Legend of Zelda : Twilight Princess

Twilight Princess est le treizième opus de la saga de jeux vidéo bien connue Legend of Zelda. A la fois chant du cygne de la GameCube et premier Zelda de la Wii, ce jeu est à cheval entre deux consoles comme son héros l’est entre l’ombre et la lumière, et a su trouver son public en Amérique et en Europe, même si le Japon l’a un peu boudé.

Boîtier du jeu Twilight Princess pour GameCube

Informations techniques

  • Nom: Legend of Zelda : Twilight princess
  • Nom japonais : Zeruda no densetsu: Towairaito purinsesu
  • Éditeur : Nintendo
  • Développeur : Nintendo, Tantalus (pour le portage HD sur la Wii U)
  • Réalisateur : Eiji Aonuma
  • Producteur : Shigeru Miyamoto
  • Consoles : GameCube, Wii, Wii U (version HD)
  • Date de sortie : 2006, 2016 pour la Wii U
  • Genre : Action-RPG, Action, Aventure, Fantasy
  • Mode de jeu : Solo
  • Musique : Koji Kondo, Toru Minegishi, Asuka Ōta, Mahito Yokota (trailer et vidéo introductive)
  • Classification : 12+

Univers et Scénario

Ô noble animal aux yeux saphir – L’univers et scénario

Le royaume d’Hyrule connaît la paix depuis maintenant de nombreuses années. Link, jeune berger vivant dans le village éloigné de Toal, est apprécié de tous les habitants – particulièrement des enfants, qui ne cessent de venir lui demander des démonstrations de ses talents.

Twilight Princess - Link et Epona rentrent les chèvres

Rentrer les chèvres à cheval, c’est le quotidien du berger !

L’histoire de Twilight Princess commence le soir où Moï, responsable de la sécurité du village, demande au jeune homme d’apporter à sa place un objet qu’il doit remettre à la famille royale, au palais d’Hyrule. Selon lui, il est temps que le jeune homme voyage un peu hors de son village natal !

Le surlendemain, jour de son départ, Link verra son monde basculer lorsque de sombres créatures surgissent et, après l’avoir laissé pour mort, s’en vont en enlevant l’un des enfants du village, le jeune Colin, ainsi qu’Iria, une jeune femme très amie avec notre héros. Revenant à lui, Link se lance à leur poursuite et, en traversant de force un étrange mur noir et ocre, se retrouvera dans une version comme distordue de la forêt qu’il connaît, baignée d’une lueur ambrée qui n’a rien à voir avec la lumière qu’il connaît. A peine arrivé, Link, sous l’influence de la Triforce duCourage qui apparaît sur sa main, se métamorphosera en loup et, sans avoir le temps de comprendre ce qui lui arrive, se fera capturer à son tour.

A son réveil, le jeune homme fera la connaissance de Midona, une créature étrange qui propose de le libérer s’il accepte de se mettre à son service et de l’aider à retrouver des cristaux d’ombre. Ainsi va se former un étrange duo qui devra collaborer afin de combattre Xanto l’usurpateur, qui projette d’engloutir le royaume d’Hyrule dans le Crépuscule et de régner sur les deux contrées, condamnant les habitants du royaume de Lumière à une existence d’esprits désincarnés, perdus dans un éternel cauchemar.

Twilight Princess - Link et Midona

Le loup et l’Ombre, une étrange mais très efficace équipe !

Système de jeu

Défeurre ta lame et ne retiens pas tes coups – Système de jeu

Comme tout bon Legend of Zelda, Twilight Princess est un action-RPG, où l’on ne monte pas de niveau mais où on étend sa palette d’actions disponibles en récoltant au fil du jeu de nouveaux objets : armes (lance-pierre, boomerang, …), tenues, équipements, etc ; il y aura de quoi faire car Twilight Princess compte parmi les inventaires les plus fournis de la saga. Sans oublier les traditionnelles bouteilles vides, qui permettront de transporter toutes sortes de potions et autres choses bien utiles.

Twilight Princess a été conçu pour fonctionner sur deux consoles différentes, la Wii et la GameCube ; le jeu a donc encore les contrôles d’un Zelda classique : les coups d’épée se donnent avec un bouton, un autre pour se protéger au bouclier, deux autres boutons pour équiper des objets, et les déplacements se font au stick analogique ; même si les contrôleurs de la Wii permettent déjà de mimer le bon geste pour la pêche et de viser en pointant l’écran, la Wiimote ne se changera vraiment en épée que pour l’opus suivant, Skyward Sword. Le menu des objets tend déjà du côté de la Wii : les différents éléments de la panoplie de ce brave Link s’affichent sur le pourtour d’un grand cercle, qui permet de facilement choisir celui qu’on désire équiper à l’aide du nunchuk de la Wii. La grande différence entre les deux version est que le monde de la version Wii (donc chaque lieu, chaque donjon) est inversé par-rapport à la version GameCube, en une sorte de mode miroir : l’est sur la GameCube se retrouve à l’ouest sur la Wii, etc. Ainsi, le héros se retrouve à tenir son épée de la main droite – en effet, les gens étant majoritairement droitiers, cela permettait une prise en main plus intuitive des commandes de la Wiimote. La version Wii U, elle, se calque sur la version GameCube en mode normal, et sur la version Wii pour le mode héroïque.

Twilight Princess - Exemple de visée sur Wii

Viser à l’arc sur Wii : plus instinctif qu’à la manette si on a la main sûre !

Dans cet opus, la grande nouveauté et ce sur quoi va se centrer en grande partie le système de jeu, c’est le fait que Link va se transformer en loup lorsqu’il pénètre dans un territoire du Crépuscule. Hyrule est séparée en quatre grandes régions, chacune sous la protection d’un Esprit de la lumière : Latouane, Firone, Ordinn et Lanelle. Lorsqu’il passe sous les nuages du Crépuscule, Link-Loup devra ramener à la fontaine de l’Esprit des perles de lumière qui lui permettront de récupérer sa force, et ainsi de chasser le Crépuscule ; Link redevient alors Hylien et peut continuer l’aventure de manière traditionnelle. Sous sa forme de Loup, Link peut utiliser ses sens affinés d’animal afin de repérer des choses normalement invisibles : pistes odorantes, endroits où creuser pour révéler des grottes, des passages ou encore des objet cachés, et même des fantômes ! Il peut également parler avec les animaux, qui vont se révéler d’une grande aide. Par contre, les différents peuples d’Hyrule prendront le loup pour un monstre et s’enfuiront à sa vue, voire le chasseront.

Twilight princess Link suit une piste odorante

Suivre une piste peut s’avérer acrobatique suivant les lieux…

Une autre nouveauté se situe au niveau de votre grande alliée, Epona. Pour la première fois, il est possible de combattre à cheval en utilisant son épée ! Twilight Princess va ainsi permettre des combats à cheval beaucoup plus dynamiques, et offrir au passage quelques scènes d’anthologie.

Il y aura également, comme de juste, des nouveautés au niveau des objets, que ce soit des nouveaux venus (comme l’aérouage), ou des améliorations d’autres déjà bien utilisés dans la saga (comme l’arc ou le grappin).

Quêtes secondaires

Bannissez de votre regard ces sombres nuages de rancoeur ! – A côté de la quête principale… (spoil possible)

Que serait un Zelda sans mini-jeux et objets à récolter à côté de la quête principale ? Twilight Princess ne fait pas exception et offre aux joueurs toute un éventail de choses à faire et à récupérer aux quatre coins d’Hyrule.

Parmi les choses à collectionner, vous trouverez :

– Les classiques fragments de cœur permettant d’augmenter sa « barre de vie » : ce ne sont plus des quart, mais des cinquième de cœur. Il y en aura quarante-cinq à récupérer. Pour vous aider, une voyante installée à la citadelle d’Hyrule peut, si vous lui demandez des conseils en amour, vous montrer où trouver l’un des fragments pour la somme de dix rubis.

– Les âmes de spectres ; ces ennemis particuliers se retrouvent un peu partout en Hyrule et ne peuvent être vaincus que sous forme de Loup, car il y a besoin de ses sens affûtés pour voir autre chose que leur lanterne, et ainsi savoir où frapper pour les mettre au tapis. Il y en aura soixante en tout à récupérer, et petite difficulté supplémentaire, ces créatures ne se montrent pas à la lumière du jour. Pas de problème pour ceux qui se trouvent en intérieur, mais ceux situés dehors n’apparaîtront que pendant la nuit.

Twilight Princess - un des soixante spectres

Ce sont ces Spectres-là qu’il faudra chasser à travers tout Hyrule.

– Les insectes dorés : Machaon est une jeune femme passionnée d’insectes, et elle aimerait que vous trouviez pour elle les vingt-quatre spécimens dorés qui sont éparpillés un peu partout. Chaque insecte ramené vous vaudra des rubis, et si en plus vous avez ramené le mâle et la femelle de la même espèce, vous gagnez une prime ! Au premier insecte ramené, Machaon augmentera une première fois la contenance de votre bourse, puis une seconde fois lorsque vous les aurez tous ramenés.

– Les Techniques d’épée : pour apprendre de nouveaux coups spéciaux à l’épée et devenir un vrai épéiste, vous devrez d’abord trouver les six pierres d’appel. Elles se reconnaissent facilement par le symbole de l’œil sheikah gravé dessus, et le sifflement caractéristique du vent passant dans leur trou. Une fois la mélodie correcte hurlée sous forme de loup, votre maître d’armes, sous la forme d’un loup doré, apparaîtra à un endroit noté sur votre carte. Rejoignez-le « l’épée à la main » (donc sous forme d’Hylien), et ce héros fantôme vous apprendra l’une de ses bottes secrètes. Il y a sept techniques en tout à apprendre, mais la première, le coup de grâce, est intégrée à la quête principale et donc obligatoire.

Twilight princess - Link et son maître d'armes

Une séance avec le Maître d’armes commence comme il se doit par un salut !

Certains fragments de cœur et des améliorations pour vos bourses à bombes et votre carquois devront être gagnés en participant aux divers mini-jeux :

– Jeu de l’étoile : à l’aide de votre grappin, il faudra attraper des sphères lumineuses qui flottent dans tout le chapiteau. Permet d’augmenter la contenance du carquois deux fois en deux participations différentes.

– Course aux ballons : en forme de loup, vous devrez faire un parcours suspendu aux serres d’un oiseau géant. Vous gagnerez des points suivant le type de ballon en forme de fruits que vous toucherez.

– Rapides de Lise : le tir à l’arc monté des opus précédents vous avait lassé ? Voici le tir à l’arc en kayak ! Vous gagnez des points pour chaque cible touchée, et vous en perdez chaque fois que votre embarcation cogne dans un obstacle. Le premier parcours est gratuit et permet de dégager la voie des éboulis, vous valant un sac de bombes. Une nouvelle participation permettra de l’agrandir.

– Poule-plongée : choisissez votre cocotte et lancez-vous dans le vide. Il s’agit ensuite de viser l’étage désiré sur la plate-forme qui flotte au milieu du lac : si vous arrivez à atterrir assez haut, vous pouvez empocher un fragment de cœur.

– Descente des Pics Blancs : si vous battez le Yéti et sa femme à la course, vous gagnerez un fragment de cœur.

Twilight princess - Snowboard

Glisser dans la neige sur une feuille gelée, ça change du cheval !

Si vous voulez tester vos talents au combat, au fond du désert se cache la Caverne de l’Ordalie. Cette caverne compte cinquante étages, où vous devrez combattre des monstres de plus en plus redoutables ; évidemment, impossible de sauvegarder et aucun monstre ne lâchera de cœurs, uniquement des rubis (qui pourront toutefois vous être utiles si vous possédez une certaine armure…). A chaque palier de dix, vous trouverez une grande fée : pour vous récompenser d’être arrivé jusque-là, chacune libérera des petites fées dans l’une des fontaines des quatre Esprits de Lumière. Si vous terminez les cinquante étages, la dernière grande fée vous permettra de récupérer auprès d’elle, dans n’importe quelle fontaine, des Larmes de Fée, une potion des plus utiles !

Enfin, près de chez les Zoras, un stand de pêche vous permettra de compléter votre carnet des différentes espèces de poissons d’Hyrule. Vous pourrez également y trouver un fragment de cœur, et une bouteille vide.

Graphismes et musique

La Lumière et l’Ombre sont les deux faces d’un même monde – Graphismes et musiques

Venant juste après The Wind Waker et ses graphismes cartoon en cell-shading, Twilight Princess revient à une 3D à style réaliste – qui a fait un tabac lors de sa présentation à l’E3 de 2004. La GameCube a vraiment été poussée au maximum de ses capacités, et on a de très beaux décors, bien détaillés pour l’époque – même si, sur nos téléviseurs HD actuels, ça prend un petit temps pour se réadapter.

Twilight princess Citadelle d'Hyrule

Une des rues de la Citadelle d’Hyrule.

Les cinématique du jeu méritent réellement leur nom, certaines ne dépareilleraient pas dans un film tant la mise en scène en est proche. Pour ce qui est de l’inspiration graphique, on peut reconnaître le souffle épique de la trilogie du Seigneur des Anneaux de Peter Jackson – un des Boss, déjà présenté dans le premier trailer de 2004, a d’ailleurs un petit air de Balrog.

Twilight Princess - Boss Goron

You shall not… oups pardon. Mauvaise réplique.

On peut également retrouver un petit quelque chose de Shadow of the Colossus pour deux autres des Boss, deux créatures gigantesques sur lesquels on doit se hisser pour pouvoir les blesser. Enfin l’œuvre de Miyazaki sera une autre source d’inspiration, pour la présence marquée de la nature, des esprits, ainsi que le design de certaines statues gardiennes.

Niveau animation, la qualité est au rendez-vous pour l’époque : les mouvements en combats sont fluides – même si la console a parfois un ou deux à-coups lorsqu’une attaque envoie valser un grand nombre d’ennemis en même temps – et les expressions des visages sont très bien rendus – les lèvres des personnages remuent même lorsqu’ils parlent. Sous sa forme de loup, Link tourne d’ailleurs systématiquement la tête vers les points où il peut creuser, même lorsque le joueur n’a pas « affiché » ses sens affinés d’animal.

Enfin côté musique, on a de beaux morceaux qui accompagnent très bien l’action. Les ambiances sont toujours très bien rendues, qu’elles soient paisibles ou qu’une menace plane. On retrouvera d’ailleurs à certains endroits des musiques déjà entendues dans Ocarina of Time. Les bruitages sont également plutôt bien faits – mais était-ce vraiment obligatoire de rendre ce satané aérouage aussi bruyant par les Déesses ?

Chronologie et petits plus

Où l’historienne ramène son gros bouquin vert – Hyrule Historia (attention, spoilers)

Selon la chronologie officielle, Twilight Princess se situe après Majora’s Mask, sur la ligne temporelle dite « Le monde de l’ombre et la descendance du Héros ».

Ici, le Héros du Temps est revenu dans le passé après avoir triomphé de Ganon et a prévenu la jeune princesse Zelda du danger représenté par Ganondorf. La princesse confie alors l’Ocarina du Temps à Link et l’envoie au loin, afin que personne n’ait jamais accès au Saint Royaume. Les pas de Link l’amèneront jusqu’au monde parallèle de Termina ; mais ceci est une autre histoire.

Quelques années passent à Hyrule, et Ganondorf est finalement traduit en justice et condamné à l’exécution… mais grâce la Triforce de la Force, dont il est toujours possesseur, il ne meurt pas et réussit même à tuer l’un des six Sages qui présidaient à son exécution. Paniqués devant la résistance et la force incroyable de ce démon fait homme, les cinq sages restants le bannissent dans le monde du Crépuscule… où cet être malfaisant, après quelques siècles de patience à ruminer sa rage, trouvera un parfait allié en la personne du jeune Xanto.

Ksh, Ksh… Alors, tu veux en savoir plus ? – Petits plus et anecdotes (risque de Spoil)

– Monsieur Loyal, qui tient le jeu de l’étoile, devait à la base être une version réaliste de Tingle.

– Le changement de main directrice de Link dans la version Wii a fait hurler les fans, attachés à ce que leur héros soit gaucher.

– L’identité réelle du Maître d’armes a vite titillé la curiosité des fans, car les héros gauchers, ça ne court pas les rues ! Les publications ultérieures ont confirmé les soupçons : il s’agit bien du spectre de Link d’Ocarina of Time, revenu enseigner à son héritier.

– Petite réflexion personnelle : Ganondorf a tué un Sage lorsque ces derniers ont tenté de le mettre à mort, mais qui ? Si on regarde de plus près les symboles sur les ceintures des Sages survivants, on remarque que celui qui manque est l’Eau. Donc, avis à ceux qui avaient des envies de vengeance après Ocarina of Time : si elle s’est éveillée entre-temps, c’est peut-être bien la princesse Ruto du peuple zora qui a connu cette triste fin.

– Twilight Princess a été adapté en manga, la parution est encore en cours.

Avis

Avis de la Rédac’

Mikaua : Twilight Princess est le Zelda qui a confirmé mon statut de fan de la saga : à sa sortie, j’ai fait tous les magasins dans deux cantons différents jusqu’à mettre la main sur la version GameCube du jeu, juste parce que je refusais de jouer avec un Link droitier ! Et il est resté mon opus favori de la saga jusqu’à ce que Breath of the Wild vienne récemment le détrôner. Alors certes, on oppose encore une fois l’Ombre et la Lumière dans ce scénario, comme dans beaucoup d’œuvres de fantasy, mais c’est bien raconté et au final, aucun des deux camps ne s’avère tout noir ou tout blanc, ce qui est appréciable. L’ambiance plus sombre, plus mature, détonne un peu parmi le reste de la saga, un peu comme Majora’s Mask d’ailleurs (on notera que pour les deux jeux en question, c’était Aonuma aux commandes) ; mais ça colle extrêmement bien avec cette thématique. Niveau décors et cinématiques, Twilight Princess est un Zelda avec clairement le souffle épique digne du cinéma, et franchement je me suis régalée tout du long : surtout un certain combat à cheval sur un certain ouvrage d’architecture enjambant une faille avec la cinématique qui allait avec, c’était du pur 7e art. Certains ont reproché à cet opus d’être trop dans l’ombre de Ocarina of Time ; personnellement, je l’ai plus vu comme une… pas tout à fait une suite, mais un opus qui s’inscrivait vraiment dans sa continuité. C’était la première fois que je sentais vraiment que deux Legend of Zelda avaient lieu dans le même univers, bien que séparés par plusieurs siècles, et j’ai beaucoup aimé voir les évolutions entre les deux, les liens, les clins d’œil… bref, toutes ces petites choses qui parlent à mon côté historienne et à mon amour des récits bien racontés. Enfin, un dernier aspect que j’ai beaucoup aimé dans Twilight Princess (outre qu’il m’ait rendu mes Zoras adorés, grands absents de Wind Waker), c’est que les antagonistes sont à dimension humaine : même à la toute fin, ce n’est pas le dieu Ganon que l’on combattra, mais bien Ganondorf. Du coup, je me suis sentie bien plus impliquée que si j’avais eu à terrasser un monstre haut comme trois fois Link. Alors certes, il m’aura fallu treize ans pour réussir enfin à le finir à 100% (ma première partie ayant mystérieusement fait disparaître un Spectre – Reven Niaga est témoin), mais Twilight Princess est selon moi un très bon Zelda qui se sert allégrement de tous les codes du cinéma pour amener le joueur dans une aventure épique en terre d’Hyrule.

Sources :

Le jeu (fini à 100%)

Le chapitre dédié dans « Zelda : chronique d’une saga légendaire »

Hyrule Historia

La présentation du jeu sur le site de Puissance Zelda

Source des images

La galerie d’images de Puissance Zelda

Zelda Dungeon

Zeldapaedia

Partagez

Vous aimerez peut-être...

1 Réponse

  1. 17 janvier 2020

    […] combat de la lumière contre les ténèbres est un thème central des Legend of Zelda. Dans Twilight Princess, toutefois, on se retrouve à se battre à la fois contre et avec elles. Deux mondes opposés et […]

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.