Game Designers’ Workshop (GDW)

Game Designers WorkshopHistoire

Game Designers’ Workshop fut créée en 1973 par Rich Banner, Marc Miller et Loren Wiseman. L’entreprise développa différents jeux et produits dérivés de manière constante et soutenue. En moyenne, GDW produisait un nouveau produit tous les 22 jours. Le but audacieux de cette entreprise était non seulement de proposer un travail de qualité à ses clients, mais également de créer des liens entre le milieu des rôlistes, celui des jeux de guerre, et des jeux de plateaux.

La compagnie ferma en 1996 à cause de différents troubles financier et burnout de ses membres. Selon Miller, cette fermeture était tout à fait volontaire et résultat d’un ras-le-bol général suite à la publication intensive et presque ininterrompue de jeux et suppléments. Pour citer ses propres termes :”Everybody was just very happy to move on. »

Au cours des années, GDW a développé de nombreux systèmes de jeux qui fonctionnent sur une base commune, et qui ont donc de nombreux liens entre eux. Les ancêtres « Traveller » et « En Garde ! » par exemple, étaient semblables pour le système d’évolution professionnelle des personnages.

Des premiers systèmes à la deuxième édition

La base des systèmes de jeu GDW consiste en un seuil de difficulté qu’il faudra dépasser grâce au jet de dés, la variation des systèmes se trouvant ensuite dans les dés employés, les compétences associées à ces dés, etc. Par exemple, des jeux comme Traveller emploient des jets de 2d6+compétence, 2300AD des jets de 1d10+compétence, Space 1889 et la première édition de Twilight 2000 1d6+compétence. Par la suite, ce système évoluera pour fonctionner sur un système D10, qui se nommera d’ailleurs le D10 System, et sur un système d20, qu’on nommera le D20 System. La majuscule possède toute son importance car le D20 System diffère du d20 System employé par la troisième édition de Donjons et Dragons. Ces deux nouveaux systèmes reprennent une partie des règles de base, même si les jets de dés consistent désormais à lancer un dé sous un score de compétence. En fonction de la difficulté de l’action entreprise, ce dernier peut être multiplié par un certain facteur de difficulté.

Système D20 et D10

Comme leurs noms l’indiquent, ce système est basé sur le d20 ou le d10, qui servira pour la résolution des actions entreprises par le personnage. Ce jet se fera sous la somme d’un attribut et d’une compétence. La somme obtenue pourra ensuite être augmentée ou diminuée en fonction d’un facteur multiplicatif de difficulté. Ce facteur peut être de ¼, ½, 1, 2, 4. Notons également l’emploi de dés à six faces pour déterminer les dégâts

La création de personnage se fait en partie aléatoirement, même si le joueur à la possibilité de dépenser un certain nombre de points dans des compétences et qu’il reçoit certains points en fonction de son choix de carrière. A mentionner que les valeurs des compétences sont limitées par celles des caractéristiques correspondantes.

Jeux basés sur le système D10 : 2ième édition de Twilight 2000, 1ière édition de Dark Conspiracy, et de Cadillacs & Dinosaurs.

Jeux basés sur le système D20 : 2ième Edition de Dark Conspiracy et de Traveller the New Era.

Sources

Partagez

Vous aimerez peut-être...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.