Pandora Hearts

« Oz Vessalius, au nom de la chaîne du jugement, je viens rendre ma sentence. Ton crime… est ta propre existence. » Comme cadeau d’anniversaire surprise, on peut trouver mieux. Amateurs d’intrigues, Pandora Hearts vous propose d’ouvrir la boîte de Pandore pour découvrir quels sont les mystères qui gravitent, entre autres, autour d’Oz Vessalius et de ses proches.

pandora hearts tome 3

Fiche technique

  • Titre original : パンドラハーツ(Pandora Hātsu)
  • Auteur : Jun Mochizuki
  • Type : Shonen
  • Origine : Japon
  • Genre : Fantastique
  • Editeur VF : Ki-oon
  • Sens de lecture : Japonais
  • Nombre de tomes : 24
  • Statut : Terminé
  • Niveau : 14+

Scénario

Oz Vessalius est l’héritier d’une des quatre familles ducales, les plus puissantes familles de la noblesse. Pour ses quinze ans, alors qu’une grande cérémonie est organisée pour son passage à l’âge adulte, des individus se cachant sous des capuches pourpres viennent perturber ladite cérémonie et condamnent Oz à être précipité dans l’Abysse, un monde sombre, coupé de tout et cachant bien des mystères. Son crime ? Sa propre existence.

Dans l’Abysse, Oz fera la connaissance d’Alice, une jeune fille pouvant prendre l’apparence d’un lapin noir sanguinaire. Cette dernière est en fait une « chain » – un des êtres peuplant ce monde étrange et avec qui les humains peuvent passer des pactes, devenant ainsi des contractants.

Oz, avec l’aide d’Alice, va réussir à sortir de l’Abysse. Commencera alors une enquête pour retrouver la mémoire perdue d’Alice et percer les mystères de l’Abysse, des hommes aux capes pourpres, et bien d’autres encore… le tout avec la mystérieuse organisation Pandora sur le dos.

A quoi s’attendre

Le titre l’annonce d’entrée de jeu, Pandora Hearts est une véritable boîte de Pandore. Plus on l’ouvre, plus on creuse dans les multiples mystères qui se cachent dans cette série, plus on va mettre à jour de noirs secrets qu’il aurait peut-être mieux valu laisser en paix. Tout le talent de l’auteur s’exprime alors dans la manière qu’elle a de montrer comment ses personnages vont réagir face à ces révélations, même aux plus cruelles : qui va tenir le choc, qui va craquer, et si c’est le cas comment vont-ils faire pour s’en relever – si tant est qu’ils y arrivent.

Le passé des différents personnages et leur personnalité sont très fouillés et très bien utilisés. Pas de manichéisme non plus : personne n’est tout blanc ou tout noir, et chacun a ses propres motivations pour agir.

Quant à ces fameuses chains, qui vivent dans un monde de noirceur et nouent leurs pactes grâce à leur sang, elles ne sont pas sans rappeler des démons. Mais que sont-elles réellement ?

Un autre point central de Pandora Hearts, c’est l’omniprésence des références à l’oeuvre « Alice au pays des merveilles ». Les chains principales de la série, ainsi que certains personnages, ont des noms directement tirés de là : en plus d’Alice, on retrouvera donc un Mad Hatter (Chapelier fou), un March Hare (Lièvre de Mars), ainsi que de nombreux autres.

Niveau dessin, il commence un peu maladroit, mais gagne vite en maîtrise pour devenir très bon. Les chevelures, surtout, gagnent en souplesse au fur et à mesure et passent de l’apparence de perruques raides à celles de vraies tignasses bien vivantes.

Avis de la rédac’

Mikaua : Pandora Hearts a été une belle découverte. Quand on aime les mystères à plusieurs couches, les intrigues dans tous les coins et les révélations qui vous cueillent comme un direct au plexus solaire, on est comblé car il y en a à la pelle, et fort bien ficelé ! Au point qu’il vaut mieux ne pas laisser passer trop de temps entre la lecture de deux tomes car on risque de se retrouver légèrement perdu le temps de retrouver ses repères – mais rien qui soit au niveau des embrouillaminis des CLAMP. Je tire surtout un grand coup de chapeau à l’auteur pour ses personnages, qui ont un background très fouillé, des personnalités bien ancrées et qui du coup sont extrêmement vivants. Même des personnages complètement cinglés ou antipathiques peuvent se révéler attachants au fur et à mesure qu’on en apprend plus sur eux et leurs motivations – mention spéciale à Xerxès Break, mon préféré (j’en entends persifler au fond ; NON, il ne meurt pas au premier tome !). Je conseille donc vivement la lecture de cette série !

Pour vous donner envie, voici la première double-planche :

Double planche du manga

Début de chapitre – Oz et les faucheurs pourpres

Sources :

La série en elle-même

Article sur la série du site Manga-news

Pour les images : Booknode, Manga-news et Payot

Partagez

Vous aimerez peut-être...

1 Réponse

  1. 18 décembre 2017

    […] Quand j’ai reconnu le dessin de l’auteur de Pandora Hearts, je ne me suis même pas posé la question avant d’acheter le premier tome des Mémoires de […]

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *