Inu-Yasha

inuyasha-banner

Pour vous prouver que je ne lis pas que des romances et que Geek-it ne vous propose pas que des mangas à l’eau de rose, je vais m’atteler à vous présenter un shonen que j’adore et dont j’attendais la fin depuis 2002, soit le début de mes années lycée (terme suisse). Je profite de cette introduction pour rappeler la notion de shonen (qui signifie « adolescent » en japonais), qui est un manga normalement destiné à un public de jeunes adolescents de sexe masculin, contrairement au shojo, qui en est l’équivalent féminin. Ceci étant précisé, passons aux informations techniques.

Informations techniques

Ce bloc de 56 tomes (oui, j’ai bien écrit 56), est une œuvre de Rumiko Takahashi, qui est connue pour ses ouvrages de longue haleine, comme Ranma ½. Il aura fallu attendre le 19 septembre 2014 pour enfin voir la sortie (en français) du tome ultime de cette série. Outre la série de manga, Inu-Yasha a été adapté en série télévisée ainsi qu’en 5 films, dont nous parlerons certainement dans un prochain article.

  • Auteur(s) : Rumiko Takahashi
  • Type : Shõnen
  • Genre(s) : Fantasy, romance, horreur, action, ère Sengoku
  • Sens de lecture : Japonais
  • Format : 115×177
  • Tomes : 56 chez Kana
  • Prix unitaire (affichés en magasin) : 6€85 ou 10.90CHF
  • Statut de la série : terminée
InuYasha.(Character).full.511711

Couverture du tome 2

 

Pour vous mettre en appétit

L’histoire se déroule durant l’époque Sengoku, soit un peu avant les années 1600. Durant cette période, les guerres entre Seigneurs sont monnaie courante et les monstres profitent du chaos pour faire encore davantage de ravages et engranger pouvoir et richesses. Dans ce chaos ambiant, Inu-Yasha, un humain à moitié démon, attaque un village pour prendre possession de son trésor, la perle de Shinkon No Tama. Selon la légende, cette perle peut réaliser votre souhait le plus cher si vous êtes prêt à en payer le prix.

Poursuivi par une prêtresse, Inu-Yasha se fait piéger par une flèche magique et se retrouve « cloué » a un arbre. Blessée durant son combat contre Inu-Yasha, Kikyo, la prêtresse, finira par mourir. Sa dernière volonté est que la perle de Shikon soit incinérée avec elle pour libérer le village de ce malheur.

Manga-inuyasha-27969124-1041-1200

Kagome tenant Inu-Yasha

Changement d’époque. Nous voici revenus à notre époque. Une jeune collégienne du nom de Kagome se retrouve happée dans un vieux puits par un monstre de l’ère Sengoku. En le fuyant, elle se retrouve propulsée dans l’époque Sengoku, 50 ans après l’attaque d’Inu-Yasha. Pour se défendre du monstre à sa poursuite, elle libère le demi-démon. Lors de l’affrontement qui en découle, on découvre que la perle de Shikon est à nouveau présente, visiblement à cause de la présence de Kagome.

Après l’affrontement, la nouvelle prêtresse du village, Kaéde – qui se trouve être la petite sœur de Kikyo – raconte ce qu’elle sait sur la perle et l’emprisonnement d’Inu-Yasha. A peine ses explications terminées, de nouveaux monstres attaquent le village pour s’emparer de la perle et de ses pouvoirs. Pour empêcher le vol, Kagome brise la perle, dont les éclats sont éparpillés aux quatre coins du Japon. S’ensuit la longue quête de Kagome et d’Inu-Yasha pour récupérer les morceaux de la perle tout en empêchant les autres démons de s’en emparer et de plonger le Japon dans une guerre dont il ne se relèverait pas.

Inuyasha-wallpapers-8

Une petite photo de groupe

Avis de la Rédac’

Xefed: Pour moi, Inu-Yasha reste une très belle entrevue du folklore japonais, avec une bonne dose d’action, de prise de tête et de prise de bec. Tous les ingrédients qui font pour moi un bon manga où l’on ne s’ennuie pas s’y retrouvent, et j’ai réellement pris du plaisir à suivre cette série tout au long de son développement. Certes l’histoire se perd quelque peu dans les derniers tomes avant de revenir à l’histoire principale, comme c’est le cas de nombreuses séries qui sont déclinées sous un grand nombre de volumes, mais je reste convaincue de la pertinence générale de l’histoire, qui reste très cohérente dans l’ensemble. L’attente a été longue pour en arriver à la conclusion, mais celle-ci en valait la peine.

Si vous appréciez le Japon et son folklore, les démons et les esprits, le tout enrobé d’action, alors nul doute que cette série est faite pour vous !

Partagez

Vous aimerez peut-être...

1 Réponse

  1. 14 juin 2017

    […] catégorie : Dragon Ball, Dreamland, Element Line, Final Fantasy Type-0, Fullmetal Alchemist,  Inu Yasha, Kenshin le vagabond, Les Chevaliers du Zodiaque, Hunter X hunter, Naruto, One Piece, Shaman […]

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *