Prometheus

Prometheus logoPrometheus nous fait suivre une équipe d’archéologues qui découvre la preuve que l’origine de l’être humain serait extra-terrestre, il n’en faut pas plus pour qu’une équipe soit formée et qu’elle soit envoyée aux confins de notre galaxie pour tenter d’en apprendre d’avantage. Mais les découvertes qui les y attendent risquent d’être moins agréables qu’il n’y paraît et pourraient même menacer l’existence de l’humanité tout entière.

Informations techniques

Prometheus jaquette

La jaquette du film

  • Titre original : Prometheus
  • Date de sortie : 2012
  • Durée : 124 min
  • Réalisateur : Ridley Scott
  • Scénario : Damon Lindelof, Jon Spaihts
  • Avec : Charlize Theron ; Guy Pearce ; Idris Elba ; Michael Fassbender ; Noomi Rapace
  • Société de production : Brandywine Productions, Scott Free Productions, Dune Entertainment
  • Genre : Science-Fiction
  • Nationalité : Américain, britannique

Résumé de l’histoire

Suite à des fouilles archéologies sur Terre, une équipe de scientifiques découvre un indice crucial sur l’origine de l’humanité, ainsi que ce qui semble être une invitation de la part d’une espèce extra-terrestre.

Plusieurs années plus tard, une expédition spatiale est montée pour se rendre au lieu de l’invitation. Celle-ci amènera les scientifiques et les chercheurs dans un voyage sur une planète reculée, aux confins de notre galaxie, dans des recoins encore inexplorés de cette dernière. Mais le message laissé sur Terre par ces extra-terrestres pourrait bien amener le groupe vers une menace à laquelle personne n’était préparé et cette étrange planète pourrait bien dissimuler un danger pouvant mettre en péril toute l’humanité.

Prometheus visuel

Un visuel et des effets spéciaux bien maîtrisés

Avis de la Rédac’

Keul : Après avoir visionné Gravity et Interstellar qui ne m’avaient pas emballé plus que ça, on m’avait conseillé Prometheus et je me suis dit que ça ne pouvait pas être pire. Fort est de constater que je me trompais lourdement. Loin d’être un mauvais film, Prometeus ne brille pas non plus par son scénario. L’homme aurait été créé par une race alien qui a laissé des coordonnées pour les retrouver. Bien entendu, il n’en faut pas plus pour qu’on aille y jeter un œil. Jusque là rien d’alarmant, car c’est dans la nature humaine d’agir ainsi et j’irais jusqu’à dire qu’on a vu démarrage de film plus maladroit. On nous présente donc l’équipage qui se réveille d’un sommeil cryogénique de plusieurs années (voyage spatial oblige).

Et là on apprend que l’expédition est financée par un vieux milliardaire malade et mourant. Et en avant pour le premier cliché, qui laisse à penser que celui-ci reviendra à la fin pour demander des comptes au Créateur de l’humanité car – quand on est riche – il n’y a que les années de vie qu’on ne peut acheter. Arrive ensuite la phase de découverte de la planète et son exploration avec les scientifiques les moins… eh bien scientifiques de la Terre. Qui va aller enlever son casque de protection sur une planète inconnue sous prétexte que « oui mais les capteurs disent que c’est ok » ? Seul le géologue semble avoir un peu de jugeote quand il demande pourquoi il y a de l’eau alors qu’il fait -23°C. Ce à quoi on lui répond que ce ne doit pas être de l’eau. Comment ? Ce n’est pas une raison suffisante pour garder son casque ? Bon au temps pour moi. On passera rapidement sur le fait que le géologue se perde dans une grotte qu’il a préalablement cartographiée avec un appareil de haute technologie pour arriver au fait que le reste est l’habituel cliché de la race alien qui veut se débarrasser de l’humanité et du retour tant prévisible du vieux milliardaire voulant devenir éternel pour clore l’histoire par la mort de presque tout l’équipage, qui sauvera la terre par son sacrifice. Voilà, le cahier des clichés est rempli, on peut passer à autre chose. Malgré tout, la mise en scène est belle et effets spéciaux du plus bel effet. Les références à la série Alien sont légions et seront appréciées des fans. Voilà pour les points positifs, qui se résument à « c’est joli et bien découpé ». J’ai comme un sentiment d’inachevé après le visionnage de ce film. On ne répond pas aux questions posées et on nous présente juste un film en rapport avec Alien. Dommage, car il y avait matière a faire mieux, beaucoup mieux.

Bande annonce

Source des images

Partagez

Vous aimerez peut-être...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.