Fairy Tail

Logo_FairyTailComme beaucoup d’autres séries d’animes à succès, Fairy Tail fut d’abord un manga qui, face a son succès, fut rapidement adapté en série d’animation. Mais avant d’en arriver là, la série fut tout d’abord pré-publiée dans l’hebdomadaire Weekly Shōnen Magazine de l’éditeur Kōdansha avant d’être adaptée en manga par ce même éditeur. En Europe, la série fut reprise par Pika Édition et comprend déjà plus de 50 tomes. A l’heure actuelle, l’anime dépasse les 250 épisodes et, même si la fin de l’aventure semble se profiler, il devrait encore gagner de nombreux épisodes avant de définitivement se conclure.

Informations techniques

  • Titre: Fairy Tail (フェアリーテイル)
  • Date de sortie : 12 octobre 2009
  • Réalisateurs : Shinji Ishihira
  • Scénariste : Masashi Sogo
  • Studio d’animation : A-1 Pictures et Satelight (1-175) ; Bridge (176-…)
  • Licence : Kana Home Vidéo
  • Compositeurs : Yasuharu Takanashi
  • Genre : Action, aventure, comédie, fantasy
  • Épisodes : +250
  • Statut : En cours

L’histoire

L’histoire se déroule dans un royaume nommé Fiore. Il s’agit d’un royaume prospère et en paix depuis de nombreuses années, et qui possède une caractéristique des plus singulières. Fiore possède en effet l’une des plus grandes populations de mages – des personnes capables d’user de la magie – de tout le continent. La société s’est donc développée autour de ces mages et des structures particulières furent créées pour qu’ils puissent y évoluer et y être encadrés. Ces structures se nomment les guildes, et celles-ci sont toutes sous la responsabilité du Conseil des mages, qui consiste en un rassemblement de certains des plus puissants et des plus sages mages du royaume. Le fonctionnement des guildes est très simple : chaque guilde possède un mage qui est nommé chef de guilde. Celui-ci a la responsabilité des membres qui font partie de sa guilde et doit rendre des comptes au Conseil des mages en cas de problème. De son côté, ce dernier propose des missions aux différentes guildes – missions qui rapportent des joyaux (monnaie de Fiore) et qui permettent aux mages de gagner de l’expérience et de la renommée au sein de leur guilde. Les guildes sont hiérarchisées et, même si les mages de plus bas niveaux ne semblent pas réellement posséder de rang (du moins dans l’anime), les mages les plus puissants obtiennent ce que les guildes nomment le rang S, qui les classe alors parmi les mages les plus puissants du royaumes tout en leur donnant accès à des missions particulièrement périlleuses.

La ville de Magnolia où siège la guilde de Fairy Tail

La ville de Magnolia où siège la guilde de Fairy Tail

Parmi les nombreuses guildes du royaume, celle de Fairy Tail est certainement la plus connue d’entre elles. Les mages qui la composent sont renommés dans tout le royaume, mais pas pour les bonnes raisons. En effet, cette guilde possède la réputation de remplir ses missions avec un peu trop de zèle et cause de gros dommages aux infrastructures, voire détruit tout simplement les villes et les villages où se déroulent ses missions.

La Guilde de Fairy Tail

La Guilde de Fairy Tail

Bien qu’assez variée, l’histoire principale s’axera sur les missions d’un groupe de personnages particulier, à savoir Natsu Dragnir, un mage possédant des pouvoirs magiques de type chasseur de dragon de feu ; Lucy Heartfilia, une mage constellationniste capable de convoquer des esprits célestes ; et Happy, un chat bleu pouvant générer des ailes magiques qui s’avèrera être un Exseed (une race magique venant d’un autre monde). Par la suite, ils seront rejoints par Erza Scarlett, une mage capable de générer des armes et des armures magiques, et Gray Fullbuster, un mage de glace, puis par Weny et Carla, une autre chasseuse de dragon et une Exceed.

Les membres principaux de Fairy Tail

Les membres principaux de Fairy Tail

Bien que le fil rouge de l’histoire soit quelque peu flou au départ, on comprend rapidement que celui-ci a à voir avec la disparition des dragons le 7 juillet de l’an 777. La disparition de ces créatures, qui ont entre autre élevé les chasseurs de dragons comme leurs enfants, fait qu’ils sont âprement recherchés par ceux-ci et, même si cette thématique est parfois laissée de côté, elle reviendra sans cesse au fur et a mesure de l’avancement de l’histoire. Au fil des épisodes, on en apprend d’avantage sur l’histoire des différents personnages, qui semblent tous intrinsèquement liés par des évènements survenus avant leurs arrivée dans la guilde de Fairy Tail.

Découpage de l’histoire

Comme dans de nombreux animes, l’histoire se découpe en Arcs qui correspondent, ou peu s’en faut, aux saisons de l’anime. Les Arcs introduisent tous de nouveaux éléments liés à l’histoire principale, apportant quelques lumières sur le fil rouge de celle-ci tout en renforçant l’univers de l’anime. Bien que linéaire, cette découpe peut tout de même être séparée en deux Super-Arcs bien distinct, dont la scission apparaît très clairement à la fin de l’Arc de Tenrô.

Les explications qui vont suivre risquent fort de vous spoiler certains éléments de l’histoire, aussi je vous invite à passer à la suite si vous n’avez pas encore vu cet arc.

L’Arc de Tenrô revêt une importance toute particulière, car il permet de donner un nouveau souffle à la série. Arrivé au début de cet arc, les membres de Fairy Tail sont devenus extrêmement puissants et leur guilde est la première de Fiore au niveau puissance et renommée. Difficile donc de se renouveler quand les personnages de son histoire sont aussi puissants. L’Arc de Tenrô règle ce problème de manière certes un peu cliché, mais qui s’insert tout de même assez bien dans la série. Suite aux événements sur l’île de Tenrô – une île sur laquelle les membres de Fairy Tail passent l’examen pour obtenir le rang de mage S –, un nouvel individu fera son apparition. Il s’agit de Zeleph, le mage le plus puissant et le plus maléfique de toute l’histoire de Fiore. Désirant trouver la mort après des décennies d’errance, ce mage compte sur Natsu pour le tuer, mais ce dernier ne possède pas la puissance nécessaire pour le faire. Suite au combat qui les oppose, Zeleph convoque Achnologia, un dragon noir d’une puissance dévastatrice qui manquera de détruire l’île de Tenrô. Les membres principaux de Fairy Tail ne doivent alors leur salut qu’à l’intervention de la fondatrice de leur guilde – présente sur cette île sous la forme d’un esprit – qui les sauvera en les plaçant dans une stase temporelle qui durera sept ans. Le deuxième Super-Arc suivra donc les aventures de Fairy Tail suite au retour des membres de l’île de Tenrô, sept ans plus tard. Fairy Tail est devenu la dernière guilde du royaume et n’est désormais plus que l’ombre d’elle-même. L’histoire s’axera alors sur le renouveau de la guilde et sur les évènements qui se sont déroulés lors des années passées en stase temporelle.

L'Ile de Tenro

L’Ile de Tenrô

La magie du besoin et des sentiments

La magie qui est utilisées par les différents personnages de Fairy Tail est particulière dans son approche et dans son apprentissage, car elle semble à la fois posséder des points communs entre certaines personnes mais semble également totalement unique à chaque personnage. Prenons comme exemple la magie de Natsu. Celui-ci possède une magie de type « chasseur de dragon ». Ce type de magie n’est pas unique, car il fut enseigné par les dragons aux humains pour leur permettre de les combattre. Il existe plusieurs autres chasseurs de dragons dans l’univers de Fairy Tail, comme Wendi ou Gadjil par exemple, mais ceux-ci semblent tous affiliés à un même élément. Natsu est un chasseur de dragon de type feu, alors que d’autres possèdent l’affiliation de l’acier, de l’air, de la lumière ou encore de l’ombre. Cette magie semble donc unique à Natsu, même s’il existait plusieurs dragons de feu dans le passé.

Le Dragon Ignir qui a formé Natsu

Le Dragon Ignir qui a formé Natsu

La magie semble étroitement liée aux besoins des personnes et répond à ceux-ci en se manifestant. Ainsi Ersa a-t-elle développé la capacité d’intégrer des armes et des armures et de les générer magiquement pour se protéger et se défendre suite à son emprisonnement par le passé. D’autres personnages comme Elfman développent une magie particulière pour aider quelqu’un de proche – dans son cas, proche de celle de leur sœur pour la protéger, mais aussi pour lui ressembler et qu’elle ne se sente plus seule. Les exemples sont légion dans la série, comme celui de Racer, qui développe une magie capable d’augmenter sa vitesse ou de diminuer celle de son adversaire afin de pouvoir fuir les poursuivants de son enfance.

Mais cette magie est également fortement liée aux sentiments de son utilisateur. Ainsi, plus les sentiments ressentis par l’utilisateur sont-ils violents et plus la magie employée est renforcée. Ces explosions de sentiments permettent bien souvent aux personnages de développer certaines capacités inaccessibles jusque là ou de bénéficier d’un second souffle dans des combats qui semblent perdus d’avance, comme si les sentiments représentaient une source supplémentaire de magie dans laquelle puiser en cas de besoin.

Réception de la série auprès du public

Fairy Tail a globalement bien été reçue par le public, même si divers éléments prêtent à débat. On reproche à la série sa dispersion dans les thèmes abordés et dans les sujets traités, qui ne semblent pas réellement être liés entre eux. Le scénario est souvent très prévisible et de nombreuses scènes sont copiées ou alors largement inspirées d’autres animés. De plus, dans un souci de plaire à la majorité, l’auteur a introduit un nombre incroyable d’éléments qui ne semblent être là que pour plaire aux fans sans pour autant s’intégrer totalement dans l’univers. L’exemple le plus marquant reste très certainement les membres féminins de l’histoire, qui se retrouvent presque à chaque combat les vêtements déchirés ou en maillot de bain. Mais le public masculin n’est pas le seul à profiter des personnages dénudés. Les fans féminines peuvent également compter sur des personnages comme Gray, qui passe son temps torse nu pour la simple raison qu’en tant que mage de glace, il a trop chaud. Cependant, il faut bien reconnaître que les graphismes sont bons, voire même excellents, eux-même tirés d’un manga d’excellente qualité. Les scènes de combats sont dantesques et certains épisodes méritent réellement qu’on s’y intéresse. La musiques collent également bien à l’univers et les opening et ending ont également grandement contribué au succès de la série. En ce qui concerne l’anime, celui-ci a reçu de nombreuses récompenses. En voici quelques-unes :

  • 2007 : 4ième dans la catégorie meilleur espoir manga du prix Anime et manga
  • 2008 : Best new manga dans la catégorie Best new shonen manga
  • 2008 : 3ième dans la catégorie meilleur espoir manga du prix Anime et manga
  • 2009 : Meilleur série manga du prix Anime et manga
  • 2009 : Best manga comedy du Prix Anime Expo
  • 2009 : Meilleur Shonen du Prix Japan Expo Awards
  • 2009 : Meilleur Shonen du Prix du manga Kōdansha
  • 2009 : Délire Manga du Prix Tam-Tam
  • 2010: Anime of the Year du prix Animax Asia
  • 2010 : Meilleur Shonen classique du Prix anime et manga Grand Prix 2010
  • 2011 : Meilleur Shonen classique et meilleur espoir anime au Prix anime et manga Grand Prix 2011
  • 2012 :  Meilleur doublage français et meilleur anime japonais au Prix anime et manga Grand Prix 2012

Conclusion et avis personnel

Bien que faisant polémique dans le milieu des animes et des mangas, Fairy Tail n’est pas dépourvu d’intérêt, bien au contraire. De nombreux éléments méritent qu’on s’y intéresse et contribuent largement au succès de la série. Cependant, loin d’être dépourvu de défauts, on ne peut pas non plus parler de chef-d’ouvre et placer la série dans le panthéon des classiques du genre. Avec ses 250 épisodes, la série est néanmoins bien plus abordable pour quelqu’un qui désire la commencer que Naruto ou One Piece, qui culminent à plus de 700 épisodes.

Dans les deux derniers Arcs sortis, à savoir celui de La Flamme éternelle et de Tartaros, on remarque un changement drastique dans le traitement de l’histoire et dans celle du dessin. Les couleurs apparaissent soudainement plus ternes et le ton général donné aux épisodes est plus sérieux et plus sombre. Au bout de quelques épisodes seulement, divers personnages principaux meurent, ce qui n’est pratiquement jamais arrivé dans les premiers épisodes. L’humour décalé y est encore présent, mais bien moins que dans les premiers épisodes, et on est très loin de l’insouciance ressentie jusque-là. Les thèmes abordés et la manière de les traiter sont également totalement différents des premiers arcs, avec une violence beaucoup plus marquée et des combats plus intenses. Alors que dans les premiers arcs, l’intensité des combats et le sérieux de ceux-ci étaient mis à mal par un humour décalé, parfois incongru et déplacé, ces deux arcs placent l’accent sur le dramatique des situations et sur la violence de certains individus qui peuplent l’univers de Fairy Tail. Ajouté à cela le changement de dessin et vous aurez presque l’impression de suivre une série différente des premiers arcs.

Partagez

Vous aimerez peut-être...

1 Réponse

  1. 16 mai 2018

    […] renouvelle car – contrairement à des séries comme One Piece – et dans une moindre mesure Fairy Tail –  qui restent plus ou moins toujours dans la même optique (ce qui n’est pas forcément […]

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *