Nephilim (série) / Fabien Clavel

Nephilim n’est pas qu’un jeu-de-rôle : il a également inspiré des romans Fabien Clavel. Obscurs et intrigants, ces thrillers ésotériques offrent une porte d’entrée accessible aux profanes qui aimeraient avoir un avant goût de cet univers très particulier, faits d’esprits élémentaires présents depuis l’aube de l’humanité et de sociétés secrètes.

 

couverture du tome 1 de l'intégrale de Nephilim

Fiche technique

  • Titre de la série : Nephilim
  • Auteur : Fabien Clavel
  • Editeur : Mnémos – Hélios
  • Titre des tomes :
    • Les déchus (réunit Le syndrome Eurydice et Anonymus)
    • L’éveil (réunit Les dracomaques et L’effet Orphée)
  • Genre : Fantastique, Thriller, Jeu de rôle (adaptation en roman)
  • Nombre de tomes dans la série : 2 en édition intégrale  (4 si on compte chaque livre séparément)
  • Niveau : Bon lecteur

 

Bibliochimie

Si un alchimiste voulait recréer ce livre dans son alambic, quelles choses pourrait-il utiliser comme ingrédient ?

– Une race d’esprits qui vit en prenant possession de corps humains

– L’équivalent de l’Encyclopaedia universalis version occulte.

– Un tour d’Europe par les petites rues sombres

 

A quoi s’attendre

Jennifer étudie à la Sorbonne. Enfin, elle essaie plutôt, car la schizophrénie paranoïde qui l’avait laissée tranquille pendant deux années revient en force, l’assaillant de visions étranges et plutôt morbides liées à l’eau. Elle rencontrera Wag qui, malgré son dégoût pour les foules, est venu depuis la Cappadoce chercher l’aide de son vieil ami Haeres et reste ahuri devant les changements qu’a connu la capitale en un siècle et des poussières. C’est un Nephilim, un esprit immortel lié aux cinq éléments que sont l’air, l’eau, le feu, la terre et la lune ; incapables de survivre par eux-mêmes, ils sont obligés de s’incarner dans des corps humains, prenant possession de l’enveloppe et refoulant de force l’esprit de l’humain dans les tréfonds de son inconscient. Autrefois, Wag avait six compagnons.

Petit à petit, aux quatre coins du monde, les membres de la fraternité de l’Hepta sont se retrouver, poussés par les évènements et par leurs ennemis les Rose-Croix.

 

Avis de la Rédac’

Mikaua – Autant le dire tout de suite, avec mes connaissances plus que fragmentaires sur l’ésotérisme, et aucune connaissance du jeu de rôle d’où était tirée cette intrigue, je partais avec un gros handicap dans cet univers : une véritable profane, pour utiliser le vocabulaire idoine ! Heureusement, l’auteur maîtrise très bien son sujet, et l’ajout au début de chaque chapitre d’un petit paragraphe issu de l’un ou l’autre des « journaux intimes » des personnages principaux permet d’un peu mieux s’y retrouver, tant avec le scénario qu’avec l’univers de Nephilim. D’après mes quelques lectures ultérieures, le roman se place au niveau de la 3e édition de Nephilim, qui amène une nouvelle race et lance une nouvelle intrigue générale – ce qui explique le choix de l’auteur, ça a agréablement dynamisé son récit. L’intrigue est bien ficelée, les pièces s’emboîtent lentement et l’image finale obtenue n’est pas forcément ce à quoi on s’attendait au départ. Les Nephilims sont très intéressants dans leur développement car on a droit à toute la palette : de celui qui méprise son enveloppe matérielle, ses proches et l’humanité en général, et n’aspire qu’à retrouver son intégrité des premiers jours ; à celui qui s’intéresse activement à entretenir à la fois le corps et la « vie » de son simulacre, avec un florilège de ce qui peut se trouver entre les deux. Partir d’un univers très secret et éthéré pour réussir à créer une intrigue aussi bien campé dans la réalité et accessible aux non-initiés, c’est un joli tour de force !

Pour les amateurs, l’image qui illustrait la une de cet article est tiré de la boîte de la future 5e édition du jeu de rôle Nephilim.

Partagez

Vous aimerez peut-être...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *