Puzzle Quest 2

url

Voilà, après mon test sur Puzzle Quest, il fallait évidemment que je vous parle du 2 ! Tout nouveau, tout beau, il est sorti il y a un petit moment sur XBL, mais vu que j’étais occupée et un peu séparée de ma Xbox, j’ai attendu sagement la sortie sur DS en Juillet dernier. Et Puzzle Quest 2 est bien, mais alors bien plus agréable à jouer sur DS que le premier.

L'interface n'a pas beaucoup changé

L’interface n’a pas beaucoup changé

Bref, que dire pour Puzzle Quest 2 ? Les développeurs ont vu moins grand, ils sont restés plus modestes, et au lieu d’avoir une immense carte de monde avec plein de royaumes et un petit rassemblement de couleur qui est votre personnage, ils ont décidé de ne faire qu’une ville dans le Puzzle Quest 2. Oui, toute l’histoire de Puzzle Quest 2 se déroule dans la ville de Verloren, ou plutôt dans la ville et en dessous. Ce qui m’a bien fait marrer était le nom de la ville, qui veut dire “perdu” en allemand. Bref ! Vous arrivez dans la ville, et on vous parle de soucis : des gobelins sèment la terreur ! Vous allez donc découvrir Verloren, ainsi que le système de combat et autre par des tutoriels en aidant les habitants en détresse. Une fois ceci fait, on vous parle d’un donjon. En effet en dessous de la ville s’étale un immense donjon ! On vous y envoie, d’abord pour aller un peu massacrer la figure du roi gobelin, et ensuite vous allez vous aventurer de plus en plus bas dans le donjon. Cela se fait donc étage par étage, avec la possibilité de se téléporter.

Evidemment, vous n’y êtes pas allé pour rien, à Verloren. Vous savez qu’au fond de ce donjon vit quelque chose de très dangereux. Donc on a un scénario classique : héros sauve le monde.

Un aperçu de Verloren

Un apperçu de Verloren

Qu’est-ce que ça apporte comme changement ? Hé bien, c’est bien plus agréable à jouer. On voit le personnage, on a des lieux à exploiter, des gens à qui causer, etc. Au lieu de passer par un point où il y a un combat, vous passez par le donjon et vous pouvez éviter les ennemis (ou pas). C’est bien mieux exploité aussi : vous aurez des trésors à récolter, des pièges à démonter, des pièces à fouiller, des portes à ouvrir par des mini-jeux bien plus divers que ce qu’a proposé le premier. Bref, on se sent limite comme dans un jeu-de-rôle, sauf que ça se résume malgré tout à un “porte-monstre-trésor”. Mais en même temps, c’est un jeu de puzzle et non de RPG avant tout. On peut déjà être bien plus heureux que le côté RPG est bien plus exploité et on ne regrette pas du tout d’être passé de la grande carte, où on se contente de passer de combat en combat, à donjon à fouiller pièce par pièce.

Au niveau des classes, Puzzle Quest 2 commence lui aussi avec 4 classes (peut-on espérer un jour des ajouts, comme pour le 1 sur XBL ? Bonne question). Entre le barbare, assassin, templier et le sorcier, nous avons des nouvelles classes à essayer.

puzzle1

Le bestiaire reste toujours aussi classique

Le système de combat a également été revu, le rendant moins basé sur le hasard. Le principe reste toujours pareil : aligner 3 ou plus de gems d’une même couleur pour récupérer de la magie, ou bien des têtes de mort pour faire mal à votre adversaire. Cependant, il y a eu pas mal de changement : une nouvelle couleur de magie est apparue, violet. Qui était autrefois des points d’expérience, qui ont été rayé, eh oui. On a également enlevé l’or pour le remplacer par des gems de combat, sans doute la meilleure invention du jeu.

En effet, là ou le premier se contentait de vous proposer de l’équipement pour renforcer telle et telle stat’, ou faire plus de dégâts, vous donner plus de magie, etc, dans puzzle quest 2 vous pouvez maintenant UTILISER votre équipement EN COMBAT. Grand changement ! Vous pouvez vous équiper de deux objets maximum, et les possibilités vont d’épée à deux main à la potion de soin, de magie, le bouclier, hache, dagues empoisonnées, et autres. Pour les utiliser en combat, il vous faut récupérer les gems de combat, un peu comme les sorts.

Les têtes de mort font beaucoup moins de dégats que dans le premier, le jeu est beaucoup plus axé sur les sorts. Plusieurs fois, en jeu, vous allez préférer récupérer de la magie plutôt que de choisir d’aligner des têtes de mort. Cela permet donc un combat plus réfléchi, mais cela évite aussi le coup de l’ennemi qui a la monstre chaîne et qui, sans que vous vous en rendiez compte, vous fait 60 dégâts. Les dégâts sont également mieux représenté : dans le premier, dès que quelqu’un fait des dégâts, ça se retranche automatiquement de vos points de vie. Souvent, vous étiez mort alors que l’image n’avait pas encore fini d’arriver à 0 de vos points de vies. Et c’est très frustrant quand il vous reste 20 points de vie sur l’image et que soudainement, vous voyez “vous avez perdu”. Et mes 20 point de vie alors ?!

Dans le second, les dégâts cumulés s’affichent à côté de votre personnage, et c’est qu’une fois fini que ce chiffre est retranché de vos points de vie en total. Ahh, c’est beau, du coup on sait pourquoi on est mort au moins !

puzzle2

Oups, il y a comme un orc sur le chemin…

L’équipement a également été revu : vous ne pouvez plus qu’emporter 24 objets ! Fâcheux quand vous aimez faire la collection, j’vous dis. En quoi consistent les objets ? En armes, armure, casque, bottes, accessoires, outils de forge, et des objets de quêtes. Ah, les outils de forge, je les adore ! Dans Verloren se trouve un forgeron qui vous aide avec plaisir à augmenter l’efficacité de votre équipement. Mais il lui faut les ingrédients nécessaires et des sous. C’est pas beau ? Vous allez aussi avoir des compagnons en cours de route qui vous débloquent des sorts, et évidemment vous pouvez toujours en apprendre en voyageant, par des quêtes. Mais on n’a plus de citadelle à construire, d’ennemis à capturer, des montures….

Finalement, on peut aussi noter le fait que le 2 est bien plus réaliste au niveau de la réalisation. Les dessins ne sont plus en manga choupinet comme dans le premier, mais dans un style plus sombre, réaliste. Ca change, mais ça n’en reste pas moins beau. Personnellement j’aime beaucoup l’image de l’assassin et celle du loup (c’est d’ailleurs triste de le tuer le loup, snif).
Pour le bestiaire, c’est toujours aussi classique, mais toujours aussi varié. Les amateurs de jeux-de-rôle ne vont pas y trouver une grande surprise, mais ça fait toujours plaisir de poutrer de l’orc, non ?

Il fait tellement froid dans ce donjon, brr

Hm, bref. Puzzle Quest 2 reste toujours aussi addictif que le premier si on aime le genre du puzzle, les changements apportés sont très rafraîchissants et bien faits, les nouveaux mini-jeux sont bien mieux (j’adooore celui du lootage de trésor), et c’est du tout bon. Après, on peut se plaindre que c’est répétitif, mais c’est un puzzle ! Il y a pas mal d’humour aussi pour certaines quêtes.

On peut trouver que les décors sont relativement fixes, les personnages ne bougent pas, mais se contentent de rester en place, si les PnJ n’ont rien à vous vendre ou à vous dire, on ne peut rien faire, même pas leur parler. Mais ça reste très agréable malgré tout pour un puzzle.

Partagez

Vous aimerez peut-être...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *