Lanfeust de Troy

Quand on est un simple forgeron comme Lanfeust, on n’aspire pas à porter le poids du monde sur ses épaules. C’est pourtant ce qui arrivera à notre pauvre héros en herbe quand il se verra confier – bien malgré lui – le pouvoir absolu. S’engage alors une quête qui pourrait changer à jamais le monde de Troy et plonger celui-ci dans les ténèbres et le chaos.

Informations techniques

Le tome 1 de la série

  • Titre : Lanfeust de Troy
  • Auteur: Arleston Scotch
  • Dessin et couleurs : Tarquin Didier
  • Origine : Europe
  • Genre : Heroic Fantasy, Humour
  • Editeur VF: Soleil Productions
  • Année: 1994
  • Nombre de volumes parus: 8
  • Statut: Terminée
  • Âge conseillé : 12 ans et +

Pour vous mettre en appétit

Apprenti forgeron vivant dans le monde de Troy – un monde dans lequel toute personne est dotée d’un pouvoir magique – Lanfeust voit sa vie bouleversée quand on lui amène une épée brisée pour la réparer. Normalement capable de faire fondre le métal, Lanfeust devient soudain capable de maîtriser le pouvoir absolu, soit le fait de pouvoir recourir à tous les pouvoirs qu’il désire. Accompagné du vieux sage Nicolède et de ses deux filles, C’ian et Cixi, il se voit alors embrigadé dans une aventure qui le dépasse et qui pourrait mettre en danger le monde entier. Car même si le pouvoir absolu rend capable d’accomplir des prouesses inimaginables, il n’est pas si facile à maîtriser et peut être un danger pour celui qui le manie. Et qui dit pouvoir incommensurable dit également nombre de personnes qui sont prêtes à tout pour se l’approprier, même s’il faut pour cela se débarrasser d’un apprenti forgeron et de ses amis un peu trop encombrants.

Un petit exemple de planche avec un extrait du tome 1

Le monde de Troy

Lanfeust de Troy n’a été que le précurseur d’une longue série d’œuvres se déroulant dans le Monde de Troy. Que ce soit la suite de la série avec Lanfeust des Etoiles, Les Conquérants de Troy, Les Légendes de Troy, Les Guerrières de Troy, Trolls de Troy, Gnomes de Troy, Lanfeust Quest, Cixi de Troy ou encore Lanfeust Odyssey, c’est plusieurs dizaines d’ouvrages qui viennent étoffer cet univers vaste et haut en couleurs. Une adaptation en jeu de rôle « Jeu d’aventure de Lanfeust et du monde Troy« , deux jeux vidéos « Trolls De Troy : La Cité de la Mort Rose » sur PC et « Lanfeust de Troy », sur Nintendo DS ainsi qu’une série télévisée ont également vu le jour.

La Ville d’Eckmul

Avis de la Rédac’

Keul : La série est assez inhabituelle, de par son humour omniprésent qui se mêle à une sorte gore de médiéval-fantastique. Les héros sont loin d’être parfaits et ressemblent parfois plus à des anti-héros qui tentent de se sauver d’un destin qu’ils n’ont pas voulu affronter. La série fait pas mal de références à la pop culture. On pourra citer Zorro, Tarzan, et King Kong par exemple. Les héros massacrent à tour de bras, le sang gicle et les membres tombent, mais dans la bonne humeur, ce qui crée une sorte de décalage humoristique. Les jeux de mots sont également omniprésents, comme ceux employés pour les noms des Trolls. Mais ce qui fait la force de la série est également sa plus grande faiblesse. On ne peut pas réellement prendre l’histoire au sérieux, tout comme les héros ne prennent pas réellement leur quête au sérieux. Le tout reste néanmoins très divertissant et la série s’arrête au bon moment sans donner dans la longueur. On ne peut cependant pas en dire autant des (trop) nombreuses suites qui – bien qu’ayant réussi à développer l’univers de Troy – ont pratiquement usé la licence jusqu’à la corde.

Releeshan : En effet, « le sang gicle et les membres tombent » a donné au jeu de rôle du même nom cette belle « Table des Joyeuses Mutilations et Démembrements Festifs » que j’aimais tant. De quoi vous mettre tout de suite dans l’ambiance gore humoristique. Si votre humour est proche de celui de l’auteur, vous trouverez quelques pépites au fil des pages des différents tomes. De quoi se mettre dans de bonnes conditions dès le matin pour faire rire (ou embêter) les camarades ou les collègues, et de quoi se détendre en fin de journée. En tout cas, ça change des héros quasi parfaits de bon nombre d’histoires.

Mikaua : Ça fait longtemps que j’ai lu cette série, donc je n’ai plus en tête tous les détails, mais je me souviens que j’avais eu bien du mal avec son côté gore. Une scène qui m’avait particulièrement frappé était lors d’une (énième) mort de Lanfeust et de Hébus, ressuscités par C’ian, et le troll qui va manger leurs cadavres ! Certes, l’humour vient dédramatiser ça juste après… mais mince, on a quand même un personnage qui bouffe son propre cadavre et celui de son meilleur ami ! Humour ou pas, moche !

Partagez

Vous aimerez peut-être...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *