Final Fantasy XIII – La Saga

FF-Logo-ff

Bien le bonjour amis gamers et amies gameuses. Aujourd’hui, nous allons nous attaquer à un gros morceau vidéo ludique qui, même si vous n’y avez pas joué, vous dit forcément quelque chose, tant le battage médiatique qui a entouré la sortie des différents opus a été puissamment orchestré pour ne vous laisser aucune chance de rester dans l’ignorance. Je veux bien entendu parler de Final Fantasy XIII et de ses suites, qui forment ce que je nomme la Saga FFXIII.

Avant de me lancer dans cet article, je tiens à préciser deux choses importantes.

La première est que cet article portera non pas sur un, mais bien sur trois jeux, à savoir Final Fantasy XIII, Final Fantasy XIII-2 et Final Fantasy XIII-3 Lightning Returns que nous abrégerons FFXIII, FFXIII-2 Et FFXIII-3 LR par la suite pour plus de simplicité.

Deuxième élément, je tiens à préciser que certaines informations que vous trouverez dans cet article pourront vous spoiler l’histoire de certains opus ; comprenez par là qu’il est fortement possible que certains éléments scénaristiques vous soient dévoilés. Donc, si vous n’avez pas encore joué à cette saga, évitez de lire l’article sous peine de vous ruiner votre expérience de jeu.

Cela dit, nous pouvons commencer.

Informations techniques

  • Éditeur : Square Enix, tri-Ace1 (pour FFXIII-2)
  • Développeur : Square Enix
  • Concepteur : Motomu Toriyama et Yoshinori Kitase, Tetsuya Nomura (pour FFXIII-2)
  • Musique : Masashi Hamauzu, Mitsuto Suzuki et Naoshi Mizuta pour FFXIII-2)

L’univers

L’Univers

   FFXIII

L’histoire de base de FFXIII se déroule à cheval sur deux mondes qui sont en rivalité depuis déjà plusieurs siècles. Le premier, univers de technologie peuplé par l’homme, n’est autre qu’une gigantesque sphère flottante nommé Cocoon, alors que le second n’est qu’un monde de nature sauvage, peuplé de monstres en tous genres et étant hostile à l’homme. Toute la société des deux mondes tourne autour des fal’Cie, les créateurs des deux mondes et des humains. Ces créatures quasi-divines ne se contentent cependant pas de regarder leur création fonctionner et évoluer sans eux. Non seulement elles vivent parmi leurs créations, mais elle les influencent également, allant parfois jusqu’à changer certains humains en l’Cie afin qu’elle remplissent une mission bien particulière pour leur compte. Cocoon représente en quelque sorte un paradis pour les humains, qui y vivent sous la protection des fal’Cie qui les créèrent. Néanmoins, avec le temps, une sorte de crainte s’est installée envers tout ce qui touche à Pulse et toute créature ou tout objet qui est suspecté d’avoir été en contact avec cette terre maudite sera renvoyé sur celle-ci lors d’une action que l’on nomme la Purge. Voilà donc, en quelques mots, l’univers dans lequel vous évoluez dans le premier opus de cette Saga. Lors de votre avancée, vous serez amené à voyager sur Cocoon et sur Pulse pour découvrir quelles machinations se trament entre ces deux mondes.

Une petite vue de Cocoon en train de flotter dans le ciel

Une petite vue de Cocoon en train de flotter dans le ciel

Encore une vue de Cocoon mais cette fois-ci depuis Gran Pulse

Encore une vue de Cocoon mais cette fois-ci depuis Gran Pulse

   FFXIII-2

Le deuxième opus se déroule sur Pulse, ou plutôt Gran Pulse, trois ans après le sauvetage de Cocoon. Plusieurs choses ont changé et les humains ont décidé de reconstruire leur vie sur la terre qu’ils considéraient quelques années plutôt comme l’enfer. Cependant, le monde ne s’axera pas seulement autour de Pulse et de cette époque puisque la grande particularité de cet opus sera de pouvoir voyager dans le temps. L’univers se développera donc autour des choix du personnage, qui développeront des futurs alternatifs et donc changeront profondément l’univers dans lequel il évoluera.

Cocoon à nouveau mais sous la forme cristallisé à la suite du combat final du premier opus

Cocoon à nouveau mais sous la forme cristallisé à la suite du combat final du premier opus

   FFXIII-3 LR

Nous voici donc arrivés à la conclusion de cette Saga. L’Univers de Final Fantasy XIII a bien changé puisque le monde est plongé dans le chaos à la suite des évènements du dernier opus. 500 ans après la mort de la déesse Etro, le nouveau monde, nommé Nova Crystal, n’est plus composé que de quatre régions, seules survivantes du chaos qui se fait toujours plus destructeur. L’univers est sur le point d’être détruit. Il ne reste que 13 jours pour sauver ce qui peut l’être encore avant que le chaos ne réussisse à tout ensevelir, et c’est donc dans cet univers quasi apocalyptique que vous évoluerez.

FF-12

La ville de Yusnaan, l’un des rares lieu « épargné » par le chaos suite aux évènements du second opus

Personnages jouables

Personnages jouables

   FFXIII

Dans le premier opus de cette Saga, le jeu vous propose d’incarner 6 personnages principaux qui possèdent chacun leurs particularités, leurs forces et leurs faiblesses. Nous avons donc :

Hope Estheim : un habitant de Cocoon qui a vu sa mère mourir lors d’une bataille alors qu’elle tentait de sauver Snow. Vouant dès lors une haine farouche à ce dernier, ce jeune garçon de 14 ans suivra le groupe avec l’espoir de pouvoir tuer celui qu’il juge responsable de la mort de sa mère.

Lightning : de son vrai nom Claire Farron, Lightning est une guerrière solitaire et renfermée qui ne laisse pratiquement jamais voir ses sentiments. Cherchant à détruire le fal’Cie Anima pour sauver sa sœur, elle rejoindra le groupe quand elle comprendra que leurs intérêts convergent.

Oerba Dia Vanille : aux antipodes de Lightning, Vanille est exubérante, enjouée et presque toujours de bonne humeur. Très mystérieux jusque vers la fin du jeu, son rôle se révèlera capital dans l’histoire.

Oerba Yun Fang : combattante aguerrie maniant la lance comme personne, Fang possède un lien particulier avec Vanille et aide les forces armées de Cocoon, que l’on nomme Sanctum

Sazh Katzroy : pessimiste de la bande, Sazh s’occupe seul de son fils, dont la mère est morte avant que ne commence l’histoire. Affublé d’un bébé chocobo, il reste cependant drôle et joyeux malgré une certaine tendance à la dépression.

Snow Villiers : optimiste et téméraire, Snow incarne le héros sans peur qui se pense capable de sauver le mode par la seule force de sa volonté. Fiancé de Serah, la sœur de Lightning, il tente également de terrasser Anima pour la sauver.

Les différents personnages jouables, exception fait de Serah tout à droite

Les différents personnages jouables, exception fait de Serah tout à droite

   FFXIII-2

Le nombre de personnages jouables « humains » s’est considérablement réduit par rapport au premier opus puisqu’il n’y en a plus que deux. Le troisième est un monstre qu’on capturera dans l’aventure et qui peut être pratiquement n’importe quel monstre (même le Behemoth, si si). On retrouve donc :

Serah Farron : la sœur de Lightning qui passa près de trois ans dans une stase cristalline. Elle est dotée d’une grande force morale mais reste peu sûre d’elle même

Noël Kreiss : un jeune chasseur qui provient d’une époque différente de celle de Serah. Mélancolique, taciturne, il tente de sauver le monde pour que celui-ci ne deviennent pas celui dans lequel il a grandi et vécu.

Familier : le troisième personnage jouable se présente sous la forme de monstres qu’on peut capturer et entraîner

Mog : le Mog n’est à proprement parler pas un personnage joueur puisqu’il est en réalité l’arme de Serah, envoyé par Lightning pour l’aider dans sa quête. Capable de changer de forme, il servira également à détecter les trésors et les objets cachés tout en jouant un rôle central dans l’histoire.

Les trois protagonistes du second opus

Les trois protagonistes du second opus

   FFXIII-3 LR

Lightning : devenue la libératrice des âmes, Lightning a été dépouillée de ses sentiments par dieu pour que cela n’interfère pas avec sa mission. Aidée de Hope, elle tente de sauver le plus d’âmes possible afin de repeupler un nouveau monde, mais également afin de sauver sa sœur Serah.

Ange du Valhalla : Il s’agit d’un chocobo blanc qu’on récupère dans les plaines et qui nous prêtera main-forte durant notre aventure dans cette région du monde. Celui-ci fait partie intégrante de l’histoire et de la quête principale qui s’y déroule. Ce chocobo vous est familier et, qui sait, peut être n’est-ce pas par hasard.

Oerba Yun Fang : personnage secondaire de cette épisode, Fang viendra donner un coup de main dans la zone désertique de ce monde, tentant de mettre la main sur un étrange artéfact.

Exemples de différents styles de combat de Lightning

Exemples de différents styles de combat de Lightning

L’histoire

L’histoire en quelques phrases

   FFXIII

L’histoire du premier opus tourne autour des fal’Cie et du pouvoir qu’ils exercent sur les hommes. Un fal’Cie peut choisir un humain et l’investir d’une mission sacrée, qu’il devra mener à bien sous peine d’être métamorphosé en une créature monstrueuse dépourvue d’âme nommée Cie’th. Néanmoins, si l’humain choisi, le l’Cie, arrive à mener sa mission à bien, il se change en cristal et obtient de ce fait une certaine immortalité. Serah, la sœur de Lightning, devenue l’Cie à cause d’un fal’Cie de Pulse, se change en cristal et provoque ainsi le début de la quête de nos différents protagonistes. En effet, ceux-ci décident de rejoindre le Fal’Cie responsable de la cristallisation de Serah pour lui demander de la libérer. Néanmoins, rien ne se passe comme prévu et le groupe est changé à son tour en l’Cie de Pulse. Contraint de quitter Cocoon pour ne pas être exterminé par le gouvernement et les fal’Cie de Cocoon, le groupe se retrouvera à errer sur Pulse en essayant de comprendre la tâche que le fal’Cie leur a attribuée. Peu claire, celle-ci ne leur est présentée que sous forme de vision anarchique de fin du monde : Ragnarök tel qu’il est nommé. La suite de l’histoire consiste en une série de fuites pour éviter d’être détruit tout en cherchant un moyen d’échapper à la tâche de l’Cie qui leur fut attribuée sans pour autant devenir un Cie’th. Combattant pour cela les Fal’Cie qui tentent de les empêcher de détruire Cocoon, le groupe finira par invoquer Ragnarök, non pas pour détruire Cocoon mais pour empêcher que la sphère ne s’écraser sur Pulse. Se sacrifiant, Vanille et Fang invoquent un gigantesque pilier de cristal qui maintiendra Cocoon dans les airs. Alors que leur tâche est menée à bien, les différents protagonistes se changent en cristaux. Le processus est cependant arrêté par l’intervention de la déesse des fal’Cie Etro, qui les libère de leur marque de l’Cie et qui leur rend leur liberté.

   FFXIII-2

Trois ans seulement se sont écoulés depuis la fin du premier opus. Serah, enfin libérée de sa stase cristalline, vit dans la ville de Néo-Bochum sur Gran Pulse et tente de reconstruire ce qu’elle a perdu. Lightning a disparu depuis la fin des évènements qui ont mené à la création du pilier de cristal mais personne ne sait ce qu’il est advenu d’elle, aussi pense-t-on qu’elle est restée prisonnière de ce dernier comme Vanille et Fang. La vie de Serah sera une nouvelle fois perturbée quand le village est attaqué par des monstres. Elle sera alors sauvée par Noël, un jeune homme qui l’entraînera dans un voyage par delà le temps. Durant leurs voyages, Noël et Serah apprendront que Lightning a été envoyée au Valhalla pour combattre et l’empêcher de se répandre sur le monde. Envoyant un Mog pour les aider, elle demandera à sa sœur de combattre Caius Ballad, un auxiliaire du Chaos, afin de l’empêcher de détruire le monde. L’histoire se déroule à différentes époques et en différents lieux. En fonction des choix faits par Serah et Noël, l’avenir est modifié et de nouveaux mondes se développent. Le but de Serah est de mettre fin à des Paradoxes, des éléments présents dans une époque mais qui n’ont rien à y faire en réalité. Résoudre ses paradoxes, apprendre la vérité sur Caius et sur ses buts, mènera les deux compagnons au bord de la fin des temps mais il s’avèrera rapidement que, peu importe les choix faits par nos deux héros, la victoire ne peut être remportée. Certains éléments semblent impossible à empêcher, comme la chute de Cocoon sur Gran Pulse, qui provoquera la fin de l’humanité. Tout ce qui peut être fait est de limiter les morts et de repousser l’échéance. En chemin, les compagnons découvriront Yeul, une prophétesse condamnée à se réincarner sans cesse et à voir l’avenir. Serah découvre qu’elle est également une prophétesse et que, chaque fois qu’elle résout un paradoxe et change le futur, elle se rapproche de la mort. Au final, après avoir maintes fois changé le futur pour tenter de protéger le monde de la destruction, les deux compagnons tuent Caius, provoquant par la même occasion la mort de la déesse Etro, car dans sa poitrine battait le « cœur du Chaos », la source de vie de la déesse Etro elle-même. Sa mort l’empêche de détruire Cocoon, mais provoque une dernière vision à Serah, qui meurt devant Noël. Le Chaos apparaît alors sur Gran Pulse et la fin du monde débute.

   FFXIII-3 LR

Lightning se réveille de sa longue stase cristalline. N’ayant pas réussi à sauver le monde ni ses compagnons, elle se retrouve propulsée libératrice des âme par le dieu Bhunivelze. Sa mission est de sauver le plus d’âmes possible afin de pouvoir recréer un nouveau monde, car celui qui l’a vue naître est sur le point de disparaître. Cependant, notre héroïne n’a pas tout son temps devant elle. En effet, il ne reste que treize jours avant la fin du monde et tout le monde ne pourra être sauvé. Durant ses aventures qui lui feront parcourir les restes de son monde, Lightning apprendra que le temps a cessé de s’écouler pour les vivants. Eternellement jeunes, ceux-ci continuent cependant à mourir de maladie, d’accidents ou tués par des monstres. Ne pouvant plus enfanter, ils sont donc condamnés à voir la population mondiale diminuer petit à petit avant de disparaître totalement. Les amis de Lightning sont également présents, mais pour la plupart, ils ont été pervertis par des siècles d’exposition au chaos. Tentant des les ramener à la raison, il lui faudra souvent les combattre au risque de les détruire et de les perdre à jamais. En échange des âmes récoltées, Bhunivelze a promis à Lightning de ramener sa sœur Serah à la vie. Tout au long de son aventure, Lightning sera harcelée par une jeune fille issue du chaos nommée Lumina et qui ressemble à s’y méprendre à sa défunte sœur. Nous découvrirons alors que les évènements survenus dans les deux précédents opus étaient étroitement liés et que tout ce qu’il s’est passé par la suite résulte en réalité d’un seul et unique événement, ayant eu lieu lors de l’apparition des dieux.

Système de jeu

Système de jeu

   FFXIII

Dans le premier opus, votre équipe est composée de trois personnages. Vous contrôlez l’un d’entre eux, qui est nommé le leader. Si le leader meurt, la partie s’arrête sans que vous ne puissiez rien y faire, et ce même si vos autres compagnons sont en pleine forme.

Le système de combat, qui est repris par la suite dans les deux opus suivants, fonctionne sur un système d’ATB ou active time battle. Vous avez donc une jauge d’action, symbolisée par de petites barres, qui se charge avec le temps. Chaque action entreprise – attaque, magie, garde, etc – vous consommera un certain nombre de barres.

Jauge ATB

Jauge ATB

Les personnages évoluent dans des rôles, sorte de métiers qui leur donnent des capacités particulières. L’attaquant possède une grande force physique et est spécialisé dans les attaques directes, le Ravageur est un magicien, le Défenseur, un spécialiste de la protection et de la riposte, etc. vous composez donc une équipe avec différents rôles, ce qui compose une stratégie. Plusieurs stratégies sont possibles et vous pourrez, vous devrez même, passer de l’une à l’autre au cours des combats pour arriver à terrasser vos ennemis.

L’augmentation des caractéristiques et l’acquisition de nouvelles compétences se fait via un système de Cristarium dans le même genre que le sphérier de FFX mais en simplifié). Chaque rôle possède un chemin sur le Cristarium et évoluer sur celui-ci renforcera le rôle.

FF-final-fantasy-xiii-xbox-360-817

Petite exemple pour l’évolution du personnage à l’aide du Cristarium

Les monstres sont visibles sur la carte et les attaquer donne un bonus au début du combat.

Les armes et accessoires s’améliorent avec des Matériaux, qui sont acquis sur les monstres ou dans des coffres. Chaque arme ou objet possède un niveau maximal mais il est possible de faire évoluer celle-ci par la suite avec un matériau spécial.

   FFXIII-2

FFXIII-2 reprend le système de jeu de son prédécesseur avec quelques petites différences cependant. Nous y retrouvons le système ATB décrit plus haut avec les compétences qui consomment un certain nombre de barres ATB. Cependant, et contrairement à son prédécesseur, vous avez ici la possibilité de changer de leader. D’ailleurs, la mort du leader sélectionnera immédiatement le personnage survivant comme nouveau leader.

Les stratégies, rôles et le Cristarium sont toujours présents mais dans une forme quelque peu différente.

Nouveauté, il n’y a plus d’amélioration d’armes mais on vous demandera de payer celles que vous achetez autant en gils qu’en matériaux.

   FFXIII-3 LR

Le système de combat est quelque peu différents des autres opus bien, qu’on y retrouve l’éternelle jauge ATB qui permet d’effectuer un certain nombre d’attaques avant de devoir recharger. Néanmoins, celle-ci est représentée en trois jauges qui correspondent aux styles de combats.

Les styles de combats dépendent des tenues équipées. A chaque tenue, on pourra équiper quatre type d’attaques ou de magie, une arme, un bouclier et deux équipements. Ces ajouts permettent de booster les caractéristiques et les capacités en combat.

Des pouvoirs additionnels, appelés capacités de la libératrice, vous permettront de vous régénérer mais également de stopper le défilement du temps pour une certaine période hors jeu ou durant le combat.

L’évolution des caractéristiques (force, magie, pv) se fera en remplissant des missions. Terminé le Cristarium donc. A vous de voir quelle mission rapportera les meilleurs augmentations, mais n’oubliez pas que le temps vous est compté. Bien entendu, les quêtes principales vous rapporteront gros, mais il vous sera extrêmement difficile, dans un premier temps, d’arriver au bout de celle-ci. Il vous faudra donc trouver un compromis entre temps pour les quêtes annexes et temps pour les quêtes principales. Sachez simplement que les boss des quêtes principales, de même que de nombreux monstres, évoluent et deviennent plus puissant avec les jours qui passent, alors n’attendez pas trop avant d’aller vous frotter à eux sous peine de devoir tout recommencer.

Petits plus

Petits plus des différents opus

FFXIII-2 propose différents mini-jeux dans une zone appelée Fortuna (qui ressemble pas mal au Golden Saucer de FFVII). Vous pourrez y faire fortune ou simplement y trouver de nouveaux objets bien puissants.

FFXIII-2 propose également une arène nommée le Colisé,e où on peut y affronter divers personnages récurrents de la série des Final Fantasy.

Toujours dans FFXIII-2, la possibilité d’accéder à des fins alternatives en battant tel ou tel adversaire à un moment précis de l’histoire. Ces conditions remplies, vous accéderez à des fins inédites qui augmentent encore la durée du jeu. Ces fins sont appelées « fins paradoxales »

FFXIII-2 et XIII-3 LG proposent tous les deux un mode New game + qui permet de reprendre le jeu depuis le début, mais avec tout l’équipement et les caractéristiques que vous possédiez à la fin de l’aventure. Plus anecdotique qu’autre chose dans FFXIII-2, celui-ci devient obligatoire dans FFXIII-3 LG puisqu’il est pratiquement impossible de terminer le jeu du premier coup.

Critique

Avis de la Rédac’

   FFXIII

Keul : Mon avis personnel concernant le premier opus rejoint les nombreuses critiques qui lui ont été faites, bien avant que celui-ci n’arrive en Europe. Le jeu est linéaire, mais à un point tel qu’il vous gâche l’expérience de jeu. Les décors sont magnifiques mais à quoi servent des graphismes hors du commun si ce n’est que pour avancer droit devant vous, terrassant le monstre et accédant au point de sauvegarde suivant. Fini les labyrinthes gigantesques, les énigmes pour avancer ou la nécessité de revenir en arrière pour débloquer un objet particulier. Ici, vous avancer, vous sauvegarder, vous battez un monstre et vous regardez la cinématique qui suit puis… vous recommencez. C’est frustrant, hautement frustrant même, et ceci non pas pendant quelques minutes voir une heure ou deux non, mais bien pendant une bonne vingtaine d’heures. Il vous faut arriver sur Gran Pulse pour enfin être libre ; mais là, deuxième problème. Les monstres de cette partie du monde sont puissants et il vous faudra farmer pendant des heures pour être enfin à l’aise et espérer faire plus de vingt mètres sans mourir. En passant, sachez que tout ce qui bouge sur Gran Pulse veut votre mort. Le système de combat souffre d’un gigantesque problème : la fonction « Auto-attaque » qui sélectionne directement le meilleur combo d’attaque possible. En appuyant sur X, le jeu fera donc ce qui est le mieux, donc pas besoin de se creuser la tête, on scotche la touche et on avance, dommage une nouvelle fois de grignoter le peu de liberté qu’on avait. Le scénario n’est pas trop mal, même si un peu simpliste à mon goût. On voit bien que les développeurs ont essayé de nous vendre leur histoire mais, malheureusement, ils l’ont fait sous une forme inappropriée. Pour ceux qui ont joué au jeu, vous voyez certainement de quoi je veux parler : les entrées dans le journal. Des dizaines de pages, des centaines même, qu’il faut lire pour comprendre la richesse de l’univers et c’est bien dommage. J’aime lire dans un jeu vidéo si ça apporte un plus à l’histoire et permet de comprendre de petites subtilités ; mais là, il faut lire tous les rapports pour comprendre l’histoire principale. En résumé, si l’univers n’est pas décrit dans l’histoire mais qu’il faut se farcir des centaines de lignes de textes sur la télé, vous pouvez être sûr que les joueurs vont râler. Pour ma part, ce premier opus avait vraiment de quoi faire un excellent jeu mais en essayant de le rendre accessible à tous en prônant une linéarité et une simplification poussée à l’extrême, les développeurs n’ont réussi qu’à dégoûter les fans sans pour autant satisfaire les nouveaux joueurs.

   FFXIII-2

Après la déception du premier opus, j’avoue avoir longtemps hésité à me lancer dans l’aventure de FFXIII-2. C’est donc un peu à contrecœur que je me suis lancé dans cette aventure et là, BAM ! Grosse surprise. Le jeu est beau, comme son prédécesseur, mais avec la liberté en plus, et ce très tôt dans l’aventure. J’adore le concept de paradoxe temporel, de futur alternatif, de lignes temporelles parallèles. C’est génial vraiment, devoir retourner dans le passé pour débloquer un endroit dans le futur qui permet de récupéré un objet qui permet d’avancer dans le passé, c’est l’éclate totale. Le système de combat est toujours un peu rébarbatif, mais il s’est considérablement amélioré et la touche « Auto-attaque », bien que toujours présente, ne sélectionne les meilleurs attaques que si vous connaissez déjà les faiblesses du monstre et bien souvent vous n’y avez même pas recours, car elle ne suit pas exactement ce que vous désirez faire dans un combat.

Les monstres comme familiers, améliorables, absorbables par d’autres pour booster leurs compétences et présents en grand nombre (plus de 150), vous permettent de vous faire une équipe polyvalente. Et puis combattre à côté du Béhémoth, c’est quand même la classe.

Les personnages sont attachant, l’histoire est bien vue et le scénario tient la route, expliquant même certains points d’ombre du précédent opus. Le dossier est là, avec quelques pages de descriptions pour des monstres, organisation, etc. mais il est relégué au rang secondaire et reste un outil facultatif. L’univers est traité dans l’histoire et c’est un pur bonheur.

Finalement, la possibilité de fins paradoxale est juste excellente et j’avoue avoir persévéré jusqu’à les avoir toutes vues, que du bonheur. Après le « fiasco » du premier opus, qui m’avait laissé un goût amer dans la bouche, je dois bien avouer que la suite s’est posée comme l’un des mes FF préféré.

   FFXIII-3 LR

Après l’excellent deuxième opus, j’attendais beaucoup de ce dernier volume et qu’elle ne fut pas ma déception en voyant la limite de temps imposée. Je me suis directement dit qu’il me faudrait recommencer celui-ci plusieurs fois afin de pouvoir finir l’histoire principale. Plusieurs mauvais choix de départ m’avaient conforté dans cette idée puis, plus le temps passait et plus je remarquais qu’il n’en était rien en réalité. Il y a assez de temps. Bien assez en réalité pour que même si vous mourrez lors de certains combat (ce qui vous retire une heure de jeu dans le timer à disposition), vous soyez toujours capable d’arriver au bout du jeu. Celui-ci est dynamique et, pourvu que vous maîtrisiez un minimum la garde et l’esquive, vous allez vous amuser comme de petit fou. L’histoire est bien ficelée et les cartes sont vastes et bien développée. La liberté est très grande puisqu’on peut (et on doit je dirais même) faire les chapitres dans le désordre, les laisser tomber quand on le veut et explorer l’univers sans être bloqué à tout bout de champ par des cartes étriquées. On y apprend beaucoup de choses sur l’univers et sur des évènements non expliqués dans les précédents opus. Au final, ce FF reste une très bonne expérience. Moins prise de tête que le précédent, mille fois moins prise de tête que le premier, il est une digne conclusion de cette saga.

Partagez

Vous aimerez peut-être...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *