Kabuki Quantum Fighter

boîte du jeu kabuki quantum fighter
Dans les bons vieux jeux 8 bits avec une musique de tonnerre, nous avons Kabuki Quantum Fighter. Plutôt méconnu, ce jeu a pourtant tout pour vous proposer du bon temps bien jouissif.

Pour parler très brièvement de l’histoire dont je me souviens pour ainsi dire que très peu, vous êtes projetés à l’intérieur d’un pc pour le nettoyer de vilains virus en tout genre, et le tout finit dans l’espace à l’intérieur d’un satellite. Ah, oui, de la science-fiction bien zarb, tout comme l’apparence intérieure d’ordinateurs dans ce jeu. Ca a de quoi surprendre, et je me souviens d’avoir demandé mon grand frère : « Ah, ça ressemble à ça l’intérieur d’un ordinateur ? Je savais pas que c’était aussi bizarre et coloré. » Dans la même veine, votre personnage, une fois à l’intérieur du PC aura une apparence d’un acteur de théâtre japonais, Kabuki. Parce que son grand-père l’était, apparemment.

Surtout, juste accepter les faits comme ils sont : chercher le pourquoi du comment derrière le tout est peine perdue.

ça, c'est vous. Pourquoi déguisé en Kabuki à l'intérieur du PC ? Bah... je ne sais pas.

ça, c’est vous. Pourquoi déguisé en Kabuki à l’intérieur du PC ? Bah… je ne sais pas.

Kabuki est un jeu de plate-forme. Sautez, buttez, sautez, buttez, ahh un bon jeu de plate-forme, c’est que ça me manquait.

Si on peut noter deux problèmes majeurs dans Kabuki, c’est premièrement sa durée de vie très courte, avec 5 niveaux à tout casser et un boss de fin. Ainsi que sa facilité. Il est pas très dur, quoi.

Mais on s’amuse, et on s’éclate quand même. C’est un bon vieux jeux avec des bugs à la con, les ennemis qui apparaissent et disparaissent ; bref, ça reste, bizarrement très amusant. Ce qui m’a absolument plu quand j’étais gosse était le fait que votre héros frappe les ennemis avec ses cheveux. J’avais trouvé ça trop classe. Au fur et à mesure que vous avancez, vous allez récolter d’autres armes qui vous coûteront par contre des chips (non pas des chips pour manger, mais ceux qu’on trouve dans un ordinateur. Des puces, quoi ! S’il faut tout vous traduire en plus.) que vous récoltez en donnant un bon coup d’cheveux à vos ennemis, et sbaf ! Plus efficace qu’une baffe, le coup des cheveux. Hallucinant.

Là où ce jeu reste simplement imbattable pour moi est au niveau des musiques. Pour moi, une des meilleurs bande-son 8-bits existant. C’est fun, c’est trippant, ça donne envie, ils sont très bien faits pour du 8-bits. Des musiques qui passent encore régulièrement chez moi, parce que c’est le bien.

Et un coup de cheveux dans la figure ! Les Belmonts et leurs fouets peuvent aller se rhabiller !

Et un coup de cheveux dans la figure ! Les Belmonts et leurs fouets peuvent aller se rhabiller !

Ca se voit que les jeux se compliquent au fur des générations, il n’y a plus vraiment quelque chose à dire sur Kabuki, alors que les jeux de nos jours, on en parle sur des pages et des pages.

Bref, Kabuki est un petit jeu fun, et court. Rien de mieux quand on veut se faire une petite partie et qu’on a pas envie de s’emmerder avec les jeux très longs qui ne finissent jamais. On lance Kabuki, on le finit, on est content, ça n’a pas duré longtemps et on a eu sa dose jeux-vidéos du jour. Et c’est toujours un plaisir de le finir encore et encore, et encore. Ahh vraiment… le petit jump’n run bien sympathique. Simple mais efficace.

Et un salto pour la fin

Et un salto pour la fin

 

Une vidéo pour conclure :

Partagez

Vous aimerez peut-être...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *