Rainfall & Moonfall Operation

Dans cet article, nous allons parler jeux-vidéos, et plus particulièrement de jeux-vidéos qui n’auraient jamais quitté le pays du Soleil Levant sans l’engagement des fans du genre. Les opérations Rainfall et Moonfall représentent un pas important pour tout Geek qui se respecte, car elles sont la preuve « vivante » qu’une communauté est capable de faire changer les choses si elle clame suffisamment fort sa passion pour quelque chose.

L’Opération Rainfall

Poster de l'opération Rainfall

Poster de l’opération Rainfall

L’opération Rainfall a vu le jour suite à l’annonce de Nintendo of America de ne pas développer de version américaine pour trois jeux Wii. Il s’agissait de « Xenoblade Chronicle » développé par Monolith Soft, de « The Last Story » développé par Mistwalker et AQ Interactive, et de « Pandora’s Tower » développé par Ganbarion. Très attendus par les fans du genre, l’annonce du 23 juin 2011 que ces trois titres n’arriveraient jamais sur le continent américain – et, in extenso, sur le continent européen à moins d’un miracle – fit l’effet d’une claque qui secoua toute la communauté de gamers fans de Rôle Playing Game. Ce ne fut d’ailleurs pas tant l’annonce en elle-même que la manière dont elle fut divulguée qui choqua les fans, car aucun communiqué officiel ne fut émis pour ces jeux. Ce ne fut que par un concours de circonstance,s alors que Mathieu Minel – travaillant à l’époque pour Nintendo France – annonçait qu’ils désiraient voir Xenoblade Chronicle à l’E3 de 2011, que Nintendo of America répondit qu’elle ne présenterait pas en Europe un jeu qui n’y serait pas développée et vendu par la suite. En réponse à cela, la campagne Rainfall fut lancée le lendemain par les fans de RPG.

L’opération Rainfall fut ensuite découpée en trois campagnes différentes, chacune basée sur l’un des trois jeux cités plus haut et ayant ses points forts à des périodes différentes, afin de mieux coordonner les efforts des participants. Le principe était on ne peut plus simple : envoyer le plus de lettres manuscrites et d’e-mail possible et effectuer le plus de téléphones aux standardistes de Nintendo of America afin de leur faire comprendre à quel point ce sujet leur tenait à cœur et à quel point les fans désiraient voir ces jeux adaptés. Dans un second temps, l’opération visait à inonder les réseaux sociaux comme Facebook ou Twitter de messages concernant ces jeux. Le but était donc clairement de saturer aussi rapidement et efficacement que possible les différents canaux d’information et de réclamation de Nintendo avec les revendications des fans. Mentionnons également que l’une des stratégies était de précommander le jeu Xenoblade Chronicle sur le site d’Amazon.com afin de lancer un appel commercial clair à la firme américaine. Grâce à cette campagne, le 25 juin 2011, soit deux jours à peine après l’annonce, Xenoblade Chronicle fut placé en première position du top 100 des jeux vendus sur Amazon.com

L’opération Rainfall put d’ailleurs compter sur le soutien de différents sites et magazines comme Kotaku, IGN, Eurogamer, Joystiq, Game Informer, Destructoid, et le site Japanese gaming, afin de relayer leur couverture médiatique.

De Rainfall à Moonfall

Poster de l'opération Moonfall

Poster de l’opération Moonfall

L’opération Rainfall eut un effet décisif pour les fans de jeux-vidéos, car elle donna le message que, quand on s’investit assez (et accessoirement quand on est suffisamment pénible et agaçant) dans un projet qui nous tient à cœur, on devient alors capable de se faire entendre, même des plus grands. Pour une fois, le consommateur peut faire entendre ses droits et ses désire et, mieux que cela, réussir à obtenir gain de cause. Le succès de Rainfall aida considérablement d’autres projets à aboutir –comme Moonfall, qui demandait à ce que « The Legend of Zelda : Majora’s Mask » se voit réadapter sur Nindendo 3DS

Conclusion

Même si Nintendo of America soutient qu’elle ne tient pas réellement compte des avis de ces opérations pour la sortie de nouveaux jeux ou pour l’adaptation sur d’autres continents de jeux préexistants, force est de constater que sans le soutien inconditionnel des fans à ce genre d’opérations, il est fort à parier que plusieurs titres mémorables nous seraient aujourd’hui inaccessibles. Aujourd’hui encore, Rainfall reste très active dans différents domaines et aide à ce que les jeux-vidéos qui intéressent les fans américains et européens voient le jour chez nous. Elle propose également de nombreux articles de présentation afin de mieux faire connaître l’univers si vaste du jeu.vidéo au plus grand nombre, afin que tous soient prêts en cas de nouvelle annonce de non-adaptation.

Site de l’opération Rainfall

Partagez

Vous aimerez peut-être...

2 Réponses

  1. 9 février 2016

    […] sur la ténacité des fans, qui se lancèrent dans une vaste opération qu’ils nommèrent l’Opération Rainfall, visant à pousser Nintendo of America à adapter trois jeux – Xenoblade Chronicles, Last Story […]

  2. 9 septembre 2017

    […] sur la ténacité des fans, qui se lancèrent dans une vaste opération qu’ils nommèrent l’Opération Rainfall, visant à pousser Nintendo of America à adapter trois jeux – Xenoblade Chronicles, The Last […]

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *