Initial D

Initial D est un film sorti en 2005 à Hong Kong et en Chine. Cependant, il est basé sur un manga seinen japonais de courses de voitures, qui à également connu des adaptations en une série animée et un jeu-vidéo.

Informations techniques

Initial D

La jaquette du DVD

  • Titre : Initial D
  • Réalisation : Andrew Lau et Alan Mak
  • Scénario : Felix Chong et Shuichi Shigeno
  • Acteurs principaux : Jay Chou, Edison Chen, Shawn Yue et Anne Suzuki
  • Sociétés de production : Media Asia Films, Sil-Metropole, Basic Pictures et Avex Films
  • Pays d’origine : Chine et Honk Kong
  • Genre : Action
  • Sortie : 2005
  • Durée : 110 minutes

Mise en bouche

Toutes les nuits, sur le Mont Akina, se déroulent des courses de voitures entre pilotes aguerris. Mais une légende urbaine se répand dans le milieu. Un dieu du volant parcourrait la montagne et laisserait sur place même les meilleurs conducteurs et les favoris du parcours. Tel un fantôme, une Toyota Spirte Trueno file sur les routes sinueuses de la montagne, dépassant les pilotes les uns après les autres et disparaissant aussi vite qu’elle est apparue. Mais qui est donc ce dieu du Mont Akina ? Sûrement pas Takumi Fujiwara, un lycéen qui n’y connait rien en voitures et est toujours dans la lune. Ou peut-être bien que si, allez savoir, car Takumi Fujiwara semble lié d’une manière ou d’une autre à ces courses de voitures.

Initial D course

Des courses endiablées

Avis de la Rédac’

Initial D  est un joli film d’action basé sur la course automobile. Hurlements de moteurs, crissements de pneus, et tôles joliment froissés… (magique) … accompagné d’une douce romance de lycéen … (d’un banal gnan-gnan). Bien que certaines scènes sont clairement surjouées, elle rappellent néanmoins bien ses origines de manga et sont même hilarantes à certains moments. On s’éloigne bien souvent du film pour se retrouver dans des situations et des scènes directement tirées de l’animé et du manga, si bien qu’on tique souvent à cause du jeu des acteurs, qui ne colle pas vraiment à ce qu’on peut s’attendre d’un film.

J’ai passé un bon moment, mais je tiens à vous le dire, un extrait m’a laissée vraiment sans voix…(et dans mon cas, c’est rare). Au point de ne plus savoir s’il faut rire, pleurer ou juste contempler l’absurdité de la scène. Brève description : une fille qui fait une manoeuvre de Heimlich (consistant à effectuer cinq compressions abdominales pour libérer les voies respiratoires. Effets secondaires possibles : côtes brisées, voir pneumothorax) sur son petit ami, le tout filmé au ralenti avec des airs musicaux des plus romantiques comme musique de fond… libre à vous d’interpréter la chose, mais pour moi, je vois presque les coups de couteau de cuisine sur fond de « I will always love you ». Allez bon film.

Partagez

Vous aimerez peut-être...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *