Pokémon Épée et Bouclier

Huitième génération de la licence, Pokémon Épée et Bouclier vous plonge dans la région de Galar où une énergie nouvelle – l’énergie du Gigamax – a été découverte et a permis de décupler la taille et la puissance des Pokémons tout en dévoilant une nouvelle menace.

Informations techniques

Comme toujours, voici quelques petites informations techniques sur le jeu :

Le visuel du jeu Bouclier

  • Nom : Pokémon Épée et Bouclier
  • Éditeur : Nintendo, The Pokémon Company
  • Développeur : Game Freak
  • Distributeur : Nintendo
  • Concepteurs: Junichi Masuda, Shigeru Ōmori, Hiroyuki Tani, Kazumasa Iwao, James Turner
  • Console : Nintendo Switch
  • Franchise: Pokémon
  • Musiques : Go Ichinose, Minako Adachi
  • Date de sortie : 15 novembre 2019
  • Genre : RPG
  • Mode de jeu : Solo / 1-4 en ligne / 1-8 en local
  • Classification : 7+
  • Langue : Multilingue

Univers et histoire

Jeune habitant de la ville Paddoxton, dans le sud de la région de Galar, vous avez depuis peu décidé de participer à la prestigieuse quête pour devenir Maître Pokémon. Mais pour ce faire, vous devez participer aux Défis des Arènes, qui consistent en une série de huit épreuves et combats contre de puissants champions. Au terme de ces défis, seuls les meilleurs seront conviés à un tournoi général entre champions et derniers challengers en lice pour l’honneur de défier le Maître en titre.

La nouvelle région de Galar

Accompagné de votre ami et rival Nabil, vous entreprenez ce voyage qui changera à jamais votre vie et qui vous fera affronter la puissance des Pokémons Gigamax. Mais quels secrets cache en réalité cette terrible puissance ? Une énergie capable de décupler la puissance d’un Pokémon ne serait-elle pas une menace pour tout Galar entre de mauvaises mains ?

Terres Sauvages

L’une des grandes nouveautés de cet opus est la possibilité d’évoluer dans de vastes étendues ouvertes – les Terres Sauvages – dans lesquelles des Pokémons déambulent librement. Ces zones vous permettent d’affronter de puissants Pokémons sauvages, d’accéder aux antres Gigamax pour y combattre les Pokémons qui s’y trouvent, et de récupérer de précieux objets à revendre par la suite. La météo dans ces terres est changeante et offre un peu de variété aux combats que vous y livrerez.

Nouvelles créatures, Pokédex allégé et pack d’extension

Qui dit nouvelle génération dit nouveaux Pokémons. C’est aujourd’hui devenu un passage incontournable : chaque nouvelle génération amène avec elle son lot de nouveaux Pokémons, et Épée et Bouclier ne font pas exception à cette règle. Entre les Pokémons inédits à ces versions, les formes de Galar (des Pokémons d’anciennes générations avec des aspects et types différents) et les nouvelles évolutions de Pokémons déjà connus, les fans de la première heure seront servis.

La possibilité de faire dynamaxer vos Pokémon comme ici avec Dracaufeu

Concernant le Pokédex, celui-ci s’est vu alléger pour n’inclure que 400 créatures. Pas de Pokédex national prévu pour le moment et pas de Méga-évolutions non plus. Un pack d’extension est disponible pour prolonger l’aventure et donner accès à de nouveaux Pokémons ; mais son prix, environ 30 euros, pourra rebuter bon nombre de joueurs, même s’il donne accès à de nouvelles Terres Sauvages et créatures inédites.

Combats Gigamax

C’est ici la grande nouveauté de cette version : la possibilité de faire Gigamaxer ses Pokémons pour les faire devenir géants et déployer de puissantes capacités. Ajouter à cela que certains Pokémons possèdent des formes Gigamax nouvelles et vous aurez de quoi appâter le joueur… du mois sur le papier.

Pokémon épée et bouclier - Raid gigamax

Un exemple de raid Gigamax contre Dimoret

Après quelques combats, on se rend vite compte que ceux-ci sont ultra répétitifs et qu’ils n’apportent pas grand-chose d’autre qu’une avalanche d’objets boostant l’expérience une fois terminé. En effet, chaque combat rapporte des bonbons qui ressemblent à des super-bonbons (également présents comme récompense) et qui permettent d’octroyer, un peu, beaucoup, voire énormément d’expérience à vos Pokémons. Une dizaine de combat vous donnera alors de quoi monter un Pokémon du niveau 1 au niveau 40 en quelques secondes, plus encore si vous tombez sur de puissants Pokémons Gigamax, de quoi casser un peu le model de leveling classique.

Camping et cuisine

La préparation des 1001 curry

Dans ce nouvel opus, vous avez désormais la possibilité de dormir en pleine nature en faisant du camping et, par la même, de régénérer vos Pokémons. Durant les phases de camping, vous aurez la possibilité de cuisiner. Mais loin d’un Final Fantasy XV et sa multitude de plats, vous aurez ici la possibilité de cuisiner du curry et c’est tout. Mais attention, ici on cuisine du curry à toutes les sauces (mauvais jeu de mots, on vous l’accorde). Et pour augmenter la collectionnite aiguë des joueurs, rien de tel que le Currydex, sorte de Pokédex mais qui recense toutes les variétés de curry que vous avez cuisiné.

Durée de vie et difficulté du jeu

Si vous décidez de ne faire que le strict minimum, c’est-à-dire en capturant le minimum de Pokémon, en ne passant pas trop de temps à faire du leveling, comptez une durée de vie de 35 heures environ pour terminer Pokémon Épée et Bouclier.

Cependant, en prenant un peu plus votre temps et en explorant comme il se doit villes et villages, vous pouvez compter environ 45 heures pour terminer le scénario principal. Ajoutons à cela une petite heure supplémentaire pour le mini-scénario et la capture du légendaire du jeu, et vous arrivez à un peu moins de 46 heures de jeu, ce qui est assez peu quand on y pense.

Une aventure quelque peu linéaire dans un monde pourtant très ouvert

Mais bien entendu, si votre volonté est de compléter le jeu à 100% ; soit d’avoir complété votre Pokédex de Galar et ses 400 Pokémons, votre Currydex ou encore votre ShinyDex, la durée de jeu est alors multipliée par 5, voire plus.

Concernant la difficulté, même si les combats peuvent s’avérer quelque peu complexe, dès le moment où vous avez compris comment récolter des bonbons à expérience dans les Terres Sauvages et que vous utilisez le camping pour vous soigner et faire gagner quelques points d’expérience supplémentaire à vos Pokémons, vous aurez largement de quoi avoir 10 ou 15 niveaux de plus que votre adversaire et ainsi lui « rouler dessus tel un bulldozer », et ce sans le moindre respect. La possibilité de régénérer vos Pokémons via le camping et le fait que tous les infirmiers et infirmières de Galar soignent votre équipe dès que vous les avez battus, sans parler de votre Rival qui vous soigne avant, après (et pendant ? non, heureusement) les combats, on ne peut pas dire que ce jeu est difficile. Nous sommes donc loin d’une version X et Y. ou d’un bon vieux Noir et Blanc, avec ses combats complexes et ses sauts de puissance.

Quête principale et quêtes secondaires

La quête principale de Pokémon Épée et Bouclier consiste à obtenir les huit badges en vous rendant dans les diverses arènes qui sont parsemées dans Galar, pour ensuite pouvoir défier le Maître et devenir vous-même Maître.

Les fameuses Terres sauvages qui permettent de se déplacer en toute liberté

Rien de bien nouveau sous le soleil donc. Une fois fait, vous aurez accès à quelques petites quêtes secondaires. En voici quelques exemples :

  • Comme dans les autres opus, les quêtes secondaires consistent à compléter votre Pokédex afin d’avoir tous les Pokémons de la région. Notons qu’à partir du moment où vous êtes Maître, le jeu alternera les phases de jour et de nuit. Le jour se situe alors entre 6h et 19h, et la nuit de 19h à 6h.
  • Vous pourrez compléter votre collection de cartes de dresseurs en obtenant, par exemple, celle de Ball Masqué, une version rare de Shehroz, etc.
  • Vous pourrez vous rendre à Skifford et participer aux livraisons du Brise-Lames pour obtenir un Œuf Chance pour gagner encore plus d’expérience
  • Une fois devenu Maître, vous pouvez vous rendre dans la Tour Sherhoz, qui s’est changée en Tour de Combat. Dans celle-ci, on vous remettra entre autre un Type: 0
  • Vous pouvez également vous rendre dans la forêt de Sleepwood pour lancer une mini-suite à l’aventure

Avis de la Rédac’

Keul : J’avais laissé tomber Pokémon avec les versions X et Y, car je trouvais que la série ne savait pas suffisamment se renouveler. J’ai cependant été séduit par les graphismes de ce nouvel opus et, comme mon fils se l’est fait offrir pour Noël, je me suis dit pourquoi pas. Alors est-ce que ce nouveau volet a su me réconcilier avec la franchise ? Pas vraiment à vrai dire. Les graphismes sont beaux, certes, et le fait de pouvoir se déplacer dans une monde semi-ouvert est assez agréable, il faut bien l’avouer, même si la Switch peut proposer mieux. Voir les Pokémons se déplacer sur la carte a également quelques chose de magique pour ceux et celles qui ont débuté avec les premières versions sur Gameboy Color. L’histoire par contre est très décevante, et pour une seule et bonne raison. Là où les autres opus vous envoyaient en plein milieu des ennuis pour contrecarrer les agissements de groupes de terroristes et autres voleurs de Pokémons (au risque d’aller à l’encore de la logique), ce nouvel opus vous tient parfaitement à l’écart de ce qu’il se passe. Pour cela, l’histoire est affreusement logique. Tout ce qui se passe se déroule à côté de votre « aventure », qui consiste à gagner les badges d’arène et devenir Maître. C’est le Maître actuel qui s’occupe des problèmes, et pas vous. Du coup, l’histoire ne débute réellement que quand vous devenez Maître, et vous avez alors 30 minutes de jeu où vous participez à l’histoire en elle-même avec que ne s’affiche le fatidique « FIN » du jeu. Alors je sais qu’il reste la capture de tous les Pokémons qui peuplent le jeu et compléter le Pokédex, mais j’avoue que l’envie n’y est pas, même si celui-ci est allégé. Contrairement à X et Y que j’avais complété jusqu’à avoir chaque forme de chaque Pokémon, ce jeu va regagner sa boîte et y rester jusqu’à ce que la graine de Geek veuille y rejouer.

On peut enfin repérer les Pokémons dans les hautes herbes et choisir d’engager le combat ou non

Graine de Geek : J’ai beaucoup apprécié les graphismes, que je trouve vraiment très beaux. J’aime bien aussi les nouveaux Pokémons et les nouvelles formes de Galar. Je trouve l’idée de faire des formes spéciales par région vraiment cool. Pour une fois les champions d’arène sont intéressants, parce qu’ils ont tous une histoire (petite préférence pour Alistair). Je trouve dommage d’être revenu au système de badges. J’avais bien aimé la version de Soleil et Lune, avec les défis des doyens de îles. La durée de jeu est un peu courte et je dois dire que je suis un peu déçu du fait qu’il n’y ait qu’une seule zone de Terres Sauvages. Après, le Pokédex proposé est sympa. Ça rappelle un peu le Motismadex de Soleil et Lune. Au final, Pokémon Épée et Bouclier est bien, même si je suis plus fan de X et Y, voir même de Soleil et Lune. Je mettrais celui-ci en troisième position.

La possibilité d’explorer comme bon nous semble

Wile : J’ai personnellement bien apprécié Pokémon Épée et Bouclier, malgré sa relative facilité (c’est pas la série la plus dure non plus) et son scénario claqué au sol (mais reposant pour une fois : enfin des adultes responsables dans cet univers). Suivant de loin la scène stratégique du jeu, ces versions ajoutent des améliorations de qualité de vie bienvenues (les raids dynamax garantissent un certain nombre de statistiques d’IV au max), ainsi que des nouvelles combinaisons de types et attaques intéressantes. Les 2 DLC annoncés devrait apporté leur lot de nouveautés, dont des formes de Galar pour les 3 oiseaux légendaires, de nouveaux Regis et le retour de nombreux anciens pokemons. A noter aussi que les fonctionnalités en ligne (échange, combats, …) ont été améliorées, loin d’être parfaites, mais il n’y a plus ce hub bizarre et limitant : tout peut être fait soit au petit bonheur la chance, soit en utilisant des codes de 4 chiffres (vous mettant alors en relation avec une autre personne ayant entré le même code), cela a mené à la mise en place par la communauté de codes spécifiques pour les échanges de Pokemon exclusifs aux versions (beaucoup de monde en parle en ligne, je vous laisse chercher), ces codes facilitent beaucoup la complétion du Pokedex. Bon allez, je vous laisse, je dois attraper une Graine de geek pour compléter mon grainydex.

Bande annonce

Sources des images

Partagez

Vous aimerez peut-être...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.