Hex

Développé pour permettre aux joueurs d’évoluer dans le contexte de la deuxième moitié du XIXe siècle, Hex est un jeu de rôle qui mélange adroitement des personnages de fiction à des personnalités réelles, dans une ambiance victorienne teintée d’occultisme et de mystères scientifiques inexpliqués.

Informations techniques

Base Hex

La base du jeu de rôle Hex

  • Titre: Hex
  • Type : Historique fantastique
  • Édition : Studio Mammouth
  • Auteurs: Christian André, Aurélien Baconat, Maurice Lefebvre
  • Année : 2006
  • Système de jeu : Persona
  • État actuel : Paru

Histoire et univers

L’Univers d’Hex s’axe autour de l’histoire de la seconde moitié du XIXème siècle – de 1850 à 1910, soit en pleine époque victorienne – en mêlant une partie historique réelle à des personnages de fiction issus de romans connus. Les types de personnages que les joueurs sont susceptibles d’incarner sont nombreux et peuvent varier du simple vagabond à un éminent membre de la noblesse locale, en passant par des chercheurs, des romanciers ou des bourgeois. Le lieu où les aventures se déroulent sera principalement sur le Vieux Continent, même si une partie de la base permet de jouer dans les anciennes colonies britanniques et françaises. Les aventures mêlent alors des faits historiques à de l’occultisme et à des mystères inexpliqués de la science de l’époque. Durant leurs aventures, les joueurs sont susceptibles de rencontrer des personnages historiques clés qui leur permettront d’avancer dans les intrigues proposées en leur fournissant de précieuses informations. Les problématiques principales rencontrées dans l’univers d’Hex s’articulent autour des confrontations sans fin entre des points de vue divergents de l’époque, tantôt rationalistes, tantôt mystiques. Ces conflits impliquent presque toujours divers acteurs influents de l’époque tels que la religion, les sciences, les croyances diverses nées pour la plupart de reliquats d’obscurantisme, et font également intervenir des sociétés secrètes.

Système de jeu

Le système de jeu de Hex se nomme Persona, tout comme Wuxia et Réalité, deux autres jeux de rôles qui se déroulent dans des univers différents. Persona est un système de jeu assez proche du Storyteller, bien que divers éléments diffèrent, en faisant un système à part entière.

Lors de la création d’un personnage, le joueur devra tout d’abord définir les valeurs d’une série de cinq attributs : Vigueur, Agilité, Intuition, Esprit et Présence. Celles-ci définiront les caractéristiques physiques et psychiques de son personnage. Il devra ensuite faire des choix dans diverses compétences, réparties en trois catégories : les métiers (issues de pratiques coutumières), les formations (issues d’un apprentissage) et les hobbies (simples occupations ou loisirs). Mais loin de devoir créer un personnage en partant de zéro, le joueur peut se baser sur des archétypes de personnages prêts-à-l’emploi qui lui sont proposés : riche héritière, noble prussien en cure, abbé, grand chasseur blanc, entrepreneur, professeur célèbre, journaliste militant, mécanicien, homme de main chinois et vagabond mystérieux. Hex se différencie néanmoins de Wuxia et Réalité, qui emploient également le système Persona, par l’importance du rang social du personnage, qui est ici capitale afin de déterminer quelles seront les actions possibles au cours de l’aventure.

Le système de résolution des actions consiste à lancer un nombre de dés à dix faces (d10) équivalent à l’Attribut approprié. Le Maître de Jeu détermine alors un seuil de réussite, abrégé SR, duquel on soustraira la Compétence concernée. Cette valeur est abrégée « SR-Compétence »

Avis de la Rédac’

Keul : Hex prend le pari risqué de mêler à la fois des personnages historiques connus et des personnages de fiction rencontrés dans des romans tout en aboutissant, au final, à un tout assez cohérent. Le système de jeu est simple, même si la création de personnage reste parfois un peu fastidieuse pour ceux et celles qui ne sont pas habitués à Persona et qui désirent sortir des archétypes proposés. Néanmoins, le jeu propose quelque chose de bien ficelé, qui ne tombe pas dans la rigidité d’autres jeux historiques de l’époque victorienne, et apporte même une touche de steampunk à certains moments. Ce qui fait cependant la force de ce jeu est également sa plus grande faiblesse, car à moins d’être calé en histoire et dans les différents romans et personnages fictifs de l’époque, il y a fort à parier que vous et vos joueurs serez vite largués. Vos parties commenceront alors par des cours magistraux de votre Maître de Jeu pour vous expliquer qui est tel personnage et pour quelles raisons il est important dans l’univers, ce qui peut être quelque peu rébarbatif. La partie sur l’occultisme de la base est également très peu fournie et nécessitera un bon investissement de la part du Maître du Jeu pour proposer quelque chose qui s’intègre dans l’univers. Hex n’est donc pas à mettre dans toutes les mains et conviendra mieux aux joueurs et joueuses fans inconditionnels de l’époque victorienne ou désireux de s’y plonger pleinement.

Partagez

Vous aimerez peut-être...

1 Réponse

  1. 18 octobre 2017

    […] français : Hex, Réalité, […]

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *