puristes s’y retrouveront, car nous revenons ici à un système proche d’édition 3.5.

Plusieurs ouvrages qui apportent une nouvelle richesse à l'univers de la 4ème édition

Plusieurs ouvrages qui apportent une nouvelle richesse à l’univers de la 4ème édition

Finis les pouvoirs journaliers pour les voleurs et les guerriers, qui se voient attribuer de plus classiques postures de combat, ce qui ressemble une nouvelle fois à ce qu’il se faisait avant la sortie de la 4ème.

On trouve également une grande simplification au niveau des avantages de combat, qui se voient réunis en un seul groupe. De plus, la création de personnage et de nombreux autres éléments de gestion se sont vu allégés et simplifiés pour le plus grand bonheur des joueurs et des Maîtres de Jeu.

Autre point positif, les monstres de l’édition Essentials sont bien plus équilibrés que ceux de l’édition 4 standards, si bien que vous aurez réellement l’impression qu’ils servent à autre chose qu’à se faire massacrer cette fois.

Quelques petits problèmes cependant

Cette gamme qui se veut plus simple d’utilisation modifie donc bien des points des règles, jusqu’à devenir difficilement compatible avec la version classique de cette 4ème édition, même si le développement de cette version Essential a été pensée pour être compatible avec la quatrième édition. Les deux guerriers, celui de la 4ème classique et celui d’Essentials, sont si différents qu’il devient presque impossible de mixer les deux sans créer un véritable bourbier. De plus, les différents univers proposés s’adaptent difficilement à ces règles, bien qu’un Maître du jeu expérimenté et motivé puisse, après quelques heures de calculs et une bonne migraine, adapter un univers à cette édition.

Que me faut-il pour jouer à cette version ?

Il vous faudra trois choses pour bien débuter :

  • Le Rules Compendium : un récapitulatif des règles de la 4ème qui résume et corrige les Manuels du Joueur et du Maître
  • Heroes of the Fallen Lands : comprend les corrections des personnages et leurs classes, ainsi que les modifications apportées aux races
  • Monster Vault : qui comprend des jetons, des monstres, et plein d’autres petites surprises.

Vous pouvez également prendre :

  • Heroes of the Forgotten Kingdoms : contient les races des Drows, des Drakéides, demi-elfes et bien d’autres encore, ainsi que certaines classes comme Druide, Paladin, Rodeur, etc.

Essential, une édition 4.5 ?

Keul : Vous l’aurez donc remarqué, cette nouvelle version ressemble à s’y méprendre à ce qu’il s’était passé lors du passage de la version 3 à la 3.5, si bien que beaucoup prétendent que Dungeons & Dragons Essentials constitue la version 4.5 de Dungeons & Dragons. Ces évolutions importantes et les grandes différences entre les deux versions sont d’ailleurs telles que certaines rumeurs prétendent même que Essentials devait former la 5ième édition de ce jeu de rôle, et ce pour l’année 2012. Il n’en est rien en réalité, comme l’a prouvé la sortie de Donjons et Dragons 5 quelques temps plus tard. Le débat fait encore rage aujourd’hui, alors que la quatrième édition est morte et enterrée pour nous autres francophones (la maison d’édition l’ayant développée ayant fait faillite).

Comme toujours, les développeurs ont prévu une gamme d'aide pour les Maîtres du Jeu

Comme toujours, les développeurs ont prévu une gamme d’aide pour les Maîtres du Jeu

Sur plusieurs points, on pourrait considérer que Donjons et Dragons Essentials est bel et bien une version 4.5. Beaucoup pensent que les améliorations apportées, les règles additionnelles et tous les éléments de background justifient l’appellation 4.5, comme ce fut le cas pour la version 3.5. Le problème est que la situation diffère du passage de l’édition 3 à la 3.5. Dans ce cas de figure, le passage de la version 3 – qui possédait ses règles, son univers, et tous les éléments permettant d’y jouer – à la version 3.5, s’est fait en remplaçant la version de base. Petit à petit, la version 3 a cessé d’exister et fut remplacée par la version 3.5, qui reprit les anciennes classes, sorts et éléments de background pour les modifier, les développer et les assimiler pleinement dans les nouvelles règles. Des systèmes de conversions ont également été mis en place pour permettre à des personnages de la troisième édition d’être compatibles 3.5, et c’est là le point central de cette argumentation. Une fois « migré » dans la version 3.5, on ne peut faire machine arrière et la version 3 est petit à petit laissée de côté. En regardant de plus près Essentials, on remarque qu’il est possible de jouer à la version de base tout en utilisant les règles d’Essentials sans que cela ne pose trop de problèmes. Le fait est que les deux version peuvent coexister et Essentials a même été développée dans ce but précis. Alors certes, cette version Dungeons & Dragons Essentials corrige bon nombre de « problèmes » de la version de base, elle développe l’univers et propose de nouvelles règles, mais elle n’invalide pas la version précédente et ne peut donc pas réellement, selon moi, être considérée comme une version 4.5 à part entière. A bien y regarder, cette version propose un développement de la version 4 et pourrait donc être considérée comme une version 4.1, voir 4.0.1, vu qu’elle développe la version de base sans réellement la remplacer. Reste que le débat s’essouffle quelque peu à l’heure où l’édition 5 est en plein essor.

Partagez

Vous aimerez peut-être...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *