Eden

Eden logoEDEN est une Web Série en 8 épisodes dont la diffusion a débuté courant 2017 sur la plateforme Youtube. Produite par l’association Minofilm, elle met en scène les aventures de jeunes enfants ayant trouvé refuge dans un sanctuaire nommé EDEN à la suite d’une pandémie qui a ravagé la planète.

Informations techniques

Eden - affiche de la série

L’affiche de la série

  • Titre français : Eden
  • Date de sortie : Mars 2017
  • Scénariste/ Réalisateur : Jean-Jacques Dovis
  • Producteur : Minofilm
  • Genre : Dystopie, Post-apocalyptique
  • Thèmes : Manipulation de l’esprit, Thérapie génique,
  • Origine : France
  • Nombre de saison : 1
  • Nombre d’épisodes : 8
  • Durée moyenne par épisode : 10 min (1 épisode de 20 min)
  • Âge : 7+

L’histoire en quelques mots

Alors qu’une pandémie a ravagé notre monde et tué la plus grande partie de la population, plusieurs enfants ont trouvé refuge dans une sorte de sanctuaire nommé Eden. En ce lieu, régi par des règles très strictes, organisé par castes qui possèdent chacune leurs propres fonctions (bâtisseur, chasseur, planteurs), tous ont oublié leur passé grâce à un appareil nommé l’effaceuse et débuté une nouvelle vie, protégé de l’extérieur.

Mais un jour, la paix de cette petite communauté est perturbée par l’un de leur membre. Nora, une jeune chasseuse, s’est aventurée au-delà des limites du sanctuaire, transgressant la plus importante des règles. Condamnée à l’effacement par le conseil d’Eden, elle devra débuter une nouvelle vie, privée de ses souvenirs.

Mais pour quelle raison Nora a-t-elle transgressé ces règles et qu’a-t-elle découvert au-delà du sanctuaire ? Tant de questions qui trouveront leurs réponses dans les évènements qui suivront le bouleversement apporté par la transgression de Nora.

Des armes faite maison spécialement pour la série comme ici avec l’arc de Nora

De la création de Minofilm à la mise en œuvre du Projet EDEN

Minofilm s’est organisé autour de Jean-Jacques Dovis, un enseignant passionné d’audiovisuel, et de nombreux bénévoles aussi bien adultes qu’enfants désirant participer à des projets vidéo. Minofilm fut récompensé pour plusieurs de ses œuvres, comme Cazoo, en 2014, prix du jury au festival du court métrage de Senlis ; ou l’année suivante, le Monde d’Angie. L’écriture d’EDEN débute en 2015 pour aboutir, en mars 2017, à la diffusion des premiers épisodes sur Youtube. Minofilm prône une approche éducative lors des diverses phases de développement de la série, tout en privilégiant l’implication des jeunes qui participent à la création de la série et des autres court-métrages proposés par l’association plutôt qu’une recherche de performance à tout prix.

L’implication des jeunes dans les métiers du tournage

Sources d’inspiration

La série puise son inspiration dans de nombreuses œuvres très connues de la pop-culture, comme Mad Max, the 100, voire même le Aventures de Buckaroo Banzai dans la 8ème Dimension qui a inspiré le visuel de l’effaceuse. D’un autre côté, elle puise également dans les œuvres littéraires dystopiques, comme celle de l’auteur Pierre Bordage.

Des costumes qui ne sont pas sans rappeler Mad Max comme ici avec Artémis (à gauche) mais pas uniquement

Avis de la rédac’

Keul : Comme je l’ai déjà mentionné dans nombre de mes critiques, j’apprécie les séries (ou les œuvres en règle générale d’ailleurs) qui ne nous dévoilent pas tous les éléments de l’intrigue au premier épisode et la web série EDEN entre parfaitement dans cette catégorie. On apprécie de découvrir l’univers et les objectifs de personnages au fur et à mesure que Nora redécouvre les indices laissés derrière elle après sa sortie hors des limites du sanctuaire. Concernant le scénario, ce dernier tient la route et pourrait même s’avérer être prophétique pour notre monde lorsque l’on voit les derniers articles de presse sur les avancées dans la recherche génétique et pharmaceutique. Le tout laisse une impression proche de celle ressentie dans l’œuvre « The Promised Neverland », qui aborde des thématiques semblables.

De nombreuses questions restent encore en suspens mais trouveront – à n’en pas douter – leurs réponse dans la prochaine saison de la série. Les puristes ne manqueront pas de voir les inspirations de la série, même si l’univers dépeint a su rester suffisamment unique pour ne pas être simplement assimilé à une œuvre préexistante. Côté musique, on appréciera également que chaque personnage possède son propre thème musical qui s’approche du thème principal de la série, ce qui donne à l’œuvre une harmonie générale très appréciable. Finalement, j’ai bien apprécié la série qui – même si elle reste encore perfectible au niveau du jeu et des intonations de certains acteurs – nous propose un univers dystopique très intéressant, avec ces personnages attachants.

Eden - antagonistes

De jolis costumes de méchants pour les antagonistes de la série

Mikaua : Comme mon collègue Keul, j’ai apprécié que cette série ne donne pas tout de suite toutes les réponses sur un plateau, mais nous laisse nous poser des questions pendant un moment. De plus, même si certains des jeunes acteurs pourraient mettre un peu plus d’intonation dans leurs répliques, on sent qu’ils ont plaisir à jouer, et c’est un point important. J’ai un peu déploré que certains affichages à l’écran soient courts, ce qui oblige à revenir en arrière pour mieux voir si on a eu le malheur de se concentrer sur les acteurs une seconde de trop. Sinon, dans l’ensemble, c’est une série intéressante et plaisante à regarder.

Bande annonce

Sources

Partagez

Vous aimerez peut-être...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.