Edwenn, Le Monde des Faës / Charline Rose

Quand Edwenn franchit le Voile pour se rendre dans le monde des Faës, elle n’imagine pas un seul instant à quels dangers elle s’expose. Traquée, surveillée de toute part, elle devra faire face aux dangers et à l’adversité pour sauver son monde et celui des Faës.

Fiche technique

Le visuel du roman

  • Auteur : Charline Rose
  • Titre : Edwenn, Le Monde des Faës
  • Date de la première publication : 2017
  • Origine : France
  • Genre : Fantasy
  • Thèmes : Chimères, Fées, Magie
  • Niveau : Lecteur moyen

Bibliochimie

Si un alchimiste voulait recréer ce livre dans son alambic, quelles choses pourrait-il utiliser comme ingrédient ?

– Deux mondes séparés par magie

– Une lutte entre les Chimères et les êtres féériques menaçant de détruire le monde entier

– Un voyage initiatique à la découverte d’un monde féérique

– Un amour interdit entre homme et Faës

L’histoire en quelques mots

Edwenn est une jeune fille ne supportant plus la vie dans laquelle la société humaine la condamne à vivre. Alors qu’elle tente de fuir sa vie d’avant, elle fait la rencontre du prince Kadvael, traqué par le Seigneur des Chimères. Embarquée malgré elle hors du monde des hommes, Edwenn franchira le Voile – une frontière magique invisible qui sépare les êtres humains des Faës depuis des décennies et qui protège les peuples des querelles ancestrales – afin d’entrer dans la sombre et magnifique Terre des FaësPrix

Imaginaire

insert book

. Malgré tout, être une humaine dans un monde gorgé de magie, aux règles bien différentes de celles des hommes, est à la fois merveilleux et dangereux, et Edwenn devra faire face à de nombreux dangers qui risquent de mettre sa vie en péril. Traquée par le Seigneur des Chimères, s’attirant la méfiance des Faës et brisant le plus grand des tabous en tombant amoureuse de l’un d’eux, Edwenn devra faire face à l’adversité et au danger pour tenter de sauver le monde des hommes et des Faës.

Quelques mots sur l’auteur et son œuvre

Pour cette œuvre, Charline Rose a reçu le prix de l’imaginaire en 2016, ce qui dénote tout de même de la qualité générale de son roman. L’auteure emploie un style tout en descriptions détaillées, qu’il s’agisse de ses personnages qui possèdent une réelle qualité d’écriture ou des décors dépeints. L’auteur nous dévoile des portraits de ceux-ci réellement vivants, tout comme les paysages qu’elle dépeint lors de la découverte du monde des Faës, par exemple, si bien qu’on n’a aucun mal à se représenter les éléments décrits, comme de petits tableaux que l’auteur nous présenterait. Ceci n’est pas anodin car l’auteur, avant de se mettre à l’écriture, a fait quatre ans de photographie et de cinéma, métier dans lesquels le souci du détail revêt une importance capitale.

Avis de la Rédac’

Keul : Vainqueur du Prix de l’imaginaire 2016, ce roman m’a attiré à l’époque car il sortait de ce à quoi j’étais habitué. En temps normal, je ne suis pas vraiment axé sur les romans dont l’intrigue tourne autour d’amour interdit, mais j’avais envie de changer pour une fois. Au final, l’histoire est assez prenante et la romance pas autant présente que ce à quoi je m’attendais. Le rythme alterne les moments calmes où l’on découvre l’univers et les moments d’action (malheureusement peu intenses) ce qui est assez agréable à lire. Les personnages sont bien développés et décrits avec soin aussi bien psychologiquement que physiquement. Les descriptions des lieux visités par les protagonistes sont aussi très détaillées et aident à l’immersion du lecteur. J’ai tout de même trouvé que le roman était un peu lent à se développer. Certains passages tirent en longueur et les combats manquent d’un je ne sais quoi de peps pour certains d’entre eux. La faute se trouve peut être dans le fait que certains dialogues sont un peu confus, employant uniquement « il » ou « elle » au lieu des nom des personnages, si bien qu’on ne sait pas exactement qui s’exprime. Ce problème devient vite ennuyeux quand cinq ou six personnages parlent entre eux et devoir relire plusieurs fois le même dialogues pour tenter de comprendre rend la lecture quelque peu hachée du coup. C’est donc de manière un peu mitigée que j’ai terminé ce roman. Je ne peux pas dire que j’ai totalement détesté ou totalement apprécié, mais il m’a fait découvrir quelque chose de nouveau et rien que pour cela, cela valait la peine de s’y plonger. Un tome deux est sorti qui reprend l’histoire là où elle s’est arrêtée.

Partagez

Vous aimerez peut-être...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.