La légende de Drizzt (comic)

Au mois de septembre de l’année 2009 sortit sous nos latitudes un nouveau comic quelque peu particulier puisqu’il s’agissait de Terre Natale de la série de la Légende de Drizzt, premier volet des aventures de l’elfe noir le plus connu de tous les Royaumes Oubliés. Il s’agissait donc d’une adaptation directe des romans de R.A. Salvatore dans un format « Comics », chose assez rare à l’époque sur l’ancien continent et qui représentait un défi de taille pour les auteurs. En effet, comme dans toute adaptation d’un roman best-seller, l’attente des nombreux fans qu’il ne faut en aucun cas décevoir est telle qu’il est bien souvent difficile de relever le défi. Peu de dessinateurs tentent l’expérience, et encore moins la réussissent, alors est-ce le cas cette fois-ci ?

terre-natale

Le comic en lui-même

Lorsque j’ai découvert cet ouvrage, je dois dire que j’étais quelque peu sceptique car, lorsqu’on lit un livre, on se fait généralement une certaine représentation de l’univers qui ne colle pas totalement à ce qui est présenté lorsqu’on lit une bande-dessinée ou un comic. Le risque d’être déçu est donc très grand et  c’est donc avec méfiance que j’ouvris cette BD. Premier constat, les premières lignes nous sont offertes par Salvator lui-même, qui nous exprime ce qu’il a ressenti lorsqu’on lui a fait la proposition d’adapter ses romans en comic. Lui-aussi inquiet de décevoir certains fans, il nous explique qu’au final, l’adaptation est parfaitement bien réussie et qu’elle dépasse les plus élevées de ses attentes. Rassuré par ces quelques lignes mais toujours un peu méfiant, je commence donc ma lecture et là, énorme surprise : l’adaptation est semblable à l’image que je m’étais faite de l’univers dans ses moindres détails.

Ayant respecté les romans à la lettre, l’auteur s’est appliqué à les représenter avec une foison de détails. Menzoberranzan est particulièrement magnifique et c’est un réel bonheur de pouvoir parcourir les pages de cet ouvrage pour en découvrir toutes les merveilles.

Le comic est heureusement fait par nos voisins anglophones, les auteurs n’ont donc pas pris la version française de Fleuve Noir comme base mais, logiquement, les romans anglais, si bien que, à la lecture du comic, on découvrait même des parties coupées par Fleuve Noir, ce qui rendait l’ouvrage encore plus précieux. On pourra cependant reprocher à l’auteur certaines ellipses parfois trop brusques et l’absence de quelques passages intéressants, mais ceci est inévitable dans le cas d’adaptations de ce genre.

Les dessinateurs

Au niveau des illustrations , nous pouvons mentionner Todd Lockwood, responsable des couvertures, qui a donné une image de base à Drizzt.  Tim Seeley s’est ensuite basé sur son travail pour nous offrir une version plus travaillée du héros et un design plus soigné. Les teintes utilisées sont plutôt claires, ce qui peut parfois déranger un peu quand on connaît l’univers sombre dans lequel Drizzt évolue, mais le tout est soigné et le souci du détail n’est jamais laissé de côté.

0908-drizzt1-preview3

Informations techniques

  • Identifiant : 94010
  • Dessin : Seeley, Tim
  • Couleurs : Blond
  • Traduction : Baert, Sébastien
  • Dépot légal : 08/2009 (Parution le 18/09/2009)
  • Estimation : non coté
  • Editeur : Milady
  • Collection : Milady Graphics
  • Format : Format normal
  • ISBN : 978-2-8112-0196-8
  • Planches :160

The_legend_of_Drizzt

Avis de la Rédac’

Xefed : Après la mauvaise surprise des coupes effectuées par Fleuve Noir dans les romans, l’arrivée de ces comics était plus que bienvenue sur nos étagères. Le travail effectué sur ces œuvres respectant l’univers pour y coller le plus possible ne fait que renforcer notre satisfaction. Alors même si certains passages nous manquent cruellement, pensez à ceci lorsque vous parcourrez ce comic :  pester sur les coupes d’un livre ou d’une bd quand on est fan d’un univers est la preuve réelle qu’on est un fan authentique.

Partagez

Vous aimerez peut-être...

1 Réponse

  1. 25 janvier 2017

    […] L’adaptation en comics de la Légende de […]

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *