Estavayer 1470 – 2015

EstavayerUne fois n’est pas coutume, notre Roublarde nationale est encore tombée sur un événement des plus intéressants. Estavayer 1470, ou les médiévales d’Estavayer-le-lac, nous propose, tous les deux ans, de revivre la vie de tous les jours au Moyen-Âge. Reconstitutions de combats de chevaliers, concerts de musique de ménestrels ou initiations en tous genres, le programme est varié et promet d’être à la hauteur de nos espérances.

Gee – Enfin dehors, youpi !!! Ce placard commençait à sentir le renfermé.

Kit – Personne t’a dit que tu devais rester dedans en permanence ! Tu n’es pas sensée hiberner et en plus on n’est pas encore en hiver !

Keul – En plus, on sort assez souvent, vous n’êtes pas à plaindre.

Gee – M’en fiche, je suis dehors et je vais en profiter un maximum, vous ne m’enfermerez plus jamais ! Ni dans votre sac, ni dans vos placards !

Xefed – C’est pas le tanneur, que je vois là bas ? Il propose de jolies toques !

Gee – Naaaaannn

Kit – Gliiirps

Mikaua – Finalement, il n’est pas si mal, ce sac, non ?

Trajet

Le trajet et l’entrée

Pour une fois, nous avons privilégié la voiture, qui nous permettait d’arriver sur place quand nous en avions envie. A peine sortis de l’autoroute et déjà les premières pancartes indiquant « manifestation » nous apparaissaient. Il suffisait donc de les suivre pour se rendre compte que, manque de bol, il n’y avait pas une mais deux manifestations à Estavayer-le-lac ce jour-là. Fort heureusement, des panneaux complémentaires indiquaient « fête médiévale ».

Xefed – Panneaux pour les piétons, c’est bien de le préciser. On a failli arriver directement dans le marché médiéval avec la voiture.

Heureusement, nous n’avons pas tardé à trouver un grand parking, à environ dix minutes à pied de la manifestation. Et en prime, il était gratuit.

Marchée extérieur

Marché extérieur

Un petit marché médiéval se tenait sur la place devant le château et permettait de flâner un peu avant d’entrer dans Estavayer 1470 à proprement parler. Deux bénévoles habillées en moines tenaient très efficacement les caisses de l’entrée, nous n’avons absolument pas eu besoin d’attendre.

Jardins intérieur

Jardins intérieurs

Tant que nous en sommes à l’entrée, un petit mot sur l’effet qu’elle a eu sur nos reporters. En effet, passée la porte, le visiteur se retrouve directement sur un chemin de ronde surplombant une cour pleine de verdure. Arriver de cette manière en pleine reconstitution nous a tous les six – si si, bestioles comprises – proprement scotchés, bravo aux organisateurs pour ce magnifique effet de mise en situation !

Orientation et Prix

Orientation

Keul – Je pense pas que ça soit vraiment possible de se perdre vu que tout se situe dans l’enceinte du château.

Xefed – A moins d’escalader les remparts pour se retrouver de l’autre côté…

Prix pour une journée

Adultes : 10 CHF

Enfants : 5 CHF

Pas de précommande possible.

Stands

Différents stands

   Marché médiéval

     Fourreur

Parlant allemand et anglais, l’homme présentait une incroyable variété de fourrures différentes, allant du renard au renne, en passant par le sconse et le vison. Certains étaient simplement tannées, d’autres taillées en gilets ou couvre-chefs.

Quelques unes des fourrures proposés à l'achat

Quelques-unes des fourrures proposées à l’achat

Xefed – La toque style Gengis Khan en cheval et sconse, elle donnait envie !

Keul – Parlant de bestioles, où sont les nôtres ?

Mikaua – A l’autre bout du marché, cette question ! Elles ont peur de finir en mitaines

     Forgeron

Mikaua – J’aurais pas pensé qu’il pouvait y avoir des fins de série en forge !

Effectivement, un petit panneau bien alléchant indiquait « fin de série ». Et en effet, les prix étaient bien baissés, au point que nous sommes tous repartis avec un petit quelque chose : une réplique taille dague de Dard pour Keul et Xefed, un couteau style épée elfique pour Mikaua.

Keul – Et en plus, le type vient de Tavannes !

Xefed – Je savais même pas qu’il y avait un magasin de ce genre là-bas, sinon ça ferait longtemps qu’on y serait allé !

     Divers

En plus de ces deux grands stands, on pouvait y trouver : un vendeur de nougat et de pain d’épice à l’ancienne (délicieux), un petit stand de crêperie, un vendeur de pierres semi-précieuses, un stand d’épices…

Keul – Et notre éternel Gardien des Elfes ! On ne peut bientôt plus faire un pas dans une convention médiévale sans tomber sur lui !

   Stands à l’intérieur du château

Plus que des commerces, les stands à l’intérieur de la manifestation permettaient de présenter l’artisanat et la vie quotidienne de l’époque.

     Animalerie

Un petit enclos situé dans la cour regroupait quelques animaux typiques de l’époque : un âne, des poules et quelques chèvres s’offraient à la curiosité et aux caresses des plus curieux.

Mikaua – Par contre, je me demande si amener le bouc avec ses chèvres était bien avisé.

Keul – On le sentait d’un bout à l’autre de la convention, cet infernal animal !

Mikaua – Note qu’au moins ça faisait un peu office de repère…

     Herboriste

Rarement avons-nous rencontré quelqu’un d’aussi calé dans son domaine lors de nos pérégrinations dans les conventions médiévales suisses. Cette herboriste avait une si fine connaissance des plantes et de leur usage au XVième siècle que nous nous sommes retrouvés à l’écouter nous présenter tout ce qu’elle avait amené avec elle sans plus vouloir nous éloigner de là, malgré la fumée qui nous arrivait dessus à cause des caprices du vent et l’odeur moins agréable du bouc qui nous parvenait de l’autre côté du chemin de ronde. Les vertus des plantes, leurs légendes et le folklore développé autour, elle était incollable et on sentait son plaisir à transmettre son savoir à ceux qui s’arrêtaient près d’elle. Une de nos plus belles rencontres à ce jour, toutes manifestations confondues !

Les divers outils et plantes présentés lors de l'atelier d'herboristerie

Les divers outils et plantes présentés lors de l’atelier d’herboristerie

     Savons et pommades artisanales

Embaumant l’air non loin du site de démonstration d’armes, un stand permettait de se fournir en savons artisanaux parfumés à diverses plantes (romarin, lavande, coquelicot, etc.) et en pommades faites maison : pommade au chou contre les rhumatismes, au souci pour les petites affections de la peau, pommade de consoude contre les entorses, il y en avait pour tous les goûts. En plus de s’amuser à faire deviner les différents parfums aux curieux, la tenancière du stand n’hésitait pas à expliquer la fabrication de ses produits et leurs multiples vertus.

les savons à l'ancienne

Les savons à l’ancienne

     Atelier d’héraldique

Les amateurs de boucliers d’époque ne pouvaient que s’arrêter à ce stand haut en couleurs. Non seulement on pouvait y apprendre les bases de la création et de la lecture de blason (couleurs, découpe, etc.), mais on s’y instruisait également sur leur importance sur les boucliers, ainsi que la manière de restaurer ces derniers lorsqu’ils se faisaient malmener lors de tournois

Les divers boucliers proposés comme exemple lors de l'atelier d'héraldique

Les divers boucliers proposés comme exemple lors de l’atelier d’héraldique

     Divers

On trouvait également en les murs un ferronnier, un potier, un atelier de vannerie (fabrique de panier), de la fabrique de cordes à l’ancienne et un luthier, qui proposaient de faire découvrir leur métier ou leur passion aux visiteurs intéressés.

De vieux jeux en bois avaient également été installés, faisant appel tantôt à l’adresse, tantôt à la réflexion (immortel et indémodable tangram !). Un vendeur de toupies en bois était également installé dans ce coin.

Nourriture

Nourriture

Manifestation médiévale oblige, difficile de mourir de faim à Estavayer 1470.

On trouvait d’un côté une petite boulangerie artisanale qui vendait petits pains spéciaux (aux fruits, au lard, etc) et paquets de biscuits aux épices. Les tenanciers du stand proposaient également de cuire à la demande de petites galettes sucrées ou salées dans un petit four à bois.

Keul – On aurait dit un petit four à pizza !

Ayant goûté à peu près à tout, nous pouvons dire d’expérience que tout était excellent !

La cour intérieure avec la taverne

La cour intérieure avec la taverne

La taverne, tenue par le restaurant de la Croix blanche, permettait de se restaurer. La carte était petite, mais maîtrisée, que ce soit au niveau des repas servis…

Keul – Pas trop d’attente, ils tenaient bien la cadence !

… ou de leur qualité. Au choix, on trouvait :

  • Jambon à l’os accompagné de lentilles et d’une compotée d’oignons et moutarde à l’ancienne.
  • Soupe aux (multiples) légumes et à l’orge
  • Friands à la viande
  • Pain d’épice
  • Tarte aux pommes

Un mot sur cette tarte aux pommes, qui enfonçait littéralement toutes celles que nous avons pu déguster jusque-là !

Mikaua – Pas étonnant que le prêtre passait souvent avec son encensoir, c’était à se damner !

Evènements

Évènements /Démonstrations

Une démonstration impossible à manquer était celle de tir au canon.

Xefed – Inratable à moins d’être sourd !

Accompagnée de tirs d’arquebuses, abondamment expliqués. Malheureusement pour les pauvres démonstrateurs, les capricieuses arquebuses n’ont daigné tirer qu’une seule fois.

Keul – Ah, contrariante météo. L’humidité ambiante ne faisait pas de bien à leurs mèches !

Nos pauvres arquebusiers qui avaient bien du mal à faire fonctionner leurs armes à feu

Nos pauvres arquebusiers, qui avaient bien du mal à faire fonctionner leurs armes à feu

Une fois les armes à feu remisées, on pouvait découvrir les subtilités du combat à l’épée, ainsi que les avantages et défauts de porter une armure complète ou partielle, comme en témoignera la petite vidéo ci-dessous.

Un jongleur venait faire ses tours à l’heure du repas et à diverses reprises pendant la journée. On pouvait admirer son talent, aussi bien avec de lourdes boules de métal qu’avec de plus petites en bois, voire avec une pomme et un couteau !

Parlant du repas, des ménestrels venaient nous proposer des petits concerts d’époque pour accompagner notre pitance.

Un petit atelier de peinture pour enfants était également organisé.

Bilan

Bilan et conseils

Toute l’équipe en chœur – Allez-y ! Sans hésitation aucune ! Ca vaut la peine.

– Estavayer-le-lac est une véritable ville médiévale, où foisonnent les sens uniques. Donc cherchez à l’avance votre parking – avec ou sans GPS, selon vos affinités.

– Prévoyez du temps ! Il y a beaucoup de choses à voir et on ne s’ennuie jamais.

Un grand bravo à toute l’équipe des organisateurs, ce fut une très belle découverte !

Partagez

Vous aimerez peut-être...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.