Okko et les fantômes

Quand ses parents meurent dans un accident de voiture, la jeune Oriko Seki est confiée à sa grand-mère qui tient l’auberge des sources de chaudes de son village. Dans sa nouvelle maison, elle va devoir faire son deuil et apprendre à revivre en compagnie de fantômes et d’esprits qu’elle a désormais la capacité de voir.

Okko et les fantômes a été nominé comme meilleur film d’animation par « Award of the Japanese Academy » en 2019

Informations techniques

Okko et les fantômes - Affiche

L’affiche du film

  • Titre original : 若おかみは小学生!Waka okami wa shōgakusei!
  • Titre français : Okko et les fantômes
  • Date de sortie : 21 septembre 2018
  • Scénariste : Reiko Yoshida
  • Réalisateur : Kitarō Kōsaka
  • Musiques : Satoru Kosaki
  • Studio d’animation : Madhouse production, DLE
  • Licence : Eurozoom
  • Genre : Animation, Aventure, Comédie, Fantastique
  • Thèmes : Deuil, Mort, Tranche de vie
  • Origine : Japon
  • Durée : 95 minutes
  • Âge : 7+

L’histoire en quelques mots

Après avoir perdu ses deux parents dans un accident de voiture, Oriko Seki – surnommée Okko – va aller vivre chez sa grand-mère. Celle-ci est directrice de l’auberge des sources chaudes qui connaît, ces dernières années, un passage à vide. Dans ce nouvelle environnement, Okko va découvrir qu’elle est désormais capable de voir les fantômes. L’un d’entre eux, Uribo, va alors la pousser à reprendre le flambeau comme directrice junior de l’auberge, à la grande la joie de sa grand-mère et des autres employés. Entre apprentissage de son nouveau métier, le deuil de ses parents et les étranges pensionnaires qui peuplent l’auberge, Okko va alors vivre des aventures extraordinaires qui lui feront découvrir la vie sous un nouvel angle.

Okko et les fantômes - Auberge

L’auberge qui sera la nouvelle maison d’Okko

Psychologie du deuil mêlé de fantastique

Même si le cadre du film peut laisser penser à une thématique fantastique, le spectateur comprendre rapidement que les fantômes et autres esprits ne sont là que pour appuyer le thème principal du film qui est la reconstruction de la vie d’Okko après la perte de ses parents. C’est par l’acceptation du deuil et la découverte de son nouveau travail qu’Okko va pouvoir surmonter son chagrin et aller de l’avant. Se faisant de nouveaux amis, elle apprendra également à renouer avec sa grand-mère qu’elle ne connaissait que très peu jusque-là. Parallèlement, Okko aidera les fantômes à passer dans le monde des esprits en les aidant à mener à bien la tâche pour laquelle ils demeurent sur terre. L’accent sera donc mis sur la psychologie des personnages et plus principalement sur Okko ainsi que sur l’acception de la mort de ses parents.

okko et les fantômes - esprits

Les fantômes et esprits qui aideront Okko a faire son deuil

Avis de la rédac’

Keul : Okko et les fantômes nous propose un thème déjà éprouvé par le passé et qui pourrait tomber dans le cliché du genre si l’auteur n’avait pas fait les choses avec soin. Reiko Yoshida – directeur de l’animation au studio Ghibli et qui signe ici son premier film d’animation – nous propose néanmoins ici une œuvre toute en douceur, empreinte de tristesse, de spiritualité, de sagesse et de mélancolie, aux personnages développés avec soin. Comme déjà mentionné, l’œuvre place la psychologie et l’évolution des personnages au centre du récit, ne laissant au fantastique qu’une place secondaire visant à appuyer les éléments importants du scénario. On ne pourra que s’extasier sur les décors qui sont magnifiquement réalisés, sur la musique qui porte les moments d’émotion avec efficacité et sur le soin apporté à tous les personnages, même secondaires. Alors même si l’animation est loin d’égaler un Ghibli classique, on passera un excellent moment lors du visionnage du film qu’on ne peut que vous recommander sans réserve.

Xefed : Après le visionnement de certains films de 2018 qui m’ont laissé de marbre, cela fait plaisir de découvrir un film de la qualité d’Okko et les fantômes. Ce film est assez paradoxal puisqu’il est à la fois extrêmement mignon et terriblement triste. Le regarder, c’est un peu comme subir un ascenseur émotionnel à répétition. On passe du rire au larmes en quelques minutes. J’ai vraiment bien apprécié ce film au final, alors que je m’attendais à quelque chose de très léger quand j’ai débuté le visionnage, j’ai été étonnée par la complexité des relations entre les personnages et le soin apporté à celles-ci. Un film d’animation comme on aimerait en voir plus souvent.

Bande annonce

Sources des images

Partagez

Vous aimerez peut-être...

1 Réponse

  1. 1 septembre 2019

    […] chez les personnages. Au final, Miraï est une excellente surprise, peut-être pas au niveau d’Okko et les fantômes mais tout de même […]

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.