Château de Hurle (le) / Diana Wynne Jones

Bien le bonjour à tous les amateurs de lecture !

Un nouveau titre de fantasy à se mettre sous la dent, un titre qui s’adresse aux ados aussi bien qu’aux plus grands. Un livre très sympathique, à l’univers original, qui puise dans les grands clichés des contes de notre enfance (et particulièrement ceux des célèbres frères Grimm).

Si vous aimez la magie et l’humour, jetez-vous sur le titre que vous sert aujourd’hui la bibliothécaire :

Le Château de Hurle

de Diana Wynne Jones

chateauhurle

 

Fiche technique

Titre original : Howl’s moving castle

Genre : Fantasy

Niveau : Pour tous

Bibliochimie

Si un alchimiste voulait recréer ce livre dans son alambic, quelles oeuvres proches et autres choses pourrait-il utiliser comme ingrédient ?

– Les contes des frères Grimm (pour la forme)

– Une bonne dose d’humour

L’auteur :

Diana Wynne Jones est connue en Angleterre pour ses talents d’écrivain pour la jeunesse. Elle a crée la série – malheureusement – peu connue des Mondes de Chrestomanci. Lors de ses études, elle eut l’occasion de participer à des conférences données par C. S. Lewis (Les Chroniques de Narnia) et J.R.R. Tolkien.

L’intrigue :

Sophie est l’aînée de trois filles, la plus mauvaise place dont on puisse hériter : si un jour elle devait chercher aventure, Sophie serait fatalement la première à échouer (on reconnaît là un classique des contes : c’est toujours le troisième à tenter sa chance qui réussit). N’ayant guère envie de tenter le sort, Sophie s’accommode de sa vie et de son travail à la boutique de chapeaux de son défunt père. Mais un jour, la Sorcière du Désert – connue dans toute la région pour ses maléfices – entre dans la boutique et la maudit : Sophie devient en un instant une vieille femme ! Cette fois, c’en est trop. Puisqu’elle n’a plus rien à perdre, Sophie décide de partir à l’aventure. Et tant pis si elle rencontre le château ensorcelé du fameux magicien Hurle ! Au point où elle en est, elle se sent capable de lui dire ses quatre vérités, magicien maléfique ou pas !

Le style :

Diana Wynne Jones a un style fluide et très agréable. Sa manière de dérouler l’histoire rappelle les contes des frères Grimm et on retrouve ici ou là des tournures de phrases visiblement empruntées aux contes. Un style simple et franc, qui livre le récit dans toute son authenticité à travers les yeux de Sophie – et c’est un vrai plaisir de voir les scènes de son point de vue car elle ne mâche ni ses mots ni ses pensées, et de là naissent autant de franches rigolades que d’attendrissement.

Les personnages principaux :

Sophie : passer de 17 ans à l’âge de la retraite a de quoi décontenancer n’importe qui… sauf Sophie ! Cette jeune femme volontaire, pleine de bon sens et de bonne volonté, ne se laisse jamais abattre bien longtemps. Il faut dire que grandir avec deux soeurs cadettes, ça vous forge le caractère ! Elle est dotée également d’un coeur d’or qui lui permet de se faire des amis insoupçonnés…

Hurle Hubert Berlu : le fameux magicien Hurle. Propriétaire d’un château qui se déplace tout seul, c’est un jeune magicien de grand talent aux pouvoirs réellement impressionnants – malheureusement, il est également immature et totalement irresponsable. Il est plutôt joli garçon et – malheureusement encore – il en est bien conscient ; il a d’ailleurs la tenace réputation d’aimer dévorer le coeur des jeunes filles. Un charmant – et explosif – mélange, qui fait qu’on ne se lasse pas de ses apparitions !

Calcifer : si le château de Hurle se déplace, c’est grâce à lui ! Calcifer est un démon du feu avec qui Hurle a passé un mystérieux pacte. Un pacte dont il aimerait bien se débarrasser, car Hurle a le don de le rendre complètement fou avec ses lubies…

Adaptation :

J’en vois d’ici certains qui se grattent la tête, en marmonnant que tout cela leur rappelle quelque chose, mais quoi ?

Allez, un petit effort, si je vous dis Miyazaki ?

Eh oui, le fameux Château ambulant, de Miyazaki, est directement inspiré de ce livre !

le-chateau-de-hurle-136440

Si certaines bases restent les mêmes du livre au film (Sophie changée en vieille femme, la sorcière ennemie de Hurle, le personnage de Hurle), les deux histoires diffèrent tout de même grandement au niveau du déroulement de l’histoire. Miyazaki réussit toutefois le tour de force de commencer avec une situation initiale plus ou moins semblable à celle du livre, de raconter une histoire bien différente et d’arriver tout de même à une fin qui rappelle beaucoup celle du livre. Et tout cela en gardant certaines scènes mythiques du livre (je ne citerai que la fameuse scène de la vase verte). Finement joué !

Si vous avez aimé le film, plongez-vous dans le livre ! Vous découvrirez une autre histoire tout en retrouvant les personnages déjà chers à votre coeur.

Commentaire final

Le Château de Hurle est une perle de la littérature fantasy pour ados. Il réussit le tour de force de réunir les règles de base des contes de notre enfance et toutes les ficelles d’un bon roman de fantasy en une seule oeuvre, qui se fait tantôt poétique, tantôt comique, avec même quelques petites incursions dans notre monde « réel » qui ne rendent le récit que plus vrai.

Si vous aimez rire, si vous aimez les romances qui n’en font pas des tonnes, si vous aimez la magie ou si vous êtes juste un peu nostalgique des contes de Grimm, n’attendez-plus et lisez ce magnifique livre, vous n’en serez pas déçu !

Partagez

Vous aimerez peut-être...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *