Polymanga 2014

ob_cbde71_polymanga-affiche-integree

Voilà trois ans déjà que nous nous rendons au Polymanga en tant que reporters pour Geek-it, et bien plus longtemps encore que nous visitons cette convention pour notre propre plaisir. Cette année avait cependant quelque chose d’un peu différent par rapport aux autres années, puisqu’il s’agissait non seulement de la deuxième année que Polymanga se déroulait au 2M2C de Montreux, mais aussi et surtout parce que la convention fêtait ses 10 ans. Autant dire que vos reporters préférés attendaient le rendez-vous avec enthousiasme et aussi une certaine appréhension au vu des petits couacs d’organisation de l’année précédente.

Accrochez-vous à votre ordinateur, Polymanga 2014, c’est rien que pour vous !

Polymanga pour les nuls

Kit : Trois ans et on n’a toujours pas changé la structure de nos articles ? Je crois que les gens commencent à connaître nos présentations par cœur !
Gee : Euh, mais y’a trois ans on n’existait même pas et j’te signale que j’ai appris ma leçon par cœur pour cette année.
Kit : Si ça ne tenait qu’à moi, j’aurais préféré que ton existence reste dans les limbes de l’oubli, j’arrive pas à comprendre comment ils en sont arrivés à… ça. !
Keul : Dites, vous deux, si vous n’avez pas envie que le prochain article commence par : « comme le disaient nos mascottes avant de décéder d’une mort violente et affreusement douloureuse… » je vous conseille d’en arriver aux faits.
Kit : Polymanga c’est donc c’est « la convention suisse qui rassemble le meilleur de la pop culture, du jeu-vidéo et du manga. On y trouve donc : du cosplay, de la culture asiatique, des stands d’éditeur manga en veux-tu en voilà, des présentations de jeux-vidéos actuels et rétro, du cinéma d’animation allant du japon aux USA, des concerts, des conférences, quelques youtubeurs, des présentations d’artistes pour tous les goûts, et – évidemment – des tonnes et des tonnes de goodies de tous genres. »
Gee : Mais je voulaiiis le faire…..
Kit : Chuuut, il nous regarde encore…

Trajet

Le trajet et l’entrée

Cette année, pas de voiture ! Montreux ayant été qualifié de capitale suisse des feux rouges par Xefed (et ce n’est pas nous qui allons la contredire), nous avons donc décidé de prendre le train. Grand bien nous en a pris, puisque nous avons pu profiter à notre arrivée de la vue absolument magnifique sur le lac Léman, éclairé par un soleil splendide qui donnait à l’eau des reflets mordorés et… enfin je crois que vous avez compris où nous voulons en venir.

Une fois de plus, nous avions réservé nos billets à l’avance pour éviter la longue et fastidieuse file d’attente à l’entrée et nous pouvons vous affirmer, sans rien exagérer, que nous en aurions pleuré de joie en arrivant sur place. Comme en témoigne la photo ci-dessous, le nombre de personnes qui se sont rendues à cette convention à l’occasion de ses dix ans était bien supérieur aux autres années. Pré-réservations en mains, il n’a pas fallu plus de deux minutes, montre en main, pour entrer dans le bâtiment. Selon une personne interviewée sur place, l’attente dépassait l’heure dans l’autre file. Encore une fois, nous ne pouvons que vous conseiller d’acheter vos billets à l’avance ; un minimum de stress pour un maximum de plaisir.

La « petite » fil d’attente pour se procurer les billets

La « petite » fil d’attente pour se procurer les billets

Orientation

Orientation, plan, espace

Kit : C’est là qu’on les attendait, cette année ! Après les cafouillages de l’année précédente, on voulait des changements !
Gee : Y’en a eu, des changements ! Ils avaient pas mis l’information à la même place !
Kit : Mouais, je n’aurais pas commencé par là, mais c’est vrai que l’information était mieux placée afin de ne pas gêner l’entrée.
Gee : La place disponible, alors ?
Kit : Euuuh, tu veux dire l’utilisation de la place ? Oui, oui, mais avant ça…
Keul : Avant ça, les peluches, vous allez arrêtez sauter du coq à l’âne et laisser faire les professionnels.
Mik : Ne sois pas cruel avec nos peluches, elles essaient de bien faire.
Xef : En plus j’en ai marre d’avoir la SPA sur le dos.

Cette année donc, nous étions impatients de savoir si les quelques critiques reçues l’année dernière par les nombreux visiteurs et internautes avaient été entendues et si des solutions avaient été mises en place pour corriger ces petits dysfonctionnements. Première remarque faite par nos mascottes, l’information a été placée dans une zone parfaitement adaptée, ce qui libérait le passage de l’entrée. Tant que nous sommes à l’information, parlons des plans. L’année dernière, nous nous étions étonnés de la représentation du plan en forme de château, certes fort belle, mais difficile à déchiffrer. Pas de grands changements cette année, mais le plan a été rendu plus lisible avec, chose étonnante, plus de détails, ce qui rendait l’orientation dans l’espace plus simple.

Passons maintenant à la gestion de l’espace. L’année dernière avait été marquée par une gestion de l’espace quelque peu chaotique, voir approximative à certains emplacements. Les couloirs de circulation trop petits ne permettaient pas à la foule de profiter des stands, ce qui représentait l’un des deux gros points noirs de la convention. Cette année, grosse amélioration ! les stands ont été repoussés plus en arrière, libérant plus d’un mètre d’espace pour les couloirs de circulation. Après discussion avec quelques vendeurs sur place, ceux-ci nous ont confirmé le fait que l’espace utilisé par chaque stand avait été calculé au plus juste et que les organisateurs n’avaient pas hésité à rappeler à l’ordre ceux et celles qui osaient dépasser leur « territoire » attribué.

2014-04-20-13.07.51

Plus d’espace pour circuler et toujours cette possibilité de prendre de la hauteur pour repérer les stands intéressants

 

Résultat, une circulation fluide, la possibilité de s’arrêter devant un stand sans se faire happer par la foule ; en résumé, une qualité de visite améliorée. Mentionnons encore l’ouverture d’un nouveau couloir qui a considérablement désengorgé la circulation.

Xef : Bonheur de ne plus se sentir écrasée par la masse de tout ce peuple !
Mik : Et de ne pas devoir s’enchaîner aux stands pour ne pas être emporté au loin.

Finalement, mentionnons que, cette année, les coins excentrés n’étaient plus utilisés pour « cacher » certains représentants, comme ce fut malheureusement le cas l’année d’avant. On peut donc dire que côté gestion de l’espace, le Polymanga a fait très fort cette année et c’est une chance. Avec plus de 30’000 visiteurs, soit une augmentation de plus de 20% par rapport à l’année passée, une mauvaise gestion de l’espace aurait pu être catastrophique, voir même dangereuse.

Shopping

Shopping zone

Manga

Comme chaque année, Polymanga rime avec mangas, ha ha. Blague mise à part, nous avons remarqué une recrudescence de la quantité de mangas présents sur les stands, et surtout de la variété. Alors que nous avions craint il y a trois ans que tous les stands ne deviennent des copies conformes les uns des autres, cette année a presque entièrement dissipé nos doutes. Fini l’uniformisation des stands et bonjour la diversité !

Xef : Et pour ceux et celles qui aiment fouiller, on pouvait même trouver quelques cartons avec des mangas d’occasion, que du bonheur !

Goodies

Comme chaque année, les goodies étaient incroyablement nombreux et variés. Peluches à gogo, sacs, portemonnaies en passant par les chapeaux, oreilles de chats et autres épées et accessoires de films, on peut dire qu’il y avait vraiment du choix. Comme chaque année, les goodies donnaient la tendance de la mode actuelle avec les peluches boules de l’année dernière qui étaient encore fortement présentes, il faut bien le reconnaître. Cette année, beaucoup de peluches et produits dérivés de la série Pokémon. Pas de grande différence avec ce qu’il se faisait les autres années ? Détrompez-vous ! Cette année, les goodies pokémons étaient axés sur la saison 17 de la série, à savoir la région de Kalos et les jeux X et Y, à l’occasion de la sortie de la série en sur les chaînes françaises.

Goodies

Oreilles de chat et bonnets à l’effigie de héros d’animes ne se démodent jamais

Jeux vidéos

Cette année, grosse surprise, le grand retour sur les stands de jeux vidéo d’occasion avec leurs produits dérivés. Plusieurs stands proposaient même l’achat de consoles rétro et de pack collectors actuellement très difficilement trouvables.

Keul : Avec deux Megadrive, une Saturn, une Super Nintendo et une pléthore d’autres jeux, on peut enfin parler de retro gaming, même s’il n’y avait pas de salle prévue à cette effet. Mais ça reste globalement cher et, même si certains des jeux proposés sont mythiques, on peut s’interroger sur la dépense que cela représente.

Le paradoxe (plus si) perdu

Mauvais jeu de mot mis à part, nous avons eu l’agréable surprise de retrouver un magasin qui avait disparu quelques années auparavant. Il s’agit du Paradoxe Perdu, un magasin qui proposait des mangas, des dvds et autres produits dérivés de la culture geek. Comme petite anecdote, sachez que c’est dans ce magasin que vos reporters préférés ont découvert pour la première fois l’existence des comics des Royaumes Oubliés en version originale, importée directement des USA. Cette formidable découverte en amena cependant une autre, plus macabre, à savoir que Fleuve Noir  – puisse son nom disparaître dans la 666e strate des Abysses – coupait une bonne partie des romans de la même série, nous privant de près de la moitié des histoires originales pour une raison encore aujourd’hui inconnue. Ayant déménagé de son emplacement à Genève, nous avions malheureusement perdu la trace de ce magasin depuis quelques années (site internet en chantier, affiches pour le nouvel emplacement arrachées…) aussi avons-nous été très heureux de pouvoir revoir son vendeur.

Bouffe

Bouffe

***Attention, ceci est une alarme de rageux niveau 3. Ce qui suit peut contenir certains phrases pouvant choquer les âmes les plus sensibles***

Keul : Crévindieux d’nom de diar ! Nan mais c’est quoi votre problème avec la nourriture !!! Déjà qu’c’était la galère l’année passée, c’est encore pire cette année !!!
Mik : Pas la peine de s’énerver, on avait prévu le coup avec suffisamment de sandwichs pour un bataillon.
Keul : La question n’est pas là, c’est une question de principe.
Xef : C’est pas plutôt une question de nouilles sautées, par hasard ?
Mik : Ah, d’accord, il n’y avait pas de nouilles et c’est ça qui te fait rager ?
Keul : Mais je veux mes nouilles sautées, moi !
Gee : Quelqu’un a parlé de nouilles ?
En chœur : Dans ton sac, vermine !
Gee : Glirps…

Bon, commençons par le positif, comme dirait notre ami Grenier. Terminé le stand de boissons qui bouche la vue du stand de nourriture et de bons. Cette année, celui-ci a été déplacé pour permettre une bonne visibilité (même si le plan n’a pas été adapté). La réclamation principale a donc été respectée. Deuxième chose, les produits proposés étaient bien plus variés que l’année précédente, même si nous n’avions pas compté ceci comme étant un point négatif.

Voilà, fini avec le positif, terminé pour les corrections. Passons maintenant au négatif.

Les boissons. Pour faire simple, rien n’a changé. 4.- la bouteille, et ce peu importe s’il s’agit d’eau, d’Ice tea ou de redbull. Et ne vous y trompez pas, nous n’avons rien oublié. Il n’y avait pas d’autre boissons proposées. Les bons, qui l’année dernière nous avaient déjà fait hurler à la mort pour le manque de clarté, étaient encore là cette année. Alors oui, leur utilisation était facilitée par le fait qu’il s’agissait de la deuxième année qu’ils étaient employés, mais reste que le système d’un bon = 4.- ne facilitait pas la tâche pour les repas, et ce pour une simple et bonne raison. Si vous suivez quelques peu nos reportages, vous saurez certainement que les menus avaient été imprimés en format A4. Cette année, plus de simplicité. Exit les menus, on imprime tout sur de plus grandes feuilles qu’on plastifie avant de les accrocher au-dessus des stands de nourriture. Puis on oriente les lumières pour les éclairer.

Keul : Lumière sur plastique = vraie fausse bonne idée.
Xef : Avec les reflets, c’était illisible.
Mik : Et il fallait se rendre sous le stands pour voir ce qui était proposé.
Keul : Et donc le prix qu’il fallait payer avant de le convertir en nombre de bon à acheter.
Wile : En oubliant pas d’ajouter l’âge du capitaine.
En chœur : Wile !!!

Comme vous l’aurez compris, c’était un peu la galère, et surtout les prix étaient toujours aussi élevés. Après avoir augmenté le prix du billet d’entrée, on s’attendait à une petite baisse de ce côté, mais rien a été fait.

Comme l’année dernière, donc, ravitaillement rimait avec embêtement

Xef : Ou endettement c’est à voir…

Cosplay

Cosplay

Comme chaque année, le cosplay était à l’honneur, peut-être encore plus que les autres années puisqu’il s’agissait de la dixième édition du Polymanga. Pendant notre visite, nous avons eu le plaisir de contempler de nombreux groupes de cosplayers qui possédaient, pour la plupart, des costumes de très bonne facture. Comme toujours, les salles étaient relativement vite engorgées, et ce presque une heure avant le début de la représentation, mais nous avons réussi à photographier nombre de cosplayers avant leur entrée au concours ou une fois celui-ci terminé. En voici quelques exemples.

Keul : Puisque j’ai fait mon rageux pour la bouffe, je vais continuer avec cette rubrique histoire de mettre les pendules à l’heure à certains. Enclenchement des balises rageux : [rageux] NON , le fait de se balader avec une pancarte Free Hugs n’est pas considéré comme un cosplay ! Mal orthographier ces deux mots n’est pas une preuve d’inventivité ou d’innovation. Et Non, Non encore une fois NON !!! Noter Free « %$£*& » en remplaçant le « câlin » par des termes à connotation sexuelle n’est pas intelligent, même pris au cent vingt-quatre millième degré. C’est idiot, stupide et irrespectueux pour un mouvement qui se voulait humaniste à la base[/rageux]. Voilà c’est dit ! et pour citer Coluche : « C’est pas parce qu’ils sont nombreux à avoir tort qu’ils ont raison ! »
Kit : Pour ceux et celle qui ne voient pas de quoi nous parlons ou qui ne connaissent pas le mouvement Free Hugs, je vous invite à lire l’article sur le sujet dans la catégorie « culture geek » de notre site.
Gee : Y’a de jolies images en prime…

Conférences et invités

Conférences et invités

Du beau monde cette année, avec le Joueur du Grenier, JBX, NOOB, Matthieu Sommet de SLG, Pen of Chaos et j’en passe et des meilleurs. Autant dire que leur seule présence a attiré beaucoup de monde et que les fans étaient au rendez-vous ! Dernier point sur lequel nous attendions des améliorations, à savoir l’affichage des conférences, nous avons été surpris en bien de voir que celles-ci était indiquées de manière claire et précise. Le staff a même pensé à ajouter de temps à autres de petites annotations du genre «  artiste en pause, de retour à … », ce qui n’a pas manqué de plaire aux personnes présentes sur place.

Kit : Pour reprendre un petit litote d’une région de notre beau pays, je citerais nos amis vaudois : nous avons été déçus en bien !
Gee : Ca veut dire qu’on est Suisses ?
Kit : Euuuhh, c’est-à-dire queee…
Gee : Et ça veut dire qu’on n’est pas vaudois en plus !
Xef : L’a bien choisi son moment pour faire preuve d’intelligence, notre furet.
Gee : Et toc… attends, c’est toi le furet, Kit ?
Kit : J’abandonne

Et pour ceux et celles qui s’intéressent à ces conférence, celle de Matthieu Sommet est disponible sur youtube ICI : Conférence

Jeux-vidéos

Jeux-vidéos

Cette année, fini les prétendus jeux rétros, place aux nouvelles consoles et à la présentation de nouveaux jeux avec plusieurs bornes pour se faire les dents sur des titres inédits. Cerise sur le gâteau, un concours était organisé pour ceux et celles qui testaient ces jeux. Une carte vous était fournie, avec des tampons à apposer pour chaque jeu testé. Après un certain nombre, vous pouviez poster votre carte et espérer gagner des prix intéressants. Autant dire qu’il y avait du monde. Pour achever le tout, des mascottes officielles de Mario et Luigi étaient présent pour la promotion de la Wii U

Keul : Et pour une fois, c’est votre fidèle barbare qui a dégoté la perle rare et non pas la roublarde du groupe !
Xef : Pas la peine d’en faire une montagne non plus…
Mik : Avoue que tu étais bien contente de sa découverte.
Xef : C’est vrai, c’était bien vu.

Sur un petit stand, bien à l’arrière, on proposait des cartes de code pour pokémon X et Y afin d’obtenir Magmar ou Electek, qui tiennent les objets nécessaires à leur évolution. Petit Event bien sympathique donc qui permettait de compléter sa version.

2014-04-20-15.07.56

Coin des artistes

Coin des artistes

Cette année encore, le dernier étage était réservé aux artistes désireux de faire connaitre leurs productions. Badges, marque-page, dessins en tout genre, peintures et autres poster géants étaient à l’honneur. Il y avait même quelques écrivains de fantastique qui étaient venus proposer leurs ouvrages en même temps que leurs dessins, ce qui ne manquait pas de diversifier leur touti. Toujours aussi calme, cette zone avait en plus été considérablement agrandie, ce qui donnait encore plus de place pour se reposer après les émotions des étages inférieurs.

Bilan et conseils

Bilan

Après les quelques déboires de l’année précédente, nous attendions beaucoup de cette nouvelle édition du Polymanga, et dans l’ensemble nous avons été globalement satisfaits. Par deux améliorations sur les trois attendues, nous pouvons dire que le staff a largement amélioré la qualité de cet évènement. Certes le 2M2C possède une infrastructure à l’organisation labyrinthique, mais cette année l’espace était beaucoup mieux géré. Certes, le public est chaque année plus nombreux, mais l’information se développe en parallèle. Alors même si certains points, comme la nourriture, nous font enrager, nous apprécions grandement le temps et les ressources engagées pour que cette manifestation soit ce qu’elle a toujours été : à savoir, le rassemblement de nombreux représentants de la culture geek dans une humeur festive, pop-art et détendue !

Conseils

Résumé des Geek-conseils pour l’année prochaine :

– Venez en train ! Un minimum de prise de tête pour un maximum d’efficacité
– Achetez vos billets à l’avance. Vous économiserez une demie heure d’attente.
– Prenez quelque chose à manger. En cas de mauvaise surprise au stand repas, vous ne mourrez pas de faim.
– Prévoyez un gros sac. Vous en aurez besoin pour mettre tout ce que vous achetez.
– Prenez de la hauteur ! Le 2M2C permet de faire le tour du RDC en étant au premier étage. Vous pourrez repérer ce qui vous intéresse dans les stands sans êtes incommodés par la foule.
– Et surtout : amusez-vous. Le Poly ne se prend pas la tête et c’est tant mieux !

Partagez

Vous aimerez peut-être...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *