Japan Impact 2019

Le Japan Impact ? Nani ?

Pour ceux et celles qui découvriraient cette convention par le biais de cet article, un petit rappel s’impose : « Japan Impact est une convention dédiée à la culture japonaise qui se déroule tous les ans sur un week-end en février-mars à l’École polytechnique fédérale de Lausanne en Suisse ».

Mes amis, la porte est ouverte…

Cette année, petite nouveauté pour nous, nous avions obtenus nos cartes presses pour nous rendre au Japan.

  • Keul – Rétrospectivement, un grand merci à toutes les personnes qui nous suivent et qui nous ont permis d’obtenir ce sésame.
  • Xefed – Sans vouloir frimer, c’est très agréable de ne pas devoir faire la queue pour entrer (brrr, la fooooule…)
  • Mikaua – Sans parler des facilités que ça offre quand on veut prendre des photos et discuter avec des commerçants.
  • Keul – Par contre, allez savoir pourquoi, certaines personnes nous prennent pour le staff.
  • Xefed – Question de couleur du badge
  • Mikaua – Détail, détail.

Comme chaque année, la file d’attente avait le mérite d’être bien fournie ; mais au moins, pas de pluie.

A gauche ! A droite ! Tout droit ! En arrière… – Orientation, plan, espace

Comme c’est le cas depuis quelques années maintenant, il est très facile de se repérer dans la convention. Les salles sont nommées selon certaines villes japonaises ou certains éléments typiques du Japon, comme les sakura par exemple. La convention est délimitée en zone de couleurs différentes qui sont toute décorées à l’aide de lampions de la couleur correspondante. Le plan reprend également tous ces éléments.

  • Xef – Quand on est habitué à déambuler dans les méandres d’autres conventions, c’est très agréable d’avoir une signalétique claire et bien pensée.
  • Keul – Sans parler de la thématique japonaise qui colle magnifiquement à la convention.

Aux détours d’un couloir, on tombe sur un petit arbre à vœux qui parlera à ceux qui ont déjà été au Japon

Shopping

Par Enutrof ! – Shopping zone

Mangas

Voilà quelques années que les exposants proposent des mangas d’occasion. Certains proposaient même des parties de séries ou des séries entières à la vente en bloc, histoire de ne pas se retrouver avec des tomes orphelins.

  • Xef – J’ai beau me dire à chaque fois que je n’ai plus de place dans mes bibliothèques, je récidive chaque année et je finis immanquablement avec deux ou trois nouvelles séries.
  • Keul – Bah en tassant un peu
  • Mikaua – C’est moi qui vais te tasser si tu essaies de tasser ces pauvres livres qui ne t’ont rien fait !

Vêtements

Cette année, le stand KIKU qui proposait de magnifiques vestes japonaises qui, il faut bien l’avouer, donnaient réellement envie de s’y arrêter. Ces vêtements, directement importés d’Osaka, viennent de seconde main mais sont encore en parfait état. Vous pouvez retrouver les détails de cette boutique en ligne (basée à Genève), dans la description de nos boutiques en ligne : http://www.geek-it.org/magasins-en-ligne/

Ku Fu

La boutique Ku Fu

Goodies

Sans vouloir s’étendre sur les milliers de goodies qu’on pouvait trouver au Japan… 

  • Keul – Même si vu le nombre de peluches qu’il y avait, ça aurait été confortable…

On regrettera la mode des figurines POP ! qui envahissent littéralement les rayonnages au détriment des autres produits dérivés. La rédaction de Geek-It n’étant pas spécialement fan de cette mode, on se sentait quelque peu déçus de voir quelle place elles occupaient.

  • Gee – Moi j’avais envie de retirer celle en bas du tas, juste pour voir l’effet domino !

Un stand de goodies avec ces immanquables figurines Pops

Jeux de société

C’est l’heure du du-du-du-du duel ! – Espace jeux de société

Petite nouveauté cette année, la salle Tanuki offrait une grande variété de jeux de cartes, de jeu de plateaux et autres jeux de société en libre accès, et ce grâce à la Ludothèque de la ville de Pully qui les avait mis à disposition.

  • Gee – Yes ! Unstable Unicorn ! Trop la classe, j’adore les licornes !
  • Kit – En l’occurrence, il s’agit d’un jeu du genre Munchkin où il faut créer une armée de licornes pour se débarrasser de ses adversaires, pas exactement un jeu tout mignon tout rose.
  • Gee – T’as peur de perdre, avoue. Moi et mes licornes, on va te mettre la pâtée !
  • Kit – Non mais ce qu’il ne faut pas entendre : je suis ceinture noire de jeu de société, je te rappelle.
  • Gee – Je distribue alors !
  • Kit – Misère…

Même les mascottes s’y sont mises

Outre les classiques jeux de société (dont beaucoup étaient en rapport avec le Japon), un jeu de carte Final Fantasy tout beau tout neuf était également proposé à l’essai et diverses tables de jeu pour Pokémon Trading Card étaient également présentes.

  • Mikaua – Il faut bien l’avouer, cet espace jeu était l’un des coups de cœur de cette convention.
  • Xefed – Une belle alternative pour se reposer entre deux ateliers et parties shopping.
  • Keul – Et un excellent moyen de découvrir de nouveaux jeux et de profiter des conseils du staff sur place.

Nourriture

Itadakimasu – Nourriture et restauration

Les stands

Arrivé dans la zone consacrée aux stands de nourriture, on est accueilli par de bonnes effluves qui donnent l’eau à la bouche. Cuisine traditionnelle asiatique, salées et sucrée, il y en avait pour tous les goûts.

  • Keul – Et la bonne surprise du poulets Karaage, cette fameuse recette de viande marinée, panée et frite.
  • Xefed – Un délice !
  • Mikaua – On y est même revenu le deuxième jour, c’est dire.
  • Keul – Par contre, les organisateurs nous ont fait peur…
  • Mikaua – Une nouvelle fois, ils avaient oublié les files d’attente et ça devenait critique.
  • Xefed – Mais une intervention rapide du staff a vite mis fin à l’anarchie ambiante en quelques secondes seulement et sans vexer personne. Joli !

Les fameux Karaage don accompagné d’onigiri

Maid Café

Comme chaque année, le Maid Café vous permet de faire une petite pose calme et sucrée des plus appréciables. Pâtisseries maison, café et thés vous sont proposés dans une ambiance typique des Maid Café japonais, mais sans l’exubérance habituelle.

L’équipe sympathique du Maid Café

Cosplay

Cosplay

Cette année, les cosplay étaient vraiment variés. De mémoire d’équipe, on a rarement vu autant de héros de mangas, de séries animées, de comics, de bd et autres œuvres de la culture geek représentés et ça faisait réellement plaisir.

  • Keul – Mais il y a toujours trop de Free Hugs
  • Mikaua – Alors ça, c’est difficile de les éviter tant il y en avait.
  • Xefed – Au moins cette fois, ils ne faisaient pas de forcing, comme c’était le cas les autres années.
  • Keul – À croire que certains ont oublié les valeurs d’origine de leur mouvement.

Mais on sait que vous êtes impatients de voir nos photos, alors les voici :

Un petit exemple de Cosplay

Et un autre pour la route

On passe à du plus old school

Pour aller à du plus récent

Sans oublier les classiques

Conférences

Conférences

Conférence Geekin’ Japan

Cette conférence était tenue par Pierre-André Grasseler, alias Tenshirock dans la série Noob. Celui-ci venait nous présenter quelques adresses et chaînes de magasins importantes pour tout geek désirant se rendre au Japon et faire l’acquisition de goodies et autres produits dérivés de ses séries préférées.

Conférence Geekin Japan

La conférence Geekin Japan avec Tenshirock

  • Gee – Il est sympa Tenshirock, il ne se prend pas la tête.
  • Kit – Et les conseils qu’il donne sont vraiment très utiles pour ceux qui ne savent pas où se fournir au Japon.
  • Xefed – Ca nous a rappelé plein de bon souvenir en tout cas.
  • Keul – Même si nous avions découvert une grande partie de ces magasins lors de notre voyage, nous avons quand même appris pas mal de choses.
  • Xefed – Dommage qu’on ait pas eu ce genre d’information avant de nous y rendre.

Comme on sait que ces informations peuvent intéresser certains d’entre vous, nous avons décidé de les ajouter à notre article du Mini Guide de Survie au Japon.

Conférence : Une maison japonaise voisine de Totoro

Cette conférence était proposée par Irène Vogel Chevroulet, docteur en théorie et histoire de l’architecture. Celle-ci nous proposait de découvrir les spécificités des maisons japonaises à l’ancienne en se basant sur le très connu Mon voisin Totoro de Miyazaki.

Conférence tradition maison japon

La conférence « Une maison japonaise voisine de Totoro »

  • Kit – Eh bien le problème technique du micro est pour cette conférence cette année.
  • Gee – Pas grave, Mme Chevroulet a la voix qui porte, normal pour une enseignante.
  • Keul – Une conférence intéressante, à la fois sur du point de vue de l’histoire de l’architecture japonaise, mais aussi pour celle de l’animé sur lequel elle se base pour illustrer celle-ci.
  • Xefed – Je sais enfin pourquoi les Japonais n’aiment pas particulièrement la symétrie, ils trouvent qu’elles cassent la dynamique et qu’elle coupe le mouvement, raison pour laquelle ils organisent leur architecture de manière asymétrique.
  • Kit – De quoi donner quelques pistes pour un prochain culture geek…

Conférence : Le métier de Mangaka avec Yami Shin et Nicolas David

Contrairement à son titre, cette conférence n’en était pas une : en effet, Yami Shin, suissesse auteure de Green Mechanic, et Nicolas David, auteur de MeckaZ, ont préféré opter pour une séance de questions-réponses. Chacun dans le public était donc libre de lever la main pour demander la parole et le staff circulait entre les rangs pour transmettre le micro.

Conférence Yami Shin

Conférence « Le métier de Mangaka avec Yami Shin et Nicolas David »

  • MikauaPassé la première surprise, j’ai beaucoup aimé leur idée, surtout que les deux auteurs se sont prêtés au jeu avec bonne humeur et beaucoup de bonne volonté, du coup l’expérience était très agréable !

A côté de quelques questions humoristiques, notamment sur l’importance de porter un bonnet lorsqu’on est auteur de manga – autant Yami Shin que Nicolas David en portaient un – plusieurs aspect du métier de mangaka ont été évoqués, et notamment la grande différence entre les mangaka européens et leurs homologues japonais : chez nous, les artistes travaillent généralement seuls, contrairement aux Japonais qui ont souvent plusieurs assistants pour les épauler, ce qui explique la nette différence dans le rythme de parution.

  • Kit – Forcément, à plusieurs, ça va plus vite !

Autre aspect particulier soulevé lors de cette séance, c’est la révélation du dédain que porte une partie du lectorat au « global manga », sous prétexte que les auteurs non-japonais ne seraient pas aussi bons que leurs homologues.

  • MikauaPour ma part, je trouve l’idée même de rejeter une oeuvre à cause de la nationalité de son auteur complètement idiote !
  • Keul – C’est pas sur notre site que ça arriverait, heureusement !
  • Xefed – Exactement ! Nous, on utilise manga, manhua et autres pour désigner les provenances, mais pas question de dire que l’un est moins bon que l’autre sur ce seul critère !

Ateliers

Ateliers

Atelier : Calligraphie

  • Keul – Avoue que c’est ton fameux manga qui t’a tirée dans cet atelier !
  • Mikaua – J’avais déjà envie de m’y essayer avant, mais j’avoue que Barakamon m’y a encore encouragée.

Notre sensei avait quelques difficultés avec le français, mais une membre du staff traduisait ses explications de l’anglais si bien que le cours a pu avoir lieu malgré la barrière de la langue.

Atelier calligraphie

Atelier calligraphie

Les élèves ont pu ainsi apprendre quels sont les quatre trésors de la calligraphie avant d’apprendre à tracer les huit différents traits composant les différents caractères existants. L’occasion de découvrir que la position dans laquelle on se tient influe effectivement sur le trait : mieux on se tient, plus fluide est le trait !

  • Mikaua – Au final, j’ai eu un résultat tout à fait honorable, mais les plus jeunes de l’assistance ont eu les caractères les plus jolis selon moi.
Atelier Calligraphie, le matériel

Atelier Calligraphie, le matériel

Atelier : Ikebana

L’Ikebana, ou « art de faire vivre les fleurs », est l’art de l’arrangement floral à la japonaise. Contrairement aux bouquets européens, les arrangements japonais s’agencent autant dans la hauteur que la profondeur, afin de guider le regard le long des divers éléments selon son envie en un mouvement précis.

Atelier Ikebana

Atelier Ikebana

A partir d’un bloc de mousse spécial, d’une paire de ciseaux et d’une brassée de fleurs et de verdure identiques pour chaque participant, chacun a pu arranger le tout à sa convenance en tâchant de respecter au mieux les consignes, avec un peu d’aide des sensei. Et au final, chacun a obtenu quelque chose d’unique !

  • Mikaua – Outre le défi de ramener son arrangement sain et sauf à la maison quand on voyage en train, c’était à la fois relaxant et stimulant pour l’esprit de travailler sur les trois dimensions d’un arrangement floral.
  • Keul – Restera que mon arrangement avait triste mine au final.
  • Xefed – Tu as entendu notre sensei, fallait mettre plus d’énergie dans ta création.
  • Keul – Pas ma faute si elle est retombée comme un soufflé au moment où tout était terminé.
  • Mikaua – Reste que la sensei était morte de rire en voyant ta composition se dégonfler.
  • Keul – Heureusement qu’elle a pu le sauver ; c’est pas si simple l’ikebana finalement.
Ikebana

Avec le résultat final

Divers

Divers

Projections

  • Mikaua – Je vais finir par demander à l’avance au staff du Japan Impact leur liste des Anime projetés, c’est la deuxième année de suite que je découvre une série géniale grâce à eux !
  • Gee – Sauf que tu la lis en manga au lieu de regarder l’anime au final.
  • Mikaua – Détail !

Deux longs métrages étaient projetés cette année : le célébrissime Nausicaä de la vallée du vent, et Sword Art Online : Ordinal Scale. A côté ce cela, on trouvait des séries pour tous les goûts, notamment : Konohana Kitan, Shirokuma Café, Tsurune, et le grand coup de cœur de la rédaction : The Rising of the Shield Hero

Kamishibai

Comme chaque année, nous pouvions profiter du théâtre traditionnel Kamishibai  pour passer un moment de calme et de détente

Le théâtre Kamishibai

Le théâtre Kamishibai

Arts martiaux

De nombreuses démonstrations d’arts martiaux étaient également proposées au public

Démonstration d'Haïkido

Démonstration d’Haïkido

Bilan

Bilan et conseils

Que dire si ce n’est que le staff et les organisateurs s’améliorent chaque année. Chaque problème rencontré durant une convention est automatiquement corrigé, soit durant la convention en cours, soit dès la convention suivante.

  • Kit – Comme le coin mis à disposition pour les pique-niques à l’intérieur.
  • Gee – Ou les files pour l’attente au coin nourriture.

Les ateliers y sont toujours aussi variés et les conférences très intéressantes ; mais surtout – et on n’insistera jamais assez sur ce point – le Japan Impact reste une convention sur le Japon et sa culture. Ça paraît peut-être évident, mais beaucoup d’autres conventions tournées vers le Japon ont abandonné celui-ci dès qu’elles ne l’ont plus jugé assez rentable. Pour le staff, s’ils nous lisent, nous ne pouvons que vous encourager à continuer à faire ce que vous faites de mieux : promouvoir le Japon et sa culture tout en proposant une convention de qualité.

Domo arigato gozaimasu – Remerciements

Comme chaque fois, toute l’équipe de Geek-It tenait à remercier les organisateurs et le staff pour le travail accompli. Nous tenions également à remercier toutes les personnes qui nous suivent, commentent nos articles, réagissent sur Faeebook, viennent discuter avec nous en convention et continuent à nous proposer des sujets d’articles et d’aides en tous genres. Vous êtes de plus en plus nombreux et ça fait vraiment plaisir. C’est grâce à vous que ce projet se développe et nous vous en sommes reconnaissants.

Partagez

Vous aimerez peut-être...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.