Grandia

Grandia logoQuand vous êtes un enfant bercé par les récits des héros qui ont parcouru le monde et découvert des trésors fabuleux, pas étonnant que votre rêve soit de devenir aventurier et tenter d’atteindre le bout du monde. Alors quand l’opportunité s’offre à Justin, il ne la laisse pas passer et s’enfuit de chez lui pour découvrir le monde de Grandia et ses mystères

Informations techniques

Comme toujours, voici quelques petites informations techniques sur le jeu :

 

La jaquette de la version PS1

La jaquette de la version PS1

  • Nom: Grandia
  • Éditeur : Ubisoft
  • Développeur : Game Arts
  • Musiques : Noriyuki Iwadare
  • Console : Playstation 1 ; Saturn
  • Date de sortie : 1997
  • Genre : Action, Aventure
  • Mode de jeu : solo
  • Langue : Français
  • Âge : 10+

Univers et histoire

Justin est un jeune homme que les récits d’aventure ont bercé toute son enfance. Bien décidé à devenir un aventurier, il décide de rejoindre le bout du monde, un gigantesque mur qui marque la fin du monde de Grandia. Selon les légendes, rien ne devrait exister au delà de ce mur, mais le jeune homme se doute que ces légendes cachent un secret qu’il est bien décidé à percer. Après s’être aventuré dans d’anciennes ruines, Justin apprendra que le bout du monde n’est rien de plus qu’une étape dans la quête d’une race depuis longtemps disparue. Alors qu’il apprend qu’il n’est pas le seul à rechercher cette race ancestrale et qu’un conflit mondial est sur le point d’éclater, Justin pourra compter sur la présence de ses amis et sur une étrange pierre héritée de son père pour le guider sur le chemin qui le mènera bien plus loin que dans ses rêves les plus fous.

Système de jeu

Un univers en 3D

Le monde est entièrement en 3D qui, loin d’être exceptionnelle, permet tout de même d’afficher certains détails bienvenus sur les différentes cartes sur lesquelles on évoluera. On regrettera cependant les ralentissements qui surviennent quand trop d’éléments s’affichent sur la carte et qui semblent mettre la Playstation à genoux. Les monstres apparaissent sur la carte et peuvent être évités ou combattus selon le bon vouloir du joueur.

Des personnages en 3D

Des personnages en 3D joliment réalisés

Des combats en 2D

Pas de dépaysement lors des combats, qui se déroulent en 2D avec une vue du dessus. On possède ici une jauge ATB (active time battle) qui se remplit en fonction du temps qui passe. Une fois remplie, vous pouvez sélectionner votre ou vos attaques en fonction des possibilités de votre personnage. A noter que cette jauge est très pratique car une action nommée « danger », permet de ralentir le remplissage de la jauge de l’un de vos ennemi, voir de le faire reculer sur celle-ci. Avec un peu d’entraînement, il est presque possible d’empêcher un ennemi d’attaquer tout en le rouant de coups. Les combats vous rapportent de l’or, des objets et de l’expérience qui, pour cette dernière, vous permet de monter de niveau.

Des combats parfois un peu chaotique et répétitifs mais avec pas mal d'options d'actions

Des combats parfois un peu chaotique et répétitifs mais avec pas mal d’options d’actions

La montée de niveau

Contrairement à d’autres jeux, la montée de niveau n’octroie pas des points définis dans vos caractéristiques. Ces points vont dépendre de divers éléments, comme le niveau de vos armes, qui augmente au fur et à mesure de leur utilisation, et du niveau de votre magie, augmentant également quand vous l’utilisez. Il est donc important de bien augmenter les diverses catégories d’armes que vous possédez, mais aussi votre magie, afin que vos caractéristiques soient équilibrées. Cela peut semble trivial, mais vous risquez rapidement de vous retrouver avec des personnages faibles face à certains ennemis et vous retrouver bloqué dans le jeu.

Magie et compétences

La magie ne s’apprend pas d’elle-même et vos personnages n’en possèdent pas au début du jeu. Pour les développer, il vous faudra tomber sur des objets que l’on nomme Œuf de Mana. Assez rares, ceux-ci sont parfois bien dissimulés dans le jeu et nécessiteront de votre part une attention tout particulière pour être découverts. Une fois en possession de ces Œufs, vous pourrez les échanger à un marchand pour qu’il les change en magie. Quatre type de magie existent : Feu, Air, Terre et Eau, qui détermineront les sorts que vous pourrez lancer. En montant de niveau dans ces magies, vous débloquerez de nouveau sorts, mais cela ne s’arrête pas là. Les magies peuvent se combiner. Par exemple, un certain niveau de magie d’Eau plus un certain niveau de magie d’Air permettra de débloquer un sort de magie de Gel.

Des boss qui vous donneront des sueurs froides et qui vous demanderont de maîtriser les tactiques de jeu

Des boss qui vous donneront des sueurs froides et qui vous demanderont de maîtriser les tactiques de jeu

Comme pour la magie, les compétences se débloquent au fur et à mesure que vous montez de niveau dans un catégorie d’arme. De plus, ces compétences peuvent également être élémentaires. En fonction de vos personnages, ceux-ci peuvent apprendre certaines compétences particulières en combinant un certain niveau dans une catégorie d’arme et un certain niveau dans une magie.

Un digne concurrent à Final Fantasy ?

La question que tout le monde se posait lors de la sortie du jeu était de savoir si Grandia allait se poser comme un concurrent sérieux de Final Fantasy, alors considéré comme le maître du genre. Heureusement pour lui, Grandia possédait de nombreux points qui se démarquaient de la série des FF, à commencer par une traduction d’excellente qualité, entièrement avec des voix françaises. A vrai dire, la traduction française est même meilleure que la version US, ce qui est assez rare pour être mentionné. Les diverses combinaisons de compétences et magies permettent de développer les personnages de manière à les rendre unique. La possibilité de les orienter en fonction des armes maniées mais aussi des magies possédées est également bien différente de Final Fantasy. Tous ces éléments mis bout à bout expliquent que Grandia a pu se faire une place dans le marché du RPG malgré le quasi monopole de FF.

Avis de la rédaction

Keul : Dès les premières minutes du jeu, on est plongé dans un bon vieux RPG Old School comme on les aime, avec des musiques entraînantes qui restent dans la tête. Stupéfaction lors des cinématiques, qui débutent entièrement doublée en français. Et quel doublage ! Pas d’erreur, pas de faute et un texte de qualité en plus ! L’histoire est assez simple et on y retrouve quelques clichés du genre, comme le passage par un bateau fantôme par exemple, mais rien de dramatique quand on remet ça dans le contexte de l’époque. Pas de prise de tête dans cette aventure et le héros, enfin les héros sont assez jeunes pour que les crises existentielles de tout adulte leur passent au-dessus de la tête. Tout ce qu’ils désirent, c’est s’amuser, découvrir le monde et ses secrets, et même la guerre qui est sur le point d’éclater ne semble pas entacher leur bonne humeur. Pas de demoiselle en détresse à sauver dans le monde de Grandia, mais des dizaines de ruines d’une anciennes civilisation disparue à visiter pour notre plus grand plaisir. Le système de jeu, d’équipement et d’évolution des personnages est assez sympathique et intuitif, même si certains éléments mettent du temps avant d’être découverts et maîtrisés. Pour cela, les points de sauvegarde permettent de récupérer des informations utiles, même si les développeurs se sont fait un petit plaisir à nous lancer des informations basiques pour commencer – histoire de lasser les joueurs – avant de passer aux éléments réellement utiles. Au final, Grandia est une belle découverte et un jeu indispensable à tout fan de RPG !

Partagez

Vous aimerez peut-être...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *