Piano Forest

« Piano Forest », également connu sous le titre français « Le Piano dans la forêt », est un film d’animation japonais de Masayuki Kojima. L’histoire est inspirée du manga du même nom qui est paru en juillet 2007 au Japon avant d’être édité en France deux ans plus tard.

Informations techniques

La couverture de la jaquette du film

La couverture de la jaquette du film

  • Titre original : ピアノの森, Piano no mori
  • Titre français : Piano Forest
  • Date de sortie : juin 2009
  • Producteur : Masayuki Kojima
  • Compositeur : Keisuke Shinohara
  • Scénariste : Ryuta Hourai
  • Studio d’animation : Madhouse
  • Licence : Kazé
  • Genre : Animation, Drame
  • Origine : Japon
  • Durée : 101 minutes
  • Langue : japonais (sous-titré français)

L’histoire en quelques mots

Déménageant de Tokyo pour venir s’installer dans un petit village de campagne, Shûhei Amamiya est un jeune garçon de bonne famille qui rêve d’un jour devenir un aussi grand pianiste que son père. Consacrant de nombreuses heures à perfectionner ses talents de musicien, il joue cependant sans passion, même s’il est doté d’un réel talent pour cet instrument. Alors qu’il entre dans sa nouvelle école, il fera la connaissance de Kaï Ichinose, un jeune garçon issu d’une famille pauvre qui deviendra son ami. Mais comme bien souvent être nouveau dans une école signifie passer par un bizutage, Shûhei devra aller jouer d’un piano détraqué, abandonné dans une forêt qu’on prétend hantée, afin de prouver sa valeur. Selon son ami, ce piano lui appartiendrait et il serait le seul à pouvoir en jouer. Une fois sur place, Shûhei constatera que son nouvel ami possède un réel don pour le piano. Cet évènement marquera le début de l’apprentissage du piano entre deux enfants talentueux. Alors que leurs approches de la musique diffèrent, tous les deux participeront à un concours musical, dont le morceau imposé est la Sonate pour piano nº 8 K. 310 de Wolfgang Amadeus Mozart et dont l’issue déterminera l’avenir du vainqueur.

Les deux protagonistes, à gauche Shû

Les deux protagonistes, à gauche Shûhei et Kaï à droite

Avis de la Rédac’

Keul : On m’avait chaudement recommandé ce film d’animation et lorsque la possibilité de le regarder s’est offerte, je n’ai pas hésité une seule seconde. Verdict après le visionnage, Piano Forest est un excellent film d’animation qui mérite vraiment qu’on s’y attarde. Alors certains diront que l’animation n’est pas exceptionnelle et il est vrai que celle-ci est assez épurée pour se concentrer sur l’essentiel, à savoir le traitement des personnage. Dire que les deux protagonistes sont des enfants ne laisse que difficilement envisager le traitement sérieux de l’apprentissage de la musique et de leurs points de vues différents sur ce sujet. Le caractère des héros, leur psychologie et l’évolution de leur rapport à la musique, tout est traité de manière mature et réfléchie, avec des expression faciales travaillées et un réel talent dans la transmission des sentiments qu’ils véhiculent. Voir au fur et à mesure Shûhei – qui a travaillé durant toute sa jeunesse pour atteindre sa maîtrise actuelle – comprendre qu’il ne pourra jamais toucher les gens comme le fait Kaï est une pure merveille d’animation, bouleversante d’émotion. A voir absolument.

Xefed : Bien que le sujet abordé – deux enfants devenant amis avant de devenir rivaux – est assez commun, le fait qu’il s’agisse de deux pianistes et non pas deux sportifs est assez différent de ce à quoi nous sommes habitués. On voit rapidement que toute l’intrigue va évoluer autour de l’évolution de Shûhei et de Kaï, mais j’ai été choquée de voir à quel point la psychologie des personnages était parfaitement maîtrisée. Avec peu de discussions mais des expressions faciales très détaillées et qui sont parfaitement adaptées à l’évolution psychologique des protagonistes – le tout appuyé par une musique classique qui colle parfaitement et qui sert le propos de l’histoire – on se retrouve devant une œuvre d’où on peine à détacher les yeux. Je trouve juste dommage que l’auteur du film n’a pas choisi d’autres auteurs de musique classique mais se soit contenté des plus connus comme Mozart ou Beethoven. Il y avait bien Chopin mais cela reste du très connu. Au final l’œuvre est excellente et mérite vraiment d’être vue. Je ne peux donc que chaudement vous la recommander.

Mikaua : On pourrait croire qu’un anime parlant de deux enfants pianistes serait soporifique, mais il n’en est rien. Piano Forest fait partie de ces œuvres qui n’ont pas besoin d’actions fracassantes pour raconter une belle histoire. L’accent est mis sur les personnages, leur psychologie, et les émotions de chacun sont très bien rendus. J’ai personnellement beaucoup aimé le professeur de piano, confronté à une forte tête comme Kaï. Un très sympathique anime que je recommande.

Partagez

Vous aimerez peut-être...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *