High Medieval

High Medieval est un jeu de rôle historique proposant au joueur d’évoluer dans une version alternative de l’Europe médiévale où la guerre fait rage entre les partisans de l’Église catholique et les créatures magiques qui peuplent notre monde.

Informations techniques

La couverture de la base

  • Titre: High Medieval
  • Type : Historique, Médiéval
  • Editeur : Morrigan Press
  • Auteurs : K Scott Agnew, Jim Andrews, Aaron Dembski-Bowden
  • Année: 2005
  • Système de Jeu : OMNI
  • État actuel : Paru
  • Langue : Anglais

Concept de base

High Medieval est un jeu de rôle particulier, car il propose de reprendre des éléments historiques avérés comme base d’univers, tout en y intégrant des éléments des mythes, légendes et folklores qui font le succès des univers fantastiques propres à d’autres jeux de rôle du genre en cela, il se rapproche des Lames du Cardinal, qui elles se déroulent au temps des Mousquetaires mais y ajoutent la menace de dragons tirant les ficelles dans l’ombre. High Medieval propose donc aux joueurs d’évoluer dans une version alternative de notre monde, dans une Europe médiévale faite de guerre, de chevaliers, de croisades tout en y intégrant des créatures mythologiques comme les fées, les lutins et les nains. La magie y est également présente et représente une menace pour l’Europe dominante et l’Église catholique ; menace qu’il faudra tenter – par tous les moyens possibles – d’éradiquer de la surface de la terre.

De jolies illustrations en noir et blanc qui rendent bien l’ambiance du jeu

Système de jeu

Le système de High Medieval reprend – dans les grandes lignes – le système de jeu OMNI, qui est également employé pour d’autres jeux comme Talislanta, Hellas et Atlantis. L’OMNI système a ceci de particulier que toutes les actions entreprises par les personnages se résolvent par un jet d’un d20. Le résultat obtenu par les jets de dés sera comparé à une table de résolution universelle : l’OMNI Table. En fonction des caractéristiques et compétences du personnage, mais également en fonction de divers autres facteurs (classe sociale, profession, etc.), le résultat du dé se verra gratifié d’un bonus ou d’un malus, ce qui rendra l’action plus ou moins aisée à réaliser. La difficulté de l’action intervient également dans ce processus pour rééquilibrer le seuil à atteindre comme résultat.

A l’OMNI System viennent s’ajouter quelques éléments spécifiques tels que :

  • Des classes sociales
  • Des bénéfices culturels
  • Un système de magie développé pour coller aux évènements historiques

Magie et histoire pas si incompatibles que ça

Voir la magie côtoyer notre histoire peut apparaître comme étant un pari risqué. High Medieval arrive tout de même à relever le défi en proposant un système de gestion de la magie « à l’ancienne » qui – faute de totalement innover le genre – arrive tout de même a s’intégrer à notre histoire sans pour autant la dénaturer totalement. Le système de magie se calque sur les incantations. Pas de magie personnelle semblable à celle de l’ensorceleur de Donjons et Dragons, ni de pluies de sortilèges qui s’abattront sur vos adversaires . High médiéval limite l’emploi de la magie par de longs processus qui nécessitent des jours, voire des semaines de préparation pour être mis en œuvre. Les effets sont cependant à la hauteur des préparatifs et seules une poignée de créatures peut espérer y résister.

Une gestion de la magie par rituel

A cela s’ajoute d’autres limitations comme le fait de ne pouvoir créer la vie, de ne pas pouvoir ressusciter une personne ou de ne pouvoir altérer le temps. La magie fonctionne également par « discipline pure ». Comprenez par là qu’elle ne peut combiner deux disciplines ou éléments. Pas de magie de Terre-Feu ou de magie d’invocation qui altère la cible, ni de magie qui permet d’attaquer tout en se défendant. La magie se concentre sur un seul aspect : l’attaque ou la défense, l’invocation ou l’altération, le soin, etc.

Finalement, la magie est parfaitement intégrée dans l’univers, qui se base sur le folklore et les mythes et légendes de l’époque. Très peu comprise par le peuple, voire même totalement inconnues de celui-ci, elle n’est maîtrisée que par une minorité de la population et passe le plus souvent pour des miracles. L’Inquisition de l’Église catholique, qui fait tout pour étouffer les affaires de magie et pour se débarrasser des pratiquants, permet également de rendre celle-ci très discrète.

La toute puissante Eglise catholique

Avis de la Rédac’

Sur le papier, combiner de l’historique et du fantastique peut paraître rébarbatif. Difficile de fonctionner dans un univers aussi rigide que celui de l’histoire en y ajoutant de la magie et des peuples fantastiques tout en restant cohérent. High Medieval arrive pourtant – comme d’autres jeux de rôle dont on peut citer les Lames du Cardinal par exemple – à faire le grand écart entre les deux en proposant un système simple (OMNI aidant beaucoup) tout en mettant en place un univers très bien développé. Les différents pays et les frictions et guerres de l’époque y sont décrits de manière simple mais efficace tout en laissant au Maître du Jeu toute latitude pour y organiser les aventures de ses joueurs. L’Église catholique toute puissante y est décrit avec beaucoup de détails, tout comme les croisades et l’Inquisition, ce qui permet de donner beaucoup de pistes scénaristiques au MJ. Les peuples fantastiques y sont également décrits avec détails et de quelle manière ils sont perçus par les humains. Le système de classes sociales et culturelles permet des combos intéressants tout en restant assez classique pour ne pas dénaturer l’histoire.

Finalement, la base est un « Manuel tout en un », avec une partie pour les joueurs (début de l’ouvrage) qui permet d’appréhender l’univers et de créer son personnage alors que la seconde partie est réservée au Maître du Jeu en détaillant des monstres, des Personnages Non-Joueurs et quelques petits secrets forts intéressants. Seul bémol pour nous autres francophones, il faudra maîtriser la langue de Shakespeare pour pouvoir appréhender toutes les subtilités de ce jeu de rôle car ce dernier ne se trouve qu’en anglais.

Partagez

Vous aimerez peut-être...

1 Réponse

  1. 7 juin 2018

    […] anglais : Atlantis; Hellas; High Mediaval; Talislanta; Terran Trade Authority Roleplaying […]

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *