Lucifer (série TV)

Lucifer s’ennuie dans son rôle de seigneur des enfers, si bien qu’il décide de s’offrir des vacances définitives sur Terre, à Los Angeles. Devenu patron de boîte de nuit, il va se retrouver à faire équipe avec le lieutenant de police Chloe Decker, qui l’intrigue par sa résistance inexplicable à ses pouvoirs. Une série policière originale dans la cité des anges, qui n’a jamais si bien porté son nom !

Affiche de la série Lucifer

Fiche technique

  • Titre original : Lucifer
  • Pays d’origine : USA
  • Diffusion originale : 2016 –
  • Genre : Policier, Fantastique, Drame, Comédie
  • Créateur : Tom Capinos
  • Production : Jerry Bruckheimer, Len Wiseman, Jonathan Littman, Kristie Anne Reed
  • Nombre de saisons : 4 (4e sur Netflix uniquement, 5e prévue pour 2020)
  • Nombre d’épisodes : 67 (83 avec les 2 parties de la saison 5)

Synopsis

Lucifer Morningstar, seigneur des Enfers, s’ennuie à mourir et en a vraiment assez qu’on lui mette toutes les erreurs de l’humanité sur le dos. Il décide un jour de tout plaquer et de s’offrir des vacances définitives sur Terre. Et si l’Ancêtre – ainsi qu’il désigne volontiers Dieu, son père – n’est pas content, tant mieux ! Accompagné de la démone Mazikeen, l’un de ses plus fidèles lieutenants, en guise de garde du corps, Lucifer s’installe à Los Angeles, où il devient le patron de l’une des boîtes de nuit les plus branchées de la ville, le « Lux ».

Lucifer descandant au Lux

Le Lux, lieu de tous les excès !

Suite au meurtre d’une chanteuse faisant partie de ses protégés, Lucifer, bien décidé à ce que le coupable ait la punition qu’il mérite, va croiser le chemin du lieutenant de police Chloe Decker, chargée de l’affaire. Inexplicablement, le lieutenant résiste aux pouvoirs surnaturels de Lucifer, ce qui va suffisamment l’intriguer pour qu’il décide de faire équipe avec elle en tant que consultant de manière permanente – bien malgré la pauvre Chloe, qui se passerait bien d’avoir un électron libre comme Lucifer dans les pattes.

Lucifer jouant avec des lunettes dans le labo

Supporter les frasques de Lucifer est une épreuve de patience au quotidien.

Pendant ce temps, l’ange Amenadiel, frère de Lucifer, descend sur Terre sur ordre de Dieu pour convaincre son cadet de retourner à sa place, en Enfer.

On peut être le soldat de Dieu ET être cultivé.

On ne croirait jamais en le voyant qu’Amenadiel est le frère de Lucifer…

A quoi s’attendre

ATTENTION : quelques spoilers sont possibles

Les séries policières fonctionnent volontiers avec des duos de personnages principaux, et Lucifer ne fait pas exception. D’un côté, Chloe Decker, mère célibataire, douée dans son métier et assez attachée aux règlements, est somme toute plutôt banale. Mais à sa décharge, il fallait bien cela pour contrebalancer le personnage de Lucifer, qui est de tous les excès et qui agit systématiquement sur l’impulsion du moment, réfléchissant toujours après coup aux conséquences de ses actes – et encore, il s’en soucie rarement.

En plus de son charme naturel, de sa fortune conséquente et de son réseau impressionnant de connaissances dans divers milieux plus ou moins légaux, Lucifer aime user de son talent personnel : proche de l’hypnose, il lui permet de faire avouer aux gens leurs plus profonds désirs, et cela rien qu’en accrochant leur regard – un talent plutôt utile lors d’une enquête policière pour découvrir qui avait un mobile solide. Et c’est à ce talent que Chloe Decker est complètement imperméable : pour Lucifer, habitué à manipuler les humains comme ça lui chante, le lieutenant est tout simplement impossible à cerner, et du coup ça l’intrigue – d’où son idée fixe de s’incruster dans ses enquêtes et même dans sa vie privée.

Au final, le duo fonctionne bien, le côté très ordinaire de Chloe venant régulièrement ramener bon gré mal gré l’excentrique Lucifer à un peu plus de raison.

Aux enquêtes policières vont venir se greffer, au fil des saisons successives, plusieurs intrigues paranormales qui feront office de fil rouge : l’inexplicable vulnérabilité de Lucifer à certains moments, les tentatives répétées d’Amenadiel pour ramener le maître des Enfers chez lui, l’évasion de la déesse de la création de sa cellule infernale… la cohabitation du surnaturel avec le monde ordinaire ne se fait pas sans heurts et cela peut tourner aussi bien au drame qu’au comique, suivant les situations.

Les petits plus

– Si les morceaux au piano ne sont pas toujours joués par l’acteur jouant Lucifer, Tom Mison, en revanche il chante bel et bien les chansons, et force est d’admettre qu’il est très bon, au point que nombre de fans ont signé une pétition pour réclamer la sortie d’un album réunissant ces reprises – malheureusement, il a été révélé lors d’une interview que cela ne se ferait probablement jamais, vu le prix que cela coûterait en droits. Un petit exemple sur youtube avec « All along the watchtower » (originellement de Jimi Hendrix)

– Le personnage de Lucifer Morningstar est une adaptation directe de celui qui apparaît dans la série de comics « Sandman », écrit par Nail Gaiman et publié chez DC Comics et Vertigo. Il a eu par la suite droit à son propre spin-off, « Lucifer », toujours chez DC comic et Vertigo, dont les bases sont parfaitement respectées : Lucifer, s’ennuyant à mourir en Enfer, s’est retiré à Los Angeles après avoir quitté l’Enfer – à ceci près que son « Lux » est un piano bar, et non la boîte de nuit la plus branchée de la ville.

– Annulée par la Fox à la fin de la 3e saison en mai 2018, la série connaîtra un tel soutien des fans (les hashtags SaveLucifer et PickUpLucifer ayant été tweeté plus de 4 millions de fois en quatre jours ; et une pétition réunissant 270’000 signatures en deux jours) que Netflix la rachète en juin de la même année et annonce une 4e saison dans la foulée.

Avis de la Rédac’

Mikaua : Avec Lucifer comme personnage principal, cette série aurait pu être très noire et glauque à souhaits, mais il n’en est rien. La rébellion originelle de Lucifer a été réinterprétée en une très classique crise d’adolescence, qui n’est d’ailleurs toujours pas résolue au moment où se joue la série : on trouve donc en Lucifer un véritable sale mioche, qui pense toujours d’abord à lui et qui réagit énormément à l’instinct et aux envies, une bouffée d’air frais qui donne lieu aux scènes les plus absurdes qui font bien rire. A côté de cela, il se montre tout à fait capable de monter des plans réellement machiavéliques, ainsi que de se montrer étonnamment attentionné et attendrissant. Un personnage aux multiples facettes très bien joué – jusqu’au sourire de démon qu’il sait arborer ! – et très intéressant à suivre, qui relève très bien le manque de saveur chez Chloe – même si comme tout bon « ado », on a parfois envie de lui mettre une bonne taloche derrière le crâne. A noter que la fille de cette dernière, Trixie, est très drôle et permet de francs éclats de rire à de nombreux moments. En bref, cette série tient à son personnage principal, Lucifer, et les différents meurtres qui émaillent la série sont surtout autant d’occasions de le voir en action. La première saison est un plus piquante que les deux suivantes, car elles ont un peu plus de romance et que le personnage de Piers dans la saison 3 devient lourd une fois son secret éventé, mais les nombreux questionnements sur le libre-arbitre qui émaillent l’ensemble de la série rattrapent ces quelques manquements : dans l’ensemble Lucifer est une série très sympathique et qui vaut d’être regardée.

Sources

La page Wikipédia anglophone de la série

La page Wikipédia anglophone du roman graphique « Lucifer »

La page IMDB de la série

La série elle-même

Partagez

Vous aimerez peut-être...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.