Kamisama

Et si les fées vivaient parmi nous et intervenaient dans notre vie de tous les jours ? Si les esprits et leur monde n’étaient pas si éloignés du nôtre et si les enfants et leur insouciance étaient capables de les voir et d’interagir avec eux ? C’est dans ce cadre que se place Kamisama, entre légende japonaise et réalité de notre époque. Dans cette série de petits contes, vous suivrez les aventures tantôt de chats dotés de parole, tantôt de kamis bienveillants, mais également d’enfants confrontés à ces apparitions surnaturelles.

Informations techniques

Les couvertures des trois tomes

Les couvertures des trois tomes

  • Titre original: 仮
  • Titre traduit: Kamisama
  • Titre français : Kamisama
  • Auteur : Kotobuki Keisuke
  • Origine: Japon
  • Genre: Conte ;
  • Type : Kodomo
  • Éditeur VF : Ki-oon
  • Sens de lecture : occidental
  • Prix indicatif: ~7€ ; ~10 CHF
  • Année: 2006
  • Nombre de volumes parus: 3
  • Statut : terminée
  • Âge conseillé: –

Pour vous mettre en appétit

Kamisama, c’est une série de petits contes inspirés de la mythologie japonaise qui vous propose de suivre les aventures de divers personnages dans un univers qui mêle le monde des esprits et des dieux à notre monde moderne. Vous y suivrez tantôt les aventures d’un chat, tantôt celui d’un esprit, d’une déesse, et tantôt celui de jeunes enfants qui voient leur monde et celui des esprits se croiser et s’entrecroiser.

Découvrez que le monde des rêves n’est pas si éloigné du nôtre, que le monde des morts n’est qu’à quelques enjambées de monde des vivants, et qu’ils est possible, pour certaines personnes, de s’en approcher de leur vivant. Découvrez également que l’amitié entre humains et animaux peut s’étendre au delà de la mort et que toute chose en ce monde est habitée par un esprit ou un dieu.

La petite déesse de la colline et l'explication des dieux et déesses dans notre monde

La petite déesse de la colline et l’explication des dieux et déesses dans notre monde

Avis de la rédaction

Xefed : Kamisama se place dans la catégorie des Kodomo, à savoir des mangas pour enfants, comme Roji ! ou Chi. Il s’agit ici d’un manga aux couleurs pastelles qui donne une impression de calme et de sérénité, ce qui se retrouve à la lecture des petits contes qu’on viendra découvrir au fil des chapitres. Tout y est calme et paisible, à l’instar du pays duquel ils sont tirés d’ailleurs. Même si les thèmes abordés sont parfois tristes, comme la mort ou des pactes avec des esprits pas toujours très sympathiques, le tout est traité avec beaucoup de finesse et de sérieux, tout en respectant une douceur qui rend la lecture très agréable. Vu le caractère quelque peu extravaguant et parfaitement surréaliste de certains contes, on compare Kamisama à un Alice au Pays des merveilles, et je dois dire que ce rapprochement n’est pas totalement le fruit du hasard. On retrouve quelques points communs entre les deux œuvres. Finalement, on peut mentionner tout le panel d’émotions qui se dégage de ces œuvres. On rit, on apprend, on verse des larmes et on frissonne à tour de rôle en passant d’une histoire à l’autre, pour notre plus grand plaisir et celui de nos enfants, sans parler des dessins d’excellente qualité qui frisent par moment la photographie tant les détails sont traités avec brio.

Sauvetage de Miyako par son chat Shimashima

L’illustration de la descente au royaume des morts

Keul : Que dire qui n’a pas encore été dit par Xefed ? Cette série est vraiment mignonne et convient parfaitement pour une lecture du soir à nos graines de Geeks. Les histoires sont courtes, sans trop de texte, et, même si elles sont liées entre elles, elles peuvent tout à fait être prises séparément sans que cela ne dérange. Les esprits sont adorables et permettent de faire passer les histoires en atténuant le drame de certaines d’entre elles. Car oui, certains thèmes abordés dans ces contes, comme la mort d’une enfant, son voyage en direction du royaume des esprits, ou encore le pacte avec la déesse du malheur, auraient de quoi inquiéter. Mais c’est sans compter la capacité de nos amis japonais à présenter les contes de cette manière si particulière, sans cacher la réalité des choses mais en les traitant de manière très subtile, sans violence. Le tout respire cette sérénité propre aux contes pour enfants et même, si tout ne se termine pas pour le mieux dans ces histoires, le happy end est tout de même présent à la fin, de quoi rassurer les parents désireux de préserver leurs enfants.

Accident de la petite fille jouant avec la déesse de l'hiver

Des passages parfois un peu « violents » pour un manga pour enfant

Partagez

Vous aimerez peut-être...

2 Réponses

  1. mamisama dit :

    Eh bien voici le fameux kamisama dont vous parliez dans votre article sur Chi. Je l’ai moi même commandé pour mon petit et j’ai aussi été étonnée par certaines scènes qui s’y trouvent, pour ne pas dire choquée même. Mais au final, c’est simplement une question d’habitude et de codes qui ne se trouvent pas dans nos contes européens. Mon fils a trouvé ça super et les scènes qui m’ont choqué lui ont parues normales. Finalement, après une deuxième lecture, je trouve aussi que tout est traité de manière très calme et sans violence. Un bon manga pour enfant, qui change agréablement des contes européens.

  1. 14 juin 2017

    […] à cette catégorie : Astro boy, Chi une vie de chat, Grimms Manga, Hamtaro, Yumeiro pâtissière, Kamisama, Pokémon, Roji ! ou Shugo […]

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *