Héritage du drow (l’) / R.A. Salvatore

L’héritage du drow est le troisième arc des aventures de Drizzt Do’Urden, et regroupe les quatre romans qui suivent la Trilogie du Valbise. Bien installé à la surface, l’elfe noir au grand cœur va devoir affronter son passé, ainsi que ses conséquences…

Tome 1 de l’Héritage du drow

Fiche technique

  • Regroupe les titres :
    • L’héritage (Bragelonne, 2010) / Les revenants du fond du gouffre (Fleuve noir, 1994)
    • Nuit sans étoiles (Bragelonne, 2011) / La nuit éteinte (Fleuve noir, 1994)
    • Invasion des ténèbres (Bragelonne, 2011) / Les compagnons du renouveau (Fleuve noir, 1995)
    • Une aube nouvelle (Bragelonne, 2012) / Vers la lumière (Fleuve noir, 1996)
  • Titres originaux :
    • Legacy
    • Starless night
    • Siege of darkness
    • Passage to dawn
  • Ancien titre francophone de la série : l’Héritage du drow
  • Titre original de la série : Legacy of the drow
  • Auteur : Robert Anthony Salvatore
  • Première publication (Anglais) : 1992-1996
  • Genre : Fantasy
  • Nombre de tomes : 4
  • Niveau : Lecteur moyen

Bibliochimie

Si un alchimiste voulait recréer cette série dans son alambic, quelles choses pourrait-il utiliser comme ingrédients ?

  • La maîtrise du scénario d’un grand maître du jeu de rôle

  • L’univers des Royaumes Oubliés exploité jusque dans ses détails

  • Le souci d’inclure la psychologie des personnages à leur développement

L’histoire

L’héritage (Les revenants du fond du gouffre) / Legacy

L'Outreterre n'est jamais tendre. (c) Todd Lockwood

Cela fait bientôt trente ans que Drizzt Do’Urden a quitté Menzoberranzan, et il est maintenant bien établi à la surface. Auprès des Compagnons du Hall, ses plus chers amis, il a trouvé un foyer où il est accepté malgré la sombre réputation de sa race.

Alors que le drow s’inquiète – voire s’irrite franchement – de voir son ami Wulfgar retomber dans les travers de son éducation barbare vis-à-vis de sa fiancée Cattie-Brie, il ignore que son propre passé est sur le point de le rattraper.

En effet, Vierna, la sœur de Drizzt, a survécu à la chute de sa Maison et a apparemment retrouvé les faveurs de sa cruelle déesse, Lolth. Mais la Reine-Araignée y a bien entendu mis un prix, à savoir le sacrifice rituel du renégat Do’Urden. Sa propre mère, Matrone Malice, a perdu la vie dans une semblable chasse, mais Vierna, même si elle ne semble plus avoir toute sa tête, a un plan solide. Un plan qui commence par envoyer un espion à l’intérieur de Castelmithral, afin d’évaluer les défenses des nains et de déterminer le meilleur moment où frapper pour récupérer Drizzt et le ramener.

Nuit sans étoiles (La nuit éteinte) / Starless night

Attention, spoilers !

Les deux adversaires dans un nouveau duel de haut niveau.

Le ranger drow a le cœur lourd. En effet, si les derniers membres de sa famille ne viendront plus jamais à ses trousses et qu’il a défait Artémis Entreri, la mort de son ami Wulfgar pèse lourdement sur sa conscience. Qui sait quand une autre prêtresse de Lolth se mettra à la pourchasser afin de l’offrir en sacrifice à sa cruelle déesse ? Drizzt sait bien que ses amis feront tout pour le défendre, et qu’ils risquent d’y perdre la vie à leur tour.

La mort dans l’âme, le drow décide de retourner en Outreterre, à Menzoberranzan, pour se livrer aux prêtresses ; ainsi, elles n’auront plus de raisons d’ordonner de raids vers Castelmithral, et ses amis seront hors de danger.

Un raisonnement que Cattie-Brie est très loin de partager. Malgré le danger, elle se lance sur les traces de Drizzt, bien décidée à ramener son ami le plus cher à la surface, là où est sa place !

Invason des ténèbres (Les compagnons du renouveau) / Siege of darkness

Attention, spoilers !

Jamais à l'abri d'un démon...

A Castelmithral, les préparatifs de guerre vont bon train. En effet, si Cattie-Brie a su infliger une cuisante défaite à Mère-Matrone Baenre, dirigeante de la principale Maison de Menzoberranzan, cela n’a pas en rien diminué sa soif de conquête. Face à la menace drow, Drizzt et ses amis vont devoir rassembler tous leurs alliés des Marches d’Argent : aussi bien leurs voisins barbares de Calmepierre que les chevaliers de Dame Alustriel de Lunargent, en passant par les excentriques mages de la famille Harpell. Et faire s’accorder tout ce monde autour d’une même stratégie ne sera pas non plus de tout repos.

Mais chez les dieux, une autre guerre se prépare, et les luttes divines pour le pouvoir auront leurs répercussions sur le plan Matériel : devenue imprévisible, la magie ainsi que les artéfacts qui en dépendent peuvent sans crier gare se retourner contre leurs utilisateurs, avec des conséquences parfois dramatiques. Seule la magie psionique, celle de l’esprit, reste stable au milieu du chaos de ce qui sera plus tard appelé le Temps des Troubles. Or, la Maison Oblodra est notoirement experte dans ce type précis de magie. La guerre se voyant retardée, peut-être est-ce l’occasion de renverser l’équilibre des pouvoirs de Menzoberranzan ?

Une aube nouvelle (Vers la lumière) / Passage to dawn

Attention, spoilers !

Et quand on croit en avoir fini avec l'Eclat de cristal, il se rappel à notre bon souvenir !

Voilà six ans que Drizzt et Cattie-Brie ont quitté Castelmithral, désireux de voir ce que le monde avait à leur offrir au-delà des murs du royaume des Nains. Six ans qu’ils sillonnent les mers en chassant les pirates à bord de l’Esprit follet des Mers, sous les ordres du capitaine Deudermont. Mais un jour, une étrange créature s’attaque au capitaine et mentionne une île hantée, qui tenait jusque-là pour Drizzt et ses amis plus d’une invention de marins que de la réalité. Il n’en faut pas plus pour que tous prennent la route de l’île en question, même si Drizzt se demande intérieurement si l’attaque venait bien d’ennemis de son ami Deusermont, ou si elle ne le visait pas plutôt lui.

En chemin, une nouvelle recrue surprise viendra s’ajouter à l’équipage : Harkell Harpell, de la célèbre famille de magiciens fantasques. Catapulté au beau milieu de l’océan par un sortilège de sa création, le Brouillard du Destin, il est bien décidé à aider ses amis, car il est persuadé que c’est pour cela que la magie l’a mené auprès d’eux.

Et pendant ce temps, prisonnier du démon Errtu, un pauvre prisonnier résiste autant qu’il le peut aux tourments de ses geôliers.

Quelques petits plus

– Si l’arc de l’Héritage du drow avait été maintenu dans la première édition française, chez Fleuve Noir, les éditions Bragelonne ont fait le choix de ranger les treize premiers volumes des aventures de Drizzt sous le titre générique « Légende de Drizzt ».

– Toujours dans le chapitre des différences entre les éditions francophones, on notera que les titres des éditions Braglonne de l’Héritage du drow sont les plus fidèles aux titres originaux. Les premiers traducteurs, dans la tradition Fleuve noir, ont apparemment préféré des titres qui sonnaient mieux à des titres exacts, mais cette fois ils se sont clairement plus éloignés que d’habitude du sens premier. A titre personnel (sans mauvais jeu de mot), autant je les ai suivis sur pas mal de leurs traductions, autant là je ne comprends pas ce qui a pu les motiver à s’écarter autant pour un résultat qui sonne plus grandiloquent qu’autre chose.

– La quadrilogie de l’Héritage du drow se déroule pendant la période chronologique allant de l’année 1357 à 1358 selon le calendrier des Vaux pour les trois premiers tomes, le quatrième se passant en 1364. Le troisième tome voit donc les effets du fameux Temps des Troubles sur la magie influencer son scénario.

Avis de la rédac’

Mikaua : Beaucoup de choses se passent dans la quadrilogie de l’Héritage du drow, et je dois dire que ce fut un plaisir de la redécouvrir en lisant la version intégrale du texte en anglais ! En effet, Fleuve noir, à force de couper dans le texte, avait fait perdre au récit toute sa profondeur : l’action restait bien rendue, mais une grande partie de ce qui avait trait à l’aspect psychologique des personnages était passé à la trappe, ce qui déjà à l’époque, alors que je découvrais à peine la fantasy, m’avait laissé une impression tenace qu’il manquait quelque chose. De plus, et on sent là le maître de jeu qui a lu et relu ses manuels pour ses parties, Salvatore ne se prive pas d’aller fouiller dans des détails de l’univers qu’on a moins l’habitude de voir mis en scène, tels les noms de créateurs de sorts, les effets secondaires – indésirables – de mélanger certaines formules. Enfin les inévitables quiproquo quand on ne retient pas correctement un message ou une prophétie et qu’on fouille des heures dans la mauvaise direction… ça, ça sent le vécu du maître de jeu qui a dû cacher son grand sourire (ou grincer des dents, c’est selon) derrière son paravent pendant que ses joueurs partaient allégrement à l’opposé d’où ils auraient dû – je sens moi-même le regard moqueur de mon propre meujeu dans mon dos alors que j’écris ces lignes. Bref, une quadrilogie où on voit les personnages affirmer leur caractère et où l’univers prend un peu plus consistance au-delà des fameuses Marches d’Argent si chères à Salvatore. Ce n’est pas encore la maestria des derniers volumes sortis au niveau de la profondeur des personnages, mais on en est proche et c’est déjà un grand plaisir à lire.

Source des images

Site des éditions Bragelonne

Site de l’illustrateur Todd Lockwood

Partagez

Vous aimerez peut-être...

2 Réponses

  1. 13 mars 2021

    […] – Legacy of the Drow – L’héritage du drow […]

  2. 13 mars 2021

    […] Legacy of the Drow / l’Héritage du drow (Fl) […]

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.