Pode

Envie d’un jeu qui vous permette vraiment de vous détendre ? Pode vous comblera, avec son histoire toute simple, ses magnifiques couleurs et ses musiques calmes. Ambiance relaxante garantie, ce qui n’est pas un mince exploit de nos jours !

Logo du jeu Pode

Informations techniques

  • Nom : Pode
  • Éditeur et développeur : Henchman & Goon (Norvège)
  • Console : Switch, PS4
  • Année de sortie : 2018 pour Switch, 2019 pour PS4
  • Genre : Exploration, Enigmes, Coopération
  • Classification : Pour tous
  • Langue : Anglais, mais les textes sont pratiquement inexistants

De quoi ça parle ?

Une étoile est tombée sur Terre et est incapable de retourner chez elle par ses propres moyens. Heureusement, un sympathique petit rocher lui propose son aide. Les deux nouveaux amis vont alors entreprendre de traverser une montagne dont le sommet semble toucher le ciel, dans l’espoir que l’étoile puise retourner parmi les siens.

Une histoire toute simple et très facile à comprendre malgré le fait que ni l’étoile ni le rocher ne parle – ils ne font qu’émettre quelques sons propres à chacun.

En partie, ça donne quoi ?

Le but du jeu est très simple : vous devez explorer la montagne et résoudre les énigmes que vous y trouverez pour vous frayer un chemin jusqu’au sommet, en vous aidant des pouvoirs du rocher et de l’étoile. Aucun ennemi à combattre dans ce jeu, juste vos cellules grises à activer et un minimum d’habileté au saut sera nécessaire pour éviter de finir dans le vide dans certains niveaux. Mais même de ce côté, inutile de vous inquiéter car Pode n’a pas de système de points de vie : si vous tombez dans le vide, les personnages réapparaissent simplement un peu en arrière de leur dernière position. Si vous êtes patient, même un manque d’habileté ne sera pas un problème.

Au passage, ceux qui détestent les tutoriels d’une heure vont adorer Pode : le tuto est pratiquement inexistant, le jeu préférant vous apprendre les commandes au fur et à mesure de votre avancée, soit au moyen de pictogrammes de lumière dessinés sur les murs, soit en indiquant au premier moment opportun la touche à utiliser au-dessus du personnage concerné. Mais en soit les contrôles de base sont simples : se déplacer, sauter, passer d’un personnage à l’autre, attraper un objet (seulement pour le rocher, l’étoile est trop frêle), et activer le pouvoir.

Twinkle, twinkle, little star...

Les premiers pas dans Pode se font en douceur

En effet, chacun des deux petits personnages a un pouvoir particulier. L’étoile peut briller, ce qui permet de faire pousser la végétation, fondre la neige, ou illuminer ds glyphes dans la paroi. Le rocher émet lui une sorte de rayonnement qui fait grandir ou s’ouvrir certains minéraux, et permet d’activer des interrupteurs. Ces pouvoirs ont des « effets secondaires » bien pratiques : lorsqu’elle brille, l’étoile flotte au lieu de tomber, ce qui lui permet de faire des sauts plus longs ; le rocher, lui, se fait tout petit pour émettre son rayonnement, ce qui lui permet de passer dans les tunnels étroits. Les deux compagnons de route vont d’ailleurs se découvrir de nouveaux pouvoirs au fil du jeu.

Le mode co-op de permet de jouer à deux, chacun dirigeant l’un des deux personnages.

Pode n’a pas oublié les collectionneurs : dans chaque niveau se cachent des dessins fluorescents à faire apparaître, ainsi que des fleurs de pierre à faire éclore. Un menu « collect » permet de voir chaque niveau débloqué et indique le nombre de fleurs et de dessins présents, ainsi que le nombre déjà récolté.

L'une des fresques à collectionner dans Pode

Un exemple d’image à faire apparaître

Niveau graphismes, inspiré par l’art nordique, Pode a un design assez simple et très arrondi, tout en douceur, et question couleurs il en met plein la vue comme un tableau fauviste. Si la montagne en elle-même est au départ d’un brun-gris relativement uniforme, les pouvoirs du rocher et de l’étoile vont faire jaillir des minéraux fluorescents et des plantes de toutes les couleurs, amenant la vie dans les niveaux qui apparaissent au début nus et désolés. On se surprend rapidement à passer exprès dans chaque recoin pour faire apparaître tout ce qu’on peut ; et bien que tout se déroule à l’intérieur de la même montagne, les décors varient tout en restant cohérents, c’est un plaisir à l’oeil.

Petit lac intérieur du jeu Pode

Etre à l’intérieur d’une montagne n’empêche pas la baignade

Quand aux musiques, elles contribuent à donner au jeu son ambiance apaisante et accompagneront vos parties tout en douceur.

Un petit plus

Les personnages ne parlant pas, leurs noms ne sont jamais donnés mais on les trouve sur le site de Pode : l’étoile s’appelle Glo, qui vient certainement de l’anglais « to glow », briller ; le rocher quant à lui s’appelle Bulder, qui doit venir de « boulder », énorme rocher.

Prix

A peine sorti, le jeu a déjà été plusieurs fois récompensé :

  • Lauréat « GCDA Best Casual Game. » 2018
  • Lauréat « Unity 3D Game Art Challenge » 2018
  • Nominé pour le « GCDA Best Quality of Art » 2018
  • Nominé pour le « GCDA People’s Choice Award » 2018

Note : GCDA signifie  « Game Connection Development Awards »

Aux Nordic Games Award 2019, Pode a gagné le le prix « Best art » et a en plus été nominé pour « Best nordic game of the year », « Best game design » et « Best fun for everyone ».

Avis de la rédac’

Mikaua – Il y avait déjà les « feel good » mangas et films, eh bien Pode est clairement un jeu « feel good ». C’est typiquement le jeu à prendre quand vous avez passé une sale journée : faire une ou deux étapes d’un niveau en accompagnant la petite étoile et son ami rocher dans leur aventure est incroyablement apaisant ! Les énigmes sont bien conçues, on cogite un moment sur plusieurs, juste ce qu’il faut pour bien savourer de les résoudre. L’histoire est toute simple et mignonne à souhaits – les mauvaises langues diront niaise mais laissez-les persifler : avouons-le, on a tous envie d’une dose d’histoire toute chou de temps en temps. Les deux personnages ont un graphisme tout simple, et arrivent pourtant à être incroyablement expressifs en jeu et lors des cinématiques. Les décors se parent de couleurs éclatantes sans pour autant brûler les rétines, et ce graphisme tout en arrondis est un plaisir pour les yeux. Quant aux musiques, elles accompagnent magnifiquement votre aventure. Cerise sur le gâteau, le jeu ne prend que 4 à 5 heures pour être complètement terminé, fouille de niveau pour trouver chaque « objet » à collecter inclus. Pode, c’est un jeu à avoir pour tout possesseur de Switch (je n’ai pas vu ce que ça donne sur PS4) ; moi j’en suis à ma seconde partie et je ne m’en lasse pas.

Et voici le teaser du jeu pour achever de vous donner envie.

Sources

La page du jeu sur le site de Nintendo

Le site officiel de Pode

Source des images

Dossier de presse des développeurs, sur le site officiel

Partagez

Vous aimerez peut-être...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.