Raiponce – La série

Raiponce, la princesse atypique aux longs cheveux et armée d’une poêle, revient avec son fiancé et ses amis pour des aventures tour à tour amusantes et pleines de suspense. Apprendre la vie de château, ce n’est pas de tout repos, et encore moins quand une chevelure magique et d’étrange roches noires s’en mêlent.

L'affiche de la série Raiponce en anglais

Fiche technique

  • Titre original : Tangled – The series
  • Titre original alternatif : Rapunzel’s Tangled Adventure
  • Pays d’origine : USA
  • Diffusion : 2017-
  • Genre : Fantasy, Jeunesse
  • Créateurs : Chris Sonnenburg, Shane Pigmore
  • Production : Walt Disney Television Animation
  • Nombre de saisons : 2 (en cours)
  • Nombre d’épisodes : 32
  • Âge conseillé : 7 ans et plus

On en est où, chronologiquement ?

La série Raiponce vient s’intercaler entre le film « Raiponce » et le court-métrage « Le mariage de Raiponce ». « Raiponce : Moi j’ai un rêve » (en anglais : Tangled – Before ever after) est l’épisode pilote de la série – même si certains le mettent hors de la numérotation des épisodes.

A quoi s’attendre

Libérée de sa tour, Raiponce est maintenant installée au château auprès de ses parents, accompagnée bien entendu de Pascal son caméléon et d’Eugène, son fiancé, qui a cessé de voler et profite également de la vie de château. Toutefois, apprendre les devoirs d’une princesse est un lourd travail qui pèse sur les épaules de Raiponce, d’autant plus que son père, bien décidé à ne plus jamais perdre sa fille chérie, la fait systématiquement escorter de gardes lorsqu’elle tente de mettre un pied hors du château.

Raiponce découvrant ses tâches du jour avec le chambellan

Ah, la vie de princesse et les monceaux de devoirs qui vont avec !

Raiponce va alors convaincre sa dame de compagnie et amie (et également garde du corps à ses heures perdues), Cassandra, de l’aider à sortir en douce du palais pour une escapade hors des murailles. Leur chevauchée aventureuse amènera les deux jeunes filles sur le site où la fameuse Fleur aux pétales d’or avait poussé ; Cassandra voulait montrer à Raiponce les longues pointes rocheuses noires, grandes comme un homme et plus dures que l’acier, qui y ont poussé sans que personne en sache pourquoi. La roche réagit violemment au toucher de la princesse : illuminées d’une lueur bleutée, de nouvelles pointes surgissent du sol, forçant les jeunes filles à s’enfuir pour ne pas finir empalées. Durant sa fuite éperdue, Raiponce voit ses cheveux redevenir blonds et pousser jusqu’à retrouver la longueur qu’ils avaient avant qu’Eugène ne les coupe pour la libérer de Gothel. Cassandra et elle réussiront à échapper aux pointes de roche et à rentrer à Corona, où elles vont s’efforcer de cacher leur escapade et sa preuve la plus flagrante : la longue chevelure blonde de Raiponce, qui semble avoir acquis la même solidité que les roches noires et ne peut plus être coupée !

Les rochers réagissent à la présence de Raiponce

Ces fameuses roches noires réagissent dès que Raiponce approche.

C’est là-dessus que vont commencer les aventures de Raiponce, d’Eugène et de leurs amis. Les tourtereaux vont tous deux devoir se faire à leur nouvelle vie, la princesse apprendra les devoirs liés à son rang et tous devront découvrir ce que sont ces mystérieux pics de roche noire qui sortent de terre en suivant une ligne qui se rapproche lentement mais sûrement de la capitale de Corona…

Deux téléfilms

Plus longs et plus travaillés que les épisodes traditionnels de la série, l’épisode pilote et le double épisode de la moitié de la première saison ont eu droit à une sortie en dvd sous les titres « Raiponce : Moi j’ai un rêve » et « Raiponce : Le rôle d’une reine ».

Avis de la Rédac’

Mikaua : Au début, cette série ne m’a pas franchement emballée : tombée par hasard sur le « premier épisode » de la série (donc en fait le deuxième si on compte le pilote), j’ai eu du mal avec le style de dessin un peu particulier et – surtout – avec le traitement du personnage d’Eugène, qui passe vraiment pour un imbécile frivole à la langue trop bien pendue dans cette aventure-là. De plus, l’histoire paraissait confuse et c’était difficile de comprendre comment les cheveux de Raiponce avaient ainsi soudain repoussé. Puis j’ai eu l’occasion de voir le pilote et là j’ai découvert des personnages parfaitement respectés par-rapport au film, un scénario intriguant et qui tenait plutôt bien la route, et de magnifiques musiques. Quant au style de dessin, j’ai fini par m’y faire – au fond, ils rappellent un peu les dessins faits pas Raiponce elle-même, ce qui est plutôt bien vu. Au fil des épisodes, le plus souvent amusants mais parfois dramatiques, on découvre plein de petits détails sur le fonctionnement du royaume, ainsi que sur le passé des personnages : le scénariste s’est vraiment amusé à fouiner partout pour voir ce qu’il pourrait trouver hors des sentiers battus par le premier film. Mais la grande force de cette série, c’est le traitement des personnages : on a vraiment un bel effort fait sur la psychologie des protagonistes principaux et la série offre des leçons de vie qui sonnent juste et vrai, comme j’aimerais en voir plus dans les séries jeunesse – l’optimisme vaille que vaille, c’est bien, mais ça sonne parfois un peu creux ; alors quand une série jeunesse arrive à amener une petite vérité du style « on ne peut pas toujours plaire à tout le monde, même en faisant de son mieux, et ce n’est pas un mal pour autant », je salue bien bas. En plus, ces petites leçons sont partagées entre les protagonistes principaux, et c’est d’autant mieux car personne n’est parfait ! Mention spéciale pour le personnage de Varian, le jeune alchimiste, qui n’est pas souvent présent mais offre une évolution très intéressante : c’est pas si souvent qu’une série jeunesse prend le temps et le risque de mettre en place un personnage de ce genre, ce qui le rend d’autant plus intéressant !

Varian en train d'étudier la chevelure de Raiponce

Varian tâchera d’aider Raiponce à comprendre ce qui lui arrive.

Sources

La page Wikipédia de la série

La page IMDB de la série

La série elle-même

Partagez

Vous aimerez peut-être...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *