Les dés de jeu de rôle

Bien le bonjour, amis lecteurs, aujourd’hui, petit article sur les dés, et plus particulièrement les dés utilisés dans les jeux de rôle. Pour tout ceux et celles qui ont déjà participé à une partie de jeu de rôle papier, vous avez certainement remarqué ces petits morceaux de plastique (voire d’acier ou de pierre pour les plus extravagants) aux formes diverses et au nombre de faces variant entre 4 et 20, rappelant étrangement certains corps platoniciens que les non-matheux auraient désiré ne jamais revoir.

DR-Set-de-dés

 

Les dés de jeu de rôle, qu’est ce que c’est ?

Prenons la définition de wikipedia pour répondre à cette question : « Un dé est un objet, généralement de petite taille et de forme cubique, qui permet de tirer aléatoirement un nombre ou un symbole parmi plusieurs possibilités ». En y regardant de plus près, vous trouverez bien un dé à six face, « le d6 » pour les initiés, mais celui-ci sera généralement accompagné de ses frères et sœurs à différentes faces. Vous retrouverez ainsi le dé à quatre face, ou d4, le dé à huit face, ou d8, le dé à dix faces, ou d10 et enfin le dé à 20 faces ou d20, ouf, ça y est, on y est arrivé. Sauf que là, en y regardant une nouvelle fois, on remarque qu’il y a deux sorte de d10, l’un numéroté de 1 à 0 (pour 10), et un autre comprenant les dizaines, de 10 à 00 (pour le 100, utilisé aussi pour les unités). Ces deux dés forment ensemble ce qu’on appelle communément le d100. Pour les plus excentriques encore, il existe un d100 particulier, une relique sphérique fonctionnant à l’aide d’’un plomb et consistant en une sphère numérotée enfermée dans une sphère en verre. Les deux sphères sont séparées par de l’eau et une unique bulle d’air indique le résultat quand le dé est lancé mais je m’égare.

Les dés sont donc des accessoires de jeu de rôle qui sont utilisés pour symboliser le hasard des actions. On les lance généralement quand il s’agit de déterminer si ce qu’on entreprend est réalisable ou non, et chaque jeu de rôle ou presque en utilise. Les dés utilisés varient en fonction des jeux de rôle, d20 pour Donjons et Dragons, d10 pour le Monde des Ténèbres ou d100 pour les jeux de rôles comme Harry Potter RPG, basés sur le système Basic Chaosium.

DR-dés

Mais alors les dés sont-ils réellement utiles ou ne servent-ils qu’à complexifier quelque chose qui sans eux serait enfantins ? C’est ce que nous allons déterminer dans les deux petits paragraphes qui suivent :

Rien ne sert de lancer les dés…

Alors commençons directement avec une citation d’une sommité dans le jeu de rôle, j’ai nommé feu Gary Gygax, le créateur de Donjons et Dragons, qui disait lui-même que « les dés ne servent qu’à faire du bruit derrière le paravent du Maître du Jeu »

Il s’agit ici du grand débat sur le fait que les dés ne servent qu’à instaurer une illusion de hasard dans les actions des personnages car, de toute manière, c’est toujours le Maître du Jeu qui décidera du résultat de l’action, qu’elle soit bonne ou mauvaise. Certains joueurs n’apprécient pas du tout cette part de hasard dans leurs actions, car celle-ci ne devraient pas être déterminées aléatoirement. Pour ces joueurs, soit une action est réussie, soit elle est ratée, mais elle ne saurait souffrir d’une quelconque intervention extérieure pour aboutir en bien ou en mal.

Ce point de vue se défend, car nombre de jeux actuels se basent essentiellement sur les dés pour déterminer le résultat des actions, laissant de côté la part de rôle-play (moment ou le joueur s’exprime comme s’il incarnait son personnage). Pour les amateurs de rôle-play, si un personnage doit mentir, pas la peine de lancer les dés pour savoir s’il réussit, c’est au joueur de savoir mentir. Bien que joli en théorie et pour des actions basiques, cette réflexion pose quelques problèmes. Imaginez seulement que votre personnage possède comme compétence : Connaissance (physique quantique), il faudra alors que le joueur soit très doué en réalité dans cette branche de la science pour pouvoir se passer des dés.

Les combats posent également quelques problèmes car ceux-ci se déroulent en quelques seconde de temps réel, durent souvent des heures tant le nombre de jets est importants.

Les dés c’est toute ma vie…

De l’autre côté, vous avez les lanceurs de dés professionnels, ceux pour qui l’idée de régler une action sans en lancer un serait une abomination. Alors pourquoi lancer les dés ?

Certains vous diront que le fait de lancer les dés, c’est cette petite adrénaline, ce petit moment d’incertitude qui fait tout le piquant d’une partie car, même dans la réalité, on est jamais à l’abri de rater une action aussi basique que de couper une tranche de pain. Les jets de dés servent donc à remplacer le hasard, ajoutant une dimension non contrôlable aux actions.

Le principal argument pour le lancer de dés est que bien souvent, comme nous l’avons vu, le personnage incarné possède des compétences que nous autres joueurs n’avons pas en réalité. Pour ces compétences, il serait donc difficile, voir impossible diront certains, de les remplacer par du rôle-play, raison pour laquelle les jets de dés sont importants.

Autre point, bien souvent, les discussions en rôle-play entre deux protagonistes ne mènent à rien, les deux joueurs incarnant les personnages étant aussi doués à manier le verbe l’un que l’autre. Un jet de dé permet donc de rapidement mettre fin à ce genre de situations.

Certains joueurs n’apprécient également pas le rôle-play et préfèrent laisser les dés décider des actions, en intervenant un minimum dans les descriptions et les parties de RP.

Finalement, un dé, c’est quelque chose de physique, et ce point à de l’importance car le jeu de rôle papier c’est beaucoup d’intangible et d’imagination ; alors si on peut combler le vide de la table de jeu avec quelques accessoires, on ne va pas s’en plaindre.

Avis de la rédac’

Keul : Je ne vais pas vous dire que les dés, c’est bien ou c’est mal : à chacun de se faire sa propre idée du genre de jeu de rôle auquel il veut jouer. Personnellement, je ne suis pas pour lancer les dés toutes les trente secondes, ni pour les laisser totalement de côté. J’aime les dés et le hasard qu’ils représentent, mais j’aime aussi le rôle-play, qui donne une réelle dimension au jeu de rôle. Aussi j’utilise les deux de paire, pour le plus grand plaisir de mes joueurs et de moi-même.

Partagez

Vous aimerez peut-être...

1 Réponse

  1. 21 janvier 2017

    […] Les dés […]

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *