Puzzle Quest – Challenge of the Warlords

puzzlequest

Voilà donc la review sur le premier puzzle quest. En fait, il s’agit d’une ancienne review, écrite en pleine phase « puzzle quest », un peu remise à jour. Pour faire un peu moins « droguée » quoi.
Car oui, puzzle quest risque de rendre dépendant. Et j’y reviens toujours, avec beaucoup de plaisir.

J’ai d’abord pris connaissance de ce jeu en fouillant l’Xbox live Arcade sur ma 360, ayant acheté quelques points pour m’acheter des jeux ; le jeu m’a intrigué, mélangeant RPG et Puzzle, mais sur le moment sans plus.
J’ai fini de tester, grande curieuse que je suis, et depuis, je n’arrive plus à décrocher ! Ce truc, c’est aussi grave qu’un Tetris, voire pire !

J’ai nommé le jeu un puzzle-rpg-game, ou bien un rpg-puzzle game. Et c’est là qu’on va me regarder bizarrement. Mais oui, ce jeu mélange RPG et Puzzle, et le résultat et juste étonnant ! Cela reste un puzzle à la base, cependant. Du coup, si vous vous attendez à un gros truc, vous allez être déçu de vous retrouver avec un bejeweled qui a un peu plus d’intérêt. Car oui, puzzle quest reprend le même système que le célèbre bejeweled. Aligner 3 gems de la même couleur pour les faire disparaître. Le truc classique. Bejewled est le puzzle game par excellence pour ce genre (ou Tetris Attack, et autre bizarrerie sur les consoles)

Maintenant ajoutons-y une touche de RPG !

Alors, tout d’abord, quand vous lancez le jeu, vous avez le droit de vous faire votre personnage. Enfin « faire », on est loin d’une fiche de personnage d’un RPG papier, ou d’un personnage d’un jeu tel que Dragon Age ou Elder Scroll mais quand même ! Vous lui choisissez un nom, ensuite une classe (barde, voleur, druide, magicien etc…), et vous avec le droit de choisir son apparence parmi une petite collection d’images.
Vous pouvez d’ailleurs choisir aussi la difficulté, ainsi que la limite du temps pendant les puzzle (soit sans limite du temps, ou vous pouvez aller jusqu’à 4 secondes pour faire votre tour).
Comme quoi, si vous n’avez plus de challenge avec le combat sans limite de temps, vous pouvez gentiment corser la chose.
Bref, en général vous ne créez pas votre personnage dans un jeu de puzzle, donc j’ai été plutôt contente de cette première découverte.

Plusieurs choix s’offrent ensuite pour vous : vous pouvez faire la quête (LE grand truc du jeu), ou bien un puzzle de suite – comme ça vous pouvez faire un puzzle en choisissant votre ennemi -, voir votre citadelle, le magasin, créer un autre héros, ou bien modifier le vôtre, ou bien retourner à l’écran titre.
Mince, ça en fait des choix quand même, pour un puzzle game !

puzzle17

Un bout de la carte du monde

Commençons par le début : la quête. On aime bien faire les quêtes, donc on va voir ce que ça donne. Et vous tombez sur une carte du monde, et une carte du monde étonnamment grand pour un petit puzzle game. Et votre petit compagnon de route (le gars chiant, comme Anna dans les FF qui vous explique tout et n’importe quoi) commence à vous expliquer la chose : au fur et à mesure que vous avancez dans l’histoire, vous découvrez de nouveaux endroits. Les villes peuvent vous proposer des quêtes (signalées par des points d’interrogation verts, ou bien rouge si c’est une quête qui fait avancer l’histoire).
Vous commencez donc l’histoire : vous êtes chevalier au service d’un pays qui commence à avoir un soucis de morts-vivant. La reine vous envoie donc ici et là pour élucider le mystère, demander de l’aide au villes voisines, et butter de l’ennemi.
Une vraie histoire, quoique classique, d’un bon RPG papier à la donjon et dragon (le bestiaire sera quelque peu familier aussi). Avec des quêtes annexes en prime pour votre bonheur.

puzzle18

La citadelle

Et c’est en faisant quelque pas que vous vous rendez compte à quel point ce jeu est complet pour un petit puzzle game de rien du tout :
– Vous avez des niveaux à monter, et donc des stats, pour votre personnage
– Qui dit niveau, dit compétences : vous en débloquez à fur et à mesure, que vous pouvez balancer dans la figure de l’ennemi (ou bien dans la vôtre, si c’est du défensif).
– Vous avez des tavernes pour vous tenir au courant des derniers ragots du moment.
– Vous avez la Citadelle à reconstruire. La Citadelle vous sert à plusieurs choses :

  • Capturer des monstres. Les monstres se divisent ensuite en deux catégories : les captifs et les montures.
  • Vous pouvez apprendre les compétences/sorts des monstres captifs, et ainsi rallonger votre liste déjà pas petite.
  • Vous pouvez augmenter le niveau de votre monture. Elle vous fait éviter les ennemi sur le chemin, et vous rajoute un bonus quelconque, et une compétence lors des combats.
  • Vous pouvez forger des objets à l’aide de runes ; vous en avez trois de base, et vous pouvez en chercher d’autres dans le monde. Chaque rune est gardée par un monstre, qu’il faut d’abord vaincre.
  • Vous pouvez augmenter vos compétences, en dehors des niveaux, une fois le temple de la citadelle reconstruit. En offrant une modique somme à vos dieux, vous augmenterez la compétence que vous voulez.
  • Vous pouvez assiéger d’autres villes. Une fois assiégées, elle vous rapporteront de l’argent, et vous pouvez accéder à la citadelle de chaque ville assiégée. Mais attention une ville assiégée peut se rebeller, dans quel cas vous devez la recapturer
  • Vous pouvez réduire les rébellions de villes assiégé de 50%, et augmenter de 50% l’or amené par les villes assiégées.

– Au fur et à mesure que vous avancez dans l’histoire, vous regroupez des compagnons qui vous accompagnent et qui vous donnent des bonus quelconques (j’ai un ami poutreur de mort-vivant qui m’enlève 10pv au mort vivant en face au début du combat)
– Ca grouille de quêtes annexes, et par moment, il vous laisse le choix entre deux options (genre : vous devez escortez la princesse X vers la ville Y où elle doit se marier, mais elle vous supplie de ne pas le faire, son futur mari était un grand c**. Ecoutez-vous la damoiselle ou est-ce que vous l’escorterez jusqu’à son destin ?)
– Vous avez des magasins pour vous acheter de l’équipement, des armes, de l’armure, des casques/couronnes, et un accessoire qui renforcent vos capacités (plus de défense, de vie etc, quoi)

Hu, est-ce que j’ai oublié quelque chose ? Je ne pense pas. En tout cas, ça en donne de la matière ! Je ne me suis pas du tout attendue à quelque chose de pareil quand j’ai acheté ce jeu. Bref.

Parlons un peu des combats, justement.
Les combats, ça, c’est le côté puzzle. Vous devez poutrer votre ennemi dans un puzzle game !

puzzle19

Ca enchaîne sevère !

Le tout est construit comme suit :
– Vous avez différentes gems (rouge, vers, bleu et jaune) correspondant chacune à un élément. Aligner trois ou plusieurs gems d’une couleur vous apportera de la magie de la même couleur, magie nécessaire pour utiliser les compétences (qui sont très efficaces, et très chiantes par moment quand c’est votre ennemi qui en a des bonnes).
– Vous avez les sousous, alignez trois ou plusieurs pour augmenter votre argent.
– Vous avez des espèce de pics violet. C’est de l’xp, alignez-les pour avoir de l’xp supplémentaire.
– Vous avez les têtes de mort. Oh les têtes de mort, alignez-les pour faire bobo à l’ennemi d’en face. Ca fait toujours plaisir. Une tête de mort noire qui brille fait plus de dégâts, correspondant à la bombe des puzzle game classique, ça fait péter ce qu’il y a autour d’elle.
– Faites une chaîne de huit ou plus pour avoir un « heroic effort » et ça vous augmentera votre xp générale à la fin du combat

Les combats se font tour par tour, sur le même terrain : vous jouez, l’ennemi joue Vous devez donc penser un pas en avant si vous voulez pas vous faire poutrer (vous ne pouvez pas vous dire « ah si je fais ça, le tour suivant, je peux aligner les 4 têtes de morts là », car le tour suivant, ça sera votre ennemi qui les alingera)

Bref, c’est assez dynamique, très amusant, et surtout : accrocheur. Impossible de s’en lasser, si vous aimez le genre !

La capture est un mode réflexion

La capture est un mode réflexion

Mais le tout ne s’arrête pas là, vous avez également des « mini-jeux » à faire.
Quand vous voulez capturer un monstre (l’avoir affronté 3 fois minimum est nécessaire pour pouvoir le faire), vous avez droit au mode « puzzle » du puzzle game : faites disparaître toutes les pièces sur le terrain.
Apprendre des sorts/compétences est possible avec un mini-game où vous devez aligner un nombre X de chaque gems, plus récolter des parchemins (qui apparaissent en alignant 4 ou plus de pièces).
Forger est possible avec un mini-game où il faut récolter un nombre X d’enclumes qui apparaissent sur le terrain.
Et le plus fun, c’est de monter le niveau de votre monture : c’est un combat contre votre monture, mais avec un temps donné. Au début, vous devez affronter votre monture niveau 2 avec 16 secondes de temps pour faire chaque tour. Le niveau augmente et le temps diminue progressivement, jusqu’à ce que vous n’ayez que 3 secondes pour faire votre tour, ce qui est très amusant… ou frustrant

Les artwork sont plutôt jolis

Les artwork sont plutôt jolis

Le bestiaire est bien complet aussi, des squelettes, gobelin, harpie, voleur, orc, minotaure, liches…. hm, il y a décidément de quoi faire ! Du classique cependant.

Le jeu a également des musiques sympathiques, même si un peu courtes et donc très vite répétitives.

Les compétences sont vraiment géniales, car ça apporte réellement quelque chose à la manière de jouer, et selon les compétences de votre personnage et l’ennemi, ça influencera votre manière d’aborder le combat (on va croire que j’ai joué qu’à bejeweled avant de toucher à ce jeu)

Pour les versions avec un mode online (version xbox arcade par exemple,) vous pouvez affronter des ennemis en ligne, et des amis (c’est toujours une très bonne preuve d’amour, de battre vos amis).

Evidemment, le jeu est très répétitif. C’est combat de puzzle sur combat de puzzle. Vous acceptez une quête X, vous aller butter monstre Y. Mais bon, le puzzle game, c’est bien, donc on s’en plaint pas, Tetris aussi, c’est très répétitif.

Pour les différentes versions, je vous déconseille la version DS, où je trouve que tout est très serré sur le petit écran, donc pas spécialement évident. Personnellement il m’a un peu fait mal aux yeux.
Préférez-lui la version XBLA, ou PC qui sont très bien. J’ai pas testé PSP, ni les autres.

Enfin, voilà un petit résumé :

Points positifs :
– Le côté RPG est bien fait
– Le côté RPG ajoute du dynamisme dans le puzzle-game bien connu
– Le puzzle game, c’est le bien.
– Le jeu est d’une complexité étonnante (on s’attend quand même à un puzzle game tout bête tout con, sans autant de « choses » à faire)
– C’est addictif à fond (la caisse).
– C’est toutes consoles : DS, PSP, PS2, PS3, Wii, Xbox 360 (Arcade), PC, Iphone, portables… Donc facilement accessible. Et qui de mieux que d’avoir un bon puzzle game lors de vos voyage avec votre DS ou PSP ?
– Une durée de vie presque infinie si vous accrochez (vous avez le niveaux max à atteindre, tester les autres classes qui ont d’autres compétences… et bien sur vous pouvez jouer à l’infini)
– Démo à télécharger sur le site officiel.

Points négatif :
– Votre vie sociale prend un (sacré) coup.
– Risque d’être très chiant pour ceux qui aiment pas le rpg, ou le puzzle, voire les deux.
– Peut être répétitif selon les avis (mais c’est un puzzle game, donc voilà).
– La version XBL vous oblige à dépenser quelques points supplémentaire pour avoir plus de classes disponibles. Mais les autres supports n’ont pas du tout de classes supplémentaires (comme le barde).
– C’est frustrant de se faire poutrer par un orc dans un jeu de réflexion
– Ce n’est pas du PuyoPyuo, mais bien un bejeweled-like. Si vous aimez les jeux de puzzle où il faut réfléchir à fond, ce jeu risque de moins vous plaire, étant basé sur une partie total au hasard
– Le combat peut être parfois un peu brouillon. A savoir, ça enchaîne tellement de dégâts que vous êtes mort sans vraiment savoir pourquoi, la barre de vie n’ayant pas le temps d’aller jusqu’à zéro.

Le petit bonus :

Partagez

Vous aimerez peut-être...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *